Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Quel est le réel coût du tabac à la société ?

Quel est le réel coût du tabac à la société ?

    Annonce

C’est une remarque très récurrente dans les conservations qui concernent l’e-cigarette. Si l’État est si frileux à embrasser les possibilités qu’offrent la vape en terme de réduction des risques de lutte contre le tabagisme, c’est qu’il est tout simplement accroc aux taxes que les ventes de tabac lui rapportent chaque année.

Un sérieux problème méthodologique

Les recettes et les dépenses générées par le tabac ne sont pas administrées par les mêmes ministères selon la Direction générale de la Santé.

Les recettes et les dépenses générées par le tabac ne sont pas administrées par les mêmes ministères” selon la Direction générale de la Santé.

Première idée reçue que l’équipe des Décodeurs du Monde tente de mettre à mal : une large partie des français penseraient à tort que le tabac rapporte plus d’argent chaque année à l’état que ce qu’il lui coûte en terme de sécurité sociale (à cause de la mauvaise santé des fumeurs). Selon le dernier rapport de la Cour des comptes, les cigarettes et les conséquences désastreuses qu’elles engendrent dans notre pays seraient en fait à l’origine d’un manque à gagner pour l’état évalué à plus de 35 milliards d’euros. En effet, le tabagisme nous coûterait 47,7 milliards d’euros et les recettes fiscales ne s’élèveraient quant à elles qu’à 12 milliards d’euros chaque année.

Cependant, ces chiffres sont contestables et contestés, car l’estimation du coût social présente un véritable “problème méthodologique” selon Pierre Kopp, Professeur en économie à la Sorbonne et auteur du dernier rapport de la Cour des comptes.
Il y a la limite de l’actualisation des données, et l’hypothèse de plein-emploi des fumeurs. Par ailleurs, il existe peu de spécialistes à même de réaliser ce type d’études.

La Direction Générale de la Santé pointe également un autre problème difficile à appréhender : “les recettes et les dépenses générées par le tabac ne sont pas administrées par les mêmes ministères, et leur temporalité est immédiate pour les recettes et décalées de quelques années pour les dépenses de santé” explique cet organisme. Et faut-il prendre en compte les économies réalisées en terme de retraites, causées parla disparition prématurée des fumeurs ? De par les enjeux éthiques que cette question soulève, la Cour des comptes refuserait d’intégrer ces chiffres dans son analyse, rapporte Le Monde.


Via Le Monde