Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Quand Kangertech se fait tirer les oreilles par L’AIDUCE

Quand Kangertech se fait tirer les oreilles par L’AIDUCE

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice
Kanger (nom complet : Kangertech)

Kanger (nom complet : Kangertech)

L’AIDUCE s’inquiète de l’apparition de matériel susceptible de représenter un danger pour les vapoteurs. Elle alerte ce mardi sur la commercialisation prochaine d’une résistance de 0,15 ohm. Une utilisation inadaptée de ce produit pourrait en effet avoir des conséquences désastreuses. L’organisme précise qu’une utilisation “hasardeuse” et “délétère” pourrait entraîner des “brûlures graves” voire des “explosions”.

L’association dirigée par Brice Lepoutre demande alors à son fabricant, le Chinois KangerTech, de mettre en place des mises en garde sur ce produit, afin d’éviter le risque d’accident. L’AIDUCE réclame par ailleurs qu’un avertissement soit fourni par le fabricant et les revendeurs de la résistance aux consommateurs. Elle s’est directement adressée par courrier en anglais à Danny Zhu, le CEO de ce fabricant de matériel d’e-cigarette basé en Chine.

D’une part, l’AIDUCE démontre une nouvelle fois par cette démarche qu’elle est avant tout soucieuse de la sécurité des utilisateurs de cigarettes électroniques. D’autre part, elle imagine à juste titre que d’éventuels accidents causés par un manque de vigilance favoriseraient la mise en place d’une “législation encore plus restrictive”, néfaste pour les vapoteurs comme pour ce fabricant implanté à Shenzen.

Voici la lettre envoyée par l’ADICUE à Kanger :

Monsieur Danny zhu,

L’Aiduce, l’association indépendante franco-belge des utilisateurs de cigarette électronique, vous sollicite suite à l’information que vous avez diffusée concernant la sortie prochaine de nouvelles résistances en nickel pour votre atomiseur Subtank, résistances données à 0.15 ohm.

La très faible impédance de cette résistance représente un grave danger (explosions ou brûlures graves) pour les consommateurs en cas de mauvaise utilisation. Nous vous prions donc de faire le maximum pour éviter toute utilisation hasardeuse et délétère de ce produit.

Pour éviter tout risque d’accident, un avertissement doit être apposé sur votre produit de telle manière qu’il soit impossible pour les consommateurs de ne pas le voir, et un avertissement similaire doit être également fourni par vous et vos revendeurs aux consommateurs potentiels.

Nous craignons aussi que tout accident pouvant découler de l’absence de cette précaution risque d’amener une législation encore plus restrictive qui aurait un impact sur les vapoteurs en général ; et qui serait préjudiciable à l’image de KangerTech.

Nous nous permettons de vous proposer un texte qui peut figurer sur l’avertissement (sous réserve de validation par les autorités compétentes du domaine de la sécurité des produits) :

DANGER ! RISQUE D’EXPLOSION DE BATTERIE !
CE PRODUIT EST CONÇU POUR UNE UTILISATION EXCLUSIVE AVEC DES DISPOSITIFS CAPABLES DE CONTRÔLER LA TEMPÉRATURE DES RÉSISTANCES, DE TYPE DNA 40 (d’autres références peuvent être ajoutées si nécessaire).
NE PAS UTILISER CE PRODUIT AVEC TOUT AUTRE TYPE DE DISPOSITIF.

Par souci des vapoteurs et de la santé publique, nous espérons que vous comprendrez la gravité de notre intervention. N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez de plus amples informations.

Nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Alors que la mode des basses résistances, ou technique de vape dite en sub-ohm, se développe petit à petit chez certains types de consommateurs très avertis, elle pourrait rester néanmoins marginale sur l’ensemble du marché. On pourrait dès lors se demander si les fabricants chinois n’investissent pas un peu trop Facebook et Youtube, zones d’échange privilégiées des cloud chasers (adeptes du sub-ohm), dans leur démarche de recherche et de développement.

23 réponses à Quand Kangertech se fait tirer les oreilles par L’AIDUCE