Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesQuand des chroniqueurs zélés mais mal informés s’emparent du sujet de l’e-cig

Quand des chroniqueurs zélés mais mal informés s’emparent du sujet de l’e-cig

    Annonce

Depuis quelques jours, vous n’aurez pas manqué le débat autour des résultats de cette étude parue sur le Journal of the American Medical Association (JAMA) Pediatrics, qui soulignent que « les mérites de la cigarette électronique sont exagérés par les fabricants dans le seul but d’attirer plus de clients ».

Le monde à l’envers

"E-cigarette : « C’est le Far-West »" par Marc Schindler sur http://blogs.mediapart.fr

E-cigarette : « C’est le Far-West »” par Marc Schindler sur http://blogs.mediapart.fr

Vous aurez aussi remarqué que ces résultats sont très largement critiqués par le monde scientifique (cf articles précédents dans ma-cigarette.fr).

Toutefois la presse s’est jeté dessus comme le peuple sur du bon pain, car une fois les gros titres des dépêches AFP tombées, miam-miam, il y avait de quoi se régaler.
On gobe sans mâcher !

Pour exemple : les articles de Monsieur Schindler parus dans cevenol.blog.lemonde.fr et blogs.mediapart.fr les 24 et 26 mars 2014.

Dans son 1er post, M. Schindler évoque un article paru dans le, dixit, respectable quotidien new-yorkais qui s’attaque à la cigarette électronique : « Vendre du poison en fût: la nicotine liquide pour les cigarettes électroniques ». Comment remettre en question un article paru dans le New York Times ?

En réponse à ce post, le scientifique neuro-pharmacologue et tabacologue Monsieur Le Houezec apporte ses lumières (cevenol.blog.lemonde.fr ) afin de rétablir un certain nombre de vérités et remettre les choses à leurs bonnes places. (Lire également sa réponse sur son blog)

Ce qui entraine, légitimement, la réaction de M. Schindler qui réplique dans son post du 26 mars dernier. Et tant mieux, cette réplique nous donne l’occasion de pointer les contradictions successives des opposants à la cigarette électronique… Ou pire celles des ignorants.

Comme le dit si bien Monsieur Schindler « On devrait toujours tourner 7 fois sa souris dans la main avant d’écrire une chronique. »

Non le titre du New York Times n’était pas provocant. Il était alléchant, attirant, aimantant… pour un chroniqueur qui souhaite être lu.
Oui mais voilà, du coup on a le sentiment que M. Schindler s’excuse de son post derrière le respectable quotidien new-yorkais.
Et bien non, cela ne suffit pas. Cela ne peut pas suffire.

Le sujet et les enjeux sont bien trop importants pour se servir de ce type de prétextes.
Il ne faut pas tout confondre, ni tout amalgamer.
Les lobbies existent, qui récupéreraient bien tous deux le marché de la cigarette électronique, mais pas ceux que pointent Monsieur Schindler. D’une part, le lobby de l’industrie pharmaceutique qui voudrait l’ exclusivité de la cigarette électronique, d’autre part le lobby de l’industrie du tabac qui continue à se faire plein de gros sous sur le dos de la bête … humaine et qui ajouterait bien quelques zéros à ces milliards de dollars de recettes actuelles.

Monsieur Schindler, s’il vous plaît, ne vous trompez pas d’ennemis

Oui, les consommateurs s’organisent pour défendre leurs droits à ne pas mourir du cancer du poumon. Oui les professionnels de santé publique se mobilisent et se regroupent parfois en associations pour défendre la cigarette électronique… car OUI ce sont bien eux qui observent et gèrent au quotidien les dégâts causés par le tabac et l’alternative concrète que représente la vapote dans le sevrage.

Monsieur Schindler n’a peut-être pas connaissance qu’il s’agit d’un combat réel avec à la clé, non pas une histoire de gros sous, mais une histoire de vie ou de mort. Combien de millions de morts par an, par mois, par jour, dus au tabac ?

Ce combat, pot de fer contre pot de terre, mené par des professionnels de santé publique, des associations et des consommateurs, n’est ni un sujet de pacotille ni un prétexte pour se faire de l’argent.

Alors pour toutes répliques, Monsieur Schindler attaque personnellement Monsieur Le Houezec et remet en cause sa légitimité, l’accusant de tirer profit de la montée en puissance de la cigarette électronique et ce à titre personnel. Parce que M. Le Houezec est à la fois spécialiste de la question de la dépendance tabagique et militant pour la libération de la cigarette électronique… ce chroniqueur zélé (ou devrais-je dire vexé) soupçonne les professionnels de santé publique d’en tirer profit à titre personnel.

Hum … que l’on m’explique car là je suis perdue.

Review Author:Review Date: