Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Un peu de lecture pour ce week-end

Un peu de lecture pour ce week-end

La tempête médiatique retombe, laissant derrière elle une traîne de résistances et d’atomiseurs brisés. Pour se réconforter, voici un petit panaché d’articles à grignoter.

Cette semaine il a plu sur l'ecig ...

Cette semaine il a plu sur l’ecig …

La houle s’est d’abord formée sur les côtes du continent américain où la FDA, soucieuse de conserver le vaporisateur personnel dans les placards sombres du tabac, cumule études et consultations d’experts prédéterminés à en finir avec l’ecig. Les messages envoyés ont clairement un objectif : casser la courbe croissante du nombre de vapoteurs qui menace l’ordre établi.

On interdit le vaporisateur dans les lieux publics, on le taxe, on montre qu’il ne permet pas d’arrêter de fumer, et surtout … on montre qu’il est dangereux. Ces mouvements continus lorsqu’ils sont dirigés vers des canaux de diffusion massive comme celui de l’AFP prennent vite de l’amplitude. Tous les journaux s’en emparent, la cigarette électronique ne permet pas d’arrêter de fumer et son e-liquide empoisonne les gens.

En tant que vapoteurs nous avons tous reçu cette semaine un SMS, un email ou un message Facebook d’un proche nous citant fièrement sa trouvaille sur le net. Que ce soit du canard local ou du grand journal, le ton qui accompagne le copier-coller reste le même : “Tu vois que c’est dangereux, je te l’avais bien dit !” Heureusement qu’ils sont là quand même ..

Alors pour finir cette semaine sur une note positive, et pour éventuellement freiner la déferlante de copier-coller dont vous êtes actuellement victime, j’ai sélectionné pour vous quelques articles qui m’ont semblé intéressants et qui remettent les choses dans leur contexte.

La faute à Google

Le mot clé cigarette électronique est tellement en vogue que sa valeur marchande n’a aucun secret pour les groupes de presse. Tout est bon à prendre à partir du moment où cela créé du trafic sur les sites des journaux en ligne. Il faut se positionner sur cette thématique et pour cela la recette est bien connue : plus le titre est alarmant, mieux c’est. Il faut aller vite car la fraicheur de l’information est capitale, ce qui réduit le temps normalement accordé aux diverses vérifications. Le sens critique est remis à plus tard, on fait dans l’emballage. Pour celles et ceux que le sujet intéresse l’article de Jean-Philippe Gronier sur Agoravox pourra constituer le premier des papiers à lire pour ce week-end.

La méchante nicotine

La question qui créé sans doute le plus d’excitation chez les journalistes c’est le danger du vaporisateur. Mais comme le dit si bien Jean-François Etter, la cigarette électronique n’a pas besoin d’être à 100% inoffensive car elle se place comme une alternative au tabac qui lui est meurtrier.

En l’absence de monoxyde de carbone, de goudrons, de particules fines et en présence d’une quantité très limitée de nitrosamines, le vaporisateur personnel épargne la vie des fumeurs qui l’adoptent. Pour ce qui est de son principe actif, une société sans nicotine est “un idéal jusqu’au-boutiste et prohibitionnisteexplique Etter dans un article de l’Express.

On notera également dans ce même article la courte mais néanmoins pertinente intervention du tabacologue Gérard Mathern qui relativise le risque d’intoxication au e-liquide. Il rappelle en effet que les flacons français sont tous munis de bouchons disposant d’une sécurité enfant et d’autre part que l’utilisation de e-liquide, en tant que nouveau produit ménager, doit être accompagné de règles de prévention au même titre que les autres produits dangereux présents dans une maison. On ne laisse pas la bouteille d’eau de Javel à côté du Fanta.

Allo Docteur, c’est grave ?

Les mentalités changent, c’est un fait. Quand on regarde l’évolution du discours des tabacologues, médecins et experts en santé publique sur le sujet du vaporisateur on peut apprécier pleinement la dimension de ce changement. Alors que les émissions de télé ou de radio n’avaient que le mot danger à la bouche il y a encore quelques temps, les acteurs du monde télévisuel semblent replacer doucement le vaporisateur dans son contexte.

Une méthode de réduction des risques pour le fumeur. La dénomination est lourde mais possède un sens bien précis que Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse semblent avoir bien intégré dans la préparation de leur émission “Allô, Docteurs !” du jeudi 27 mars sur France 5. En accueillant Anne Borgne, chef du service addictologie de l’hôpital René-Muret de Sevran (93), ainsi qu’une vapoteuse sur le plateau, les deux médecins nous présentent une vision plutôt réaliste de la cigarette électronique. Un moment à découvrir sur le site de FranceTV.

Bon week-end à toutes et à tous.

Review Author:Review Date: