Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Pays-Bas : un scan du visage obligatoire pour acheter des cigarettes

Pays-Bas : un scan du visage obligatoire pour acheter des cigarettes

    Annonce

Le pays a fait le choix de la biométrie pour s’assurer que les cigarettes sont bien uniquement vendues à des personnes majeures.

Souriez, vous êtes scanné

Voilà qui devrait empêcher toute vente de produits réglementés à des mineurs.

Certains clients sont encore sous le choc, lorsque d’autres prennent ça avec le sourire. Aux Pays-Bas, dans plusieurs régions, il est désormais nécessaire de procéder à un scan facial pour pouvoir se procurer des cigarettes. Une expérimentation qui devrait être généralisée à tout le pays à partir du mois de juillet prochain, date à laquelle seuls les bureaux de tabac et les stations-service seront encore autorisés à vendre des produits du tabac.

Pour s’assurer que ces produits, dont la vente est réglementée, ne tombent pas entre de mauvaises mains, la Hollande a fait le choix de la biométrie. Plusieurs points de vente ont ainsi été équipés de scanners faciaux NIX18, fabriqués par H@ND, société néerlandaise. À l’aide d’une caméra et de l’intelligence artificielle, la machine indique au gérant de la boutique si le client a plus de 24 ans. Pour ce faire, l’AI scrute différentes caractéristiques du visage comme les rides ou la peau. Dans le cas où la personne scannée est âgée de 24 ans ou plus, l’écran affiche une coche verte. Si la machine détecte un âge inférieur, alors il devient nécessaire d’utiliser l’autre scanner qu’elle intègre afin de faire vérifier ses papiers d’identité. Une fois le document reconnu, la machine reprend son travail en vérifiant l’authenticité de la pièce d’identité, puis en comparant la date de naissance indiquée avec la photo du visage scanné au préalable. Une technologie similaire à celle utilisée dans les aéroports selon le PDG de l’entreprise à l’origine des machines.

Le scanner facial NIX18 développé par H@ND.

Quid des données personnelles ? Selon l’entreprise, aucune d’elles ne serait conservée. L’appareil permettrait simplement de savoir combien de scans ont été réalisés et le nombre d’approbation parmi eux. Toutes les autres informations seraient supprimées de la machine dès l’opération de vérification terminée.

À l’heure actuelle, il y aurait plus d’une centaine de ces machines déployées aux Pays-Bas, et leur nombre devrait s’accroître l’été prochain. Capable de reconnaître les documents d’identité du monde d’entier, il n’est pas impossible que cette technologie se développe également dans d’autres pays.

D’autres articles en rapport avec le tabagisme

Nicotiana attenuata : la nicotine comme défense

  • Publié le 16/04/2024

Cette variété de tabac utilise la nicotine pour se défendre. Mieux encore, la molécule permet d’attirer les prédateurs des insectes qui la tourmentent.

L’Espagne présente son plan de lutte contre le tabagisme

  • Publié le 15/04/2024

Parmi les mesures phares, l’interdiction de publicité pour les produits de la vape ou encore l’augmentation du nombre d’espaces sans tabac.

Pays-Bas : un scan du visage obligatoire pour acheter des...

  • Publié le 12/04/2024

Le pays a fait le choix de la biométrie pour s’assurer que les cigarettes sont bien uniquement vendues à des personnes majeures.