Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Militer pour la vape : les erreurs à ne pas commettre

Militer pour la vape : les erreurs à ne pas commettre

    Annonce

Le Moi(s) sans tabac arrive, et il est propice à des actions militantes en faveur de la vape. Néanmoins, des pièges sont tendus : peu de considérations pour la vape dans le panel d’actions mises en places par les autorités de santé, informations fausses ou erronées présentées dans la presse comme on a pu le voir pour la soi-disant interdiction de la vape au bureau, et les habituels trolls de l’internet. Guide non exhaustif des erreurs militantes à ne pas commettre…

Le militantisme, c’est bien. Le militantisme intelligent, c’est mieux. Quel que soit le sujet, en l’occurrence, la vape, il faut toujours garder en tête que convaincre, c’est n’est pas boxer : il ne s’agit pas d’asséner des arguments jusqu’à ce que la personne ciblée tombe KO, parce que cela n’aura pour effet que de la braquer contre vous. Toute votre argumentation doit fuir la virulence.

Mais de quoi tu nous parles ?

Groupe de manifestants à Paris, 2015.

Il peut paraître surprenant de consacrer un article à ce débat sur Vaping Post, mais vous allez comprendre rapidement de quoi il est question.

Vous êtes vapoteur, vous avez arrêté la cigarette, cela a changé votre vie, vous êtes passionné par le sujet. C’est normal. Mais les gens, autour de vous, s’en fichent comme de leurs premières chaussettes. Ils n’ont ni envie de se passionner pour ce sujet qui ne les concerne pas selon eux (qu’ils soient fumeurs ou non), et surtout, ils ont l’ENVIE absolument partagée par tous, qu’il ne faut jamais, je dis bien JAMAIS contrarier : ils ne veulent pas qu’on les embête dans leur train-train.

Plus précisément, ils n’ont pas envie qu’on les harcèle ni qu’on les agresse. Une personne agressive ou harcelante sera considérée comme dangereuse pour leur tranquillité, donc classée dans les nuisances à éliminer. L’agressivité, c’est facile à comprendre, mais ce qui est plus délicat à appréhender, c’est que l’excès d’enthousiasme est aussi considéré comme une agression.

Crédibilité, du latin credere

Un interlocuteur convaincant, c’est celui qui est sûr de lui. Si on sait qu’on a raison, alors on est serein, du moins c’est ainsi que le public le perçoit. Un type qui vous ment calmement avec un ton posé, sans jamais se départir de son calme, aura plus de chance de vous convaincre que quelqu’un qui vous hurle la vérité au visage, parce que la seule chose que vous retiendrez, ce ne sont pas ses arguments, c’est que vous êtes en train de vous faire brailler dessus.

Durant les prochaines semaines, les articles sur le tabac et sur les moyens de s’en défaire, y compris la vape, vont se multiplier, et vous serez nombreux, certainement, à les lire et les commenter. Ces quelques règles de base vous permettront de vous faire entendre :

Soyez concis

Essayez de résumer les arguments essentiels en un message complet mais dont la taille n’excédera pas ce que que le quidam de passage sera prêt à lire. Effacez tout ce qui est superflu : si, dans un article généraliste sur la vape, vous vous retrouvez à expliquer ce qu’est un microcoil coton, c’est que vous êtes sur la mauvaise pente, celle des raseurs.

Ne nourrissez pas les trolls

Il va toujours y avoir une personne agressive qui va venir expliquer que la vape c’est le maaal et que vous êtes un imbécile et/ou à la solde de l’industrie du e-liquide. Ça énerve. C’est prévu pour. Si vous laissez transparaître votre agacement, peu importe qu’il soit justifié ou non, vous avez perdu. Le meilleur moyen de vaincre un troll, c’est de le snober : il deviendra tellement agressif qu’il va se ridiculiser tout seul.

Ne sombrez pas dans le complotisme

Même si vous le pensez, et même si, parfois, vous avez raison, c’est un repoussoir. La preuve que le complotisme ne marche pas, c’est que nous sommes un tout petit nombre à savoir que Elvis Presley a simulé sa mort afin d’aller élever des chèvres dans le Vercors, et que personne ne nous croit.

N’insultez personne

Jamais. Outre que cela relève d’un manque flagrant d’éducation, insulter quelqu’un, c’est s’en faire un ennemi qui ne pourra changer d’avis et se rallier à vos arguments qu’au prix de son amour-propre. Un tarif que la majorité se refusera à payer. N’oubliez jamais qu’un célèbre pneumologue, défenseur de la vape, était, au début, un opposant à cette même vape.

L’image de la vape

Encore jeune, l’image de la vape est en pleine construction, et les vapoteurs sont les premiers responsables de cette image. Les opposants à la pratique du vapotage sont réels, et nombreux. Expliquer et convaincre tout en affichant constamment une certaine sérénité dans une opposition constante peut sembler difficile, pourtant, c’est la seule solution envisageable aujourd’hui.

Le public se lassera rapidement d’une stratégie d’affrontement dans un débat direct. C’est donc la stratégie d’usure qui portera le plus sur le long terme. Quelqu’un qui voit un vapoteur heureux et en pleine santé se dira : “C’est une mode, ça passera”. Le même qui reverra, un an plus tard, le même vapoteur, toujours heureux et en pleine santé, entouré d’anciens fumeurs devenus vapoteurs et l’air aussi prospère que le premier se fera la réflexion qu’il “se passe vraiment quelque chose de nouveau”. Si le vapoteur heureux vient lui hurler au visage que “la vape, c’est mieux”, le passant évitera soigneusement les vapoteurs et les considérera comme des opportuns.

Bref, le Moi(s) sans tabac, c’est comme l’ouverture de la chasse…

Enfin, il faut savoir perdre un débat. Si vous discutez avec quelqu’un de rétif à la vape, et que vous ne parvenez pas à convaincre cette personne, juste parce qu’elle n’a pas envie d’être convaincue, ne vous énervez pas. Cela ne la fera pas changer d’avis, mais vous fera passer, auprès des personnes autour de vous, qui écoutent, pour un fanatique qui ne supporte pas d’avoir tort.

Bref, le Moi(s) sans tabac, c’est comme l’ouverture de la chasse : vous avez un temps limité pour parler de la vape, vous avez un nombre limité de cartouches à tirer, ne les gâchez pas à essayer de tuer un arbre.

Annonce