Vous êtes ici : Vaping Post » Les meilleures cigarettes électroniques en 2020 » Meilleur clearomiseur » Meilleur clearomiseur en inhalation directe

Meilleur clearomiseur en inhalation directe

Plus de vapeur, plus de saveurs pour plus de plaisir

1re place
Sub-Leto - Titanide

Le Sub-Leto de Titanide reprend les meilleures options du moment dans un clearomiseur remarquablement bien réalisé. Un design élégant et conforme au reste de la gamme, un remplissage facile par le haut, un réglage progressif du flux d'air pour aller d'un DL restrictif à une véritable usine à vapeur. Disponible en métal poli, brossé et noir, il offre un excellent rendu des saveurs, une vapeur dense et onctueuse. Le tout avec une grande simplicité d'utilisation et sans la moindre fuite, même en usage intensif. Un sans faute.

2e place
SKRR - Vaporesso
4,9 /5
3e place
Zeus Tank - GeekVape
4,8 /5

Une évolution remarquable

L’inhalation directe consiste à avaler directement la vapeur, à la respirer comme on respire normalement sans le faire en deux étapes comme on peut le faire avec une cigarette combustible. Il faut pour cela un clearomiseur adapté à ce style de vape, avec un flux d’air suffisamment libre et une puissance de vape d’au moins 20 ou 25 W. Le direct lung à le vent en poupe, et les clearomiseurs proposent des prestation particulièrement hétérogènes qui imposent une sélection rigoureuse.

Une évolution constante

L'inhalation directe a été « inventée » après le MTL, qui était la seule option disponible il y a quelques années. Elle répond à un besoin concret, à une attente de vapoteurs auxquels l'inhalation indirecte n'apporte pas assez de satisfaction. Les clearomiseurs actuels sont capables d'offrir un rendu des saveurs, une intensité de vapeur et un agrément remarquable aux puissances de vape moyennes à élevées.

L'inhalation directe, c'est quoi ?

L’inhalation directe désigne le fait d’aspirer la vapeur directement dans les poumons, contrairement au MTL qui se fait en deux étapes. La très grande majorité des fumeurs de cigarettes le font en inhalation indirecte, en aspirant d’abord la fumée dans la bouche puis, dans un second temps, en la faisant passer de la bouche aux poumons. L’inhalation directe quant à elle est plus habituelle chez les fumeurs de chicha.

L’une n’est pas pire que l’autre avec le tabac, et l’une n’est pas meilleure que l’autre avec la cigarette électronique. C’est une question de préférence personnelle, l’option qui vous gardera loin du tabac sera ainsi la bonne pour vous.

Une bonne option pour arrêter le tabac ?

On entend souvent que le meilleur moyen de passer à la cigarette électronique est d’utiliser un clearomiseur prévu pour l’inhalation indirecte, car c’est elle qui se rapproche le plus des sensations d’une cigarette. C’est effectivement vrai pour la majorité des utilisateurs, ce qui ne signifie pas que vous en ferez partie. C’est vrai statistiquement, mais vous n’êtes pas une statistique et faites peut-être partie des exceptions finalement assez fréquentes aussi.

La distinction entre MTL et inhalation directe n’a pas grand chose à voir avec le sevrage ou la durée depuis laquelle on est passé à la vape, pourtant il n’est pas rare de voir des utilisateurs commencer par l’inhalation indirecte et passer ensuite à l’inhalarion directe. C’est une possibilité, ou plutôt une évolution possible à laquelle il faut être attentif si elle arrive, pour conserver le plaisir et la satisfaction apportés par la vape.

Une gamme d'inhalations directes

L’inhalation directe se fait globalement avec des puissances de vape de 20 à 200 W, ce qui laisse une marge considérable. Aux puissances modérées, le flux d’air est assez ouvert pour rendre l’inhalation directe possible, mais reste restrictif. Aux plus fortes puissances à l’inverse, le flux d’air est presque libre et n’oppose aucune résistance à l’inspiration. La quantité de vapeur produite est, à liquide équivalent, proportionnelle à la puissance.

Ce style de vape englobe donc des pratiques sensiblement différentes, et il est essentiel de choisir un clearomiseur adapté à la puissance qui vous convient. Les énormes nuages peuvent aussi avoir un côté récréatif, ou répondre a un besoin ponctuel et important en nicotine et en sensations. Rien n’empêche d’avoir un clearomiseur habituel à 30 W par exemple, et un autre à 100 W pour les gros nuages de vapeur quand on le souhaite.

 

Des saveurs moins bonnes qu'en MTL ?

Vous lirez sûrement que les meilleures saveurs sont obtenues avec les puissances les plus faibles. Traditionnellement, le meilleur rendu est considéré comme le privilège du MTL, puis les clearomiseurs raisonnables aux alentour des 20-30W, et enfin que les usines a vapeur qui ne proposent que des saveurs estompées et approximatives.

C’était vrai il y a quelques années, ça ne l’est plus. Les clearomiseurs ont fait des progrès incroyables ces dernières années et ils sont désormais capables d’avoir un excellent rendu des saveurs aux puissances les plus élevées. Les résistances en mesh, c’est-à-dire réalisées dans une maille de métal, sont en particulier remarquables dans ce registre.

Les inconvénients de l'inhalation directe

On ne peut pour autant passer sous silence certains inconvénients de l’inhalation directe par rapport au MTL. En utilisant plus de puissance, les résistances réduisent l’autonomie de la batterie. Il faut en tenir compte lors du choix de la box et privilégier celles qui ont une capacité importante, ou opter pour les box à accus interchangeables.

Plus de vapeur implique également une consommation plus importante en liquide. Un point à prendre en considération dans son budget vape, et qui peut motiver à privilégier les liquides vendus en plus grand conditionnement, voire à passer au DIY. Il y a toujours des solutions pour que la vape reste sensiblement moins onéreuse que la cigarette combustible, cela ne doit pas être un argument pour ne pas l’adopter.

Avertissement : le Vaping Post est soutenu par son audience. En achetant via des liens sur notre site, nous pouvons percevoir une commission qui n'affecte en rien votre prix d'achat.