Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » Lutte contre le tabagisme : un justicier sur la plage

Lutte contre le tabagisme : un justicier sur la plage

    Annonce
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape

Le maire de Barneville-Carteret, riante bourgade du Cotentin, souhaite combattre le tabac à la plage en instituant des zones non-fumeur. Louable intention. Mais, pour assurer le respect du règlement, il fait appel à des vigiles tout à fait particuliers.

Je suis la loi

Barneville-Carteret est une station balnéaire agréable et paisible. Située à environ quarante kilomètres de Cherbourg, elle bénéficie de jolies plages, comme souvent sur le Cotentin. C’est une commune double, puisqu’il y a la partie Barneville-plage, et Carteret, chacune dotée, donc d’un filet de sable chaud où le touriste aime à étendre sa serviette l’été.

Le conseil municipal a souhaité faire de ces plages des endroits non fumeurs. Ceci, en partenariat avec la Ligue contre le Cancer, qui est à l’origine de plusieurs initiatives souvent… Intéressantes.

Sur un espace de 150 mètres pour la plage de Barneville-plage, et sur la moitié de celle de Carteret, donc, il sera interdit de fumer. Le statut de la vape n’est, en revanche, pas précisé. Il semble qu’elle ait été tout simplement oubliée. Nous ne sommes pas parvenus à entrer en contact avec la mairie de Barneville-Carteret.

Ce qui est curieux, concernant cette décision du maire, c’est qu’elle a été adoptée, volontairement, sans pouvoir de police de la mairie. Concrètement, les plages sont effectivement interdites aux fumeurs, mais aucune autorité ne peut infliger de sanctions en cas de manquement à la règle.

Le maire, David Legouet, a expliqué dans La Presse de la Manche qu’il comptait sur le respect de chacun, et sinon était persuadé que les contrevenants seraient expulsés par les vacanciers eux-mêmes.

Comment ça, il est pas frais, mon poisson ?

Scène de plage à Carteret, par Adolphe Lalyre

De deux choses l’une : soit le maire connaît personnellement chaque personne qui fréquente sa plage, et s’est assuré que les touristes respectaient à la lettre les principes du pacifisme, soit il a peut-être péché par excès d’optimisme.

Le moins que l’on puisse dire est que l’époque est tendue, aussi, donner un prétexte à un fumeur caractériel où un non-fumeur qui se prendrait pour Charles Bronson dans « Un justicier dans la ville » le prétexte pour distribuer des mandales est peut-être un peu osé. On peut parier qu’il y aura, au minimum, des éclats de voix sur la plage cet été.

Mais surtout, quid des vapoteurs ? Même si la vape est autorisée, qu’est-ce qui empêcherait un touriste mal informé et de mauvaise humeur de s’en prendre au paisible vapoteur ? Parce que, au risque d’en surprendre certains, les gens mal informés sur la vape, mauvais caractère et une tendance à se mêler de ce qui ne les regarde pas, ça existe.

Et si la mairie décide d’envoyer les adeptes de la vaporisation dans le coin fumeur, cela soulèvera le problème du fumeur en sevrage qui se verra obligé de subir les odeurs de clopes et le tabagisme passif de ses voisins.

Souhaitons que Monsieur le Maire de Barneville-Carteret nous donne tort. Mais dans la lutte contre le tabagisme, il est préférable d’introduire un peu de précision et de discernement. Sinon, le vapoteur, qui est un fumeur dans une démarche de sevrage, est à la place idéale pour devenir un dommage collatéral.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.