Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Les substances contenues dans la cigarette électronique aussi dangereuses que celles de la cigarette classique ?

Les substances contenues dans la cigarette électronique aussi dangereuses que celles de la cigarette classique ?

L'e-cigarette a fait l'objet d'une émission sur France Inter, dimanche 22 septembre 2013.

L’e-cigarette a fait l’objet d’une émission sur France Inter, dimanche 22 septembre 2013.

Spécialistes, cancérologues, tabacologues, épidémiologistes … s’accordent pour préférer la cigarette électronique à la cigarette classique dont les dégâts causés par le goudron sont indiscutablement plus dévastateurs.

Les professionnels de santé sont unanimes, même s’ils préfèreraient que leurs patients arrêtent totalement la cigarette quelle qu’en soit sa forme, ils s’accordent pour préférer la cigarette électronique à la cigarette classique.

Malgré l’étude publiée par 60 millions de consommateurs, depuis lors beaucoup critiquée et décriée, et qui souhaitait informer les vapoteurs sur la dangerosité des substances contenues dans la cigarette électronique, les professionnels de santé argumentent en faveur de la cigarette électronique.

Des spécialistes prennent parti pour la cigarette électronique

Selon le professeur de santé publique à La Sorbonne, Antoine Flahault, le magazine 60 millions de consommateurs se trompe de cible. Le principe de précaution serait plutôt de promouvoir la cigarette électronique : « On a tous les éléments pour penser que la cigarette électronique permet de réduire massivement les risques liés au tabac », celle-ci ne contenant aucun goudron, cause principale du cancer du poumon chez le fumeur.

De même, Catherine Hill, épidemiologiste à l’institut Gustave Roussy, estime que « Si on est un fumeur et que l’on veut arrêter, passer à la cigarette électronique est une excellente alternative ». Cette spécialiste du tabac estime en toute logique que « les substances contenues dans la cigarette électronique ne sont pas d’une toxicité renversante, la preuve il y en a dans la Ventoline® alors que celles contenues dans le tabac le sont ! »

Et de conclure : « Si l’alternative c’est de fumer du vrai tabac alors ?!..Fumer des cigarettes électroniques sans crainte ! »

Une autre tabacologue témoigne « Il y a moins de toxiques libérés par une cigarette électronique que par une cigarette industrielle, cela permet donc de réduire les risques même si en tant que médecin on a envie que nos patients arrêtent totalement la cigarette qu’elle soit électronique ou à base de tabac. »

L’ecig : 100 Millions de chiffre d’affaires prévus en 2013

On comprend mieux pourquoi d’une part le marché de la cigarette électronique est en nette hausse : 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012, 100 millions prévus en 2013, création de 500 magasins, et de 2000 emplois et d’autre part pourquoi il intéresse tant l’industrie du tabac. Par ailleurs, cette récupération inquiète les anti-tabac, car comme le souligne Yves Burr, « Est-ce pour tuer la cigarette électronique ou pour utiliser son marketing afin d’attirer des nouveaux consommateurs vers la cigarette classique qui elle, est extrêmement dangereuse ? ».

Dans tous les cas, entre cigarette classique et cigarette électronique, pour les spécialistes le choix est évident : c’est l’ecig.

Review Author:Review Date:
  • Thierry Ung

    Forcement l’état mettrait bien la main sur le pactole.