Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Les associations chinoises et européennes de l’e-cigarette signent une charte pour un marketing responsable

Les associations chinoises et européennes de l’e-cigarette signent une charte pour un marketing responsable

Mis à jour le 21/10/2022 à 14h52
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Communiqué de presse. Le Vaping Post n’a pas participé à la rédaction de cet article.

L’association européenne d’e-cigarettes Independent European Vape Alliance (IEVA) a récemment décidé de mettre à jour sa charte de marketing responsable afin de démontrer la responsabilité de l’industrie en matière de protection de la jeunesse. L’association chinoise E-Cigarette Professional Committee of China Electronics Chamber of Commerce (ECCC) a également signé ce code. Un très bon signe de responsabilité.

Bruxelles, le 17 octobre 2022 – La charte pour un marketing responsable contient 14 principes obligatoires. Son objectif principal est que « le marketing des e-cigarettes ne doit pas donner l’impression que le vapotage est attrayant pour les mineurs ».

Selon Dustin Dahlmann, président de l’IEVA :

« Aussi confiants que nous soyons dans le fait que les e-cigarettes ont un potentiel significatif de réduction des dommages, nous reconnaissons également qu’elles doivent être commercialisées de manière responsable. Les signataires ne s’adressent donc qu’aux fumeurs adultes et aux utilisateurs d’e-cigarettes dans leur publicité et leur marketing pour les informer sur les produits. La protection des jeunes est pour nous un impératif. Nous sommes très heureux de nous être mis d’accord sur ce point avec nos chers collègues chinois ».

Voici quelques-uns des principes de la charte :

● Publicité : la publicité pour les e-cigarettes doit contenir des avertissements et des références claires indiquant qu’elle est exclusivement destinée aux fumeurs et vapoteurs adultes.
● Placement : les e-cigarettes ne peuvent pas faire l’objet de publicité dans des établissements ou lors d’événements qui sont principalement fréquentés par des enfants et des adolescents. Une distance minimale de 100 mètres doit être respectée par rapport à l’entrée principale des écoles.
● Appel aux mineurs : la publicité pour les e-cigarettes s’abstient d’utiliser des personnages de dessins animés et d’autres personnages fictifs qui pourraient déclencher l’intérêt des mineurs.
● Conception du produit : les produits ne doivent pas être conçus de manière à être particulièrement attrayants pour les mineurs. Est attrayante dans ce contexte la présentation à l’aide de figures de bande dessinée, la représentation de bonbons et, d’une manière générale, toute représentation visuelle susceptible d’attirer l’attention des mineurs de manière particulière.
● Professions de santé : la publicité pour les e-cigarettes ne contient pas de personnes, qui représentent des professions de santé ou qui donnent l’impression que les produits auraient un effet médical.

La liste complète des 14 points est disponible sur le site de l’IEVA

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.