Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Le Royaume-Uni veut restreindre la vente de cigarettes

Le Royaume-Uni veut restreindre la vente de cigarettes

Mis à jour le 5/02/2024 à 18h07
    Annonce

Régulièrement, Sébastien Béziau, rédacteur en chef du magazine Vap’you, donne son avis, toujours tranché, sur un sujet brûlant. Aujourd’hui, il pose la question de l’interdiction de la vente de tabac.

La cigarette tue. Il ne faut pas fumer. Le mieux, peut-être, serait d’interdire la vente de ce produit qui a causé au siècle dernier plus de morts que toutes les guerres, les famines et les catastrophes naturelles réunies ?

S’attaquer à la cigarette : logique

Si personne ne fumait, il suffirait de ne pas vendre de cigarettes et personne n’aurait l’idée de fumer. Mais des millions de personnes fument, alors interdire les cigarettes n’empêcherait pas le marché noir, et ce serait encore pire, une perte de contrôle totale. Cela occupe souvent la réflexion à propos des augmentations de prix du tabac. Voilà pourquoi le plan du Royaume-Uni est de restreindre progressivement la vente de cigarettes par tranche d’âge, cibler ceux qui n’ont pas commencé à fumer. La Nouvelle-Zélande, très en avance comme les Britanniques sur la lutte contre le tabagisme, adopte la même position. C’est donc très logique, c’est la cigarette le problème, c’est la cigarette qu’il faut tenter d’éradiquer.

Et la vape alors ?

Swap to stop (échanger pour arrêter). Contrairement à la cigarette, il n’est pas question d’interdire le moindre produit de vapotage au Royaume-Uni. Les pouvoirs publics se veulent vigilants, voire intransigeants sur la question des jeunes, mais sinon le vapotage est encouragé. Le ministère de la Santé Neil O’Brien l’a annoncé il y a quelques mois, le pays va offrir des kits de vape gratuits à un million de fumeurs. L’opération bénéficie d’un fort soutien politique puisque Rishi Sunak, le Premier ministre, s’est emparé de la mesure et en parle dans les médias. La lutte contre le tabagisme au Royaume-Uni vise bien à aider les fumeurs.

En France, on interdit les puffs et on dénigre le vapotage

Seulement quelques milles marins nous séparent de nos amis britanniques, mais que ce soit sur le taux de prévalence tabagique (trois fois moins que chez nous) ou sur l’approche humaine de la lutte contre le tabagisme, c’est abyssal. Vape vs cigarette ? Notre Première ministre Élisabeth Borne (qui vapote !) a annoncé l’interdiction prochaine des puffs, un produit de vapotage, au prétexte des jeunes qui sont pourtant quatre fois plus nombreux à fumer que vaper. Elle n’a rien dit concernant les cigarettes.

On peut résumer ça comme ça : au Royaume-Uni, il ne faut surtout pas fumer, quitte à conseiller de vapoter. En France, il ne faut surtout pas conseiller de vapoter, quitte à fumer.

Les précédents avis de Sébastien Béziau

Le Royaume-Uni veut restreindre la vente de cigarettes

  • Publié le 5/11/2023

Sébastien Béziau, rédacteur en chef du magazine Vap’you, pose la question de l’interdiction de la vente de tabac.

Sans la vape, le tabagisme ne baisse plus en France

  • Publié le 5/09/2023

Sébastien Béziau, rédacteur en chef du magazine Vap’you, dénonce l’abandon par le gouvernement de la lutte contre le tabagisme aux antitabac.

Ouf ! Il y a la puff !

  • Publié le 5/07/2023

Sébastien Béziau, rédacteur en chef du magazine Vap’you, regrette que les antitabac puissent profiter des puffs pour dénigrer la vape.