Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Le rapport de l’OFT sur la cigarette électronique est enfin disponible

Le rapport de l’OFT sur la cigarette électronique est enfin disponible

    Annonce
Le rapport de l'OFT est enfin disponible

Le rapport de l’OFT est enfin disponible

La nouvelle me vient de Ouazani qui a laissé un commentaire dans l’article précédent. Le document tant attendu, rédigé par l’équipe du professeur Dautzenberg au sujet de la cigarette électronique et remis à la ministre Marisol Touraine, est enfin disponible. Pour rappel, ce rapport représente une étape décisive dans l’avenir de l’ecig en France car il va probablement servir de référence pour la future réglementation du produit sur le territoire.

Je découvre avec vous le document, je n’ai donc pas encore eu le temps d’en faire un résumé. Il est à première vue extrêmement bien structuré et très documenté.

La partie qui répond à la question du vapotage passif et qui appel à une interdiction éventuelle de vapoter dans les lieux publics est la suivante (page 103) :

Le risque d’exposition passive, dans le cas de l’e-cigarette, est faible mais en théorie non nul, car il y a diffusion de nicotine (celle-ci se retrouve à des taux faibles mais mesurables dans l’urine des sujets se trouvant dans les pièces où l’on vapote).De nombreux composés de l’e-cigarette peuvent également provoquer des allergies chez des personnes prédisposées de l’entourage du vapoteur.Enfin et surtout, l’interdiction de fumer a dénormalisé le tabagisme dans notre société. Limiter l’espace où l’on peut vapoter contribue à limiter la place du tabac.

Si vous avez déjà pris connaissance de son contenu et voulez commenter ce gros papier, libre à vous de le faire dans la zone de commentaires plus bas.

Bonne lecture à toutes et à tous.

Quelques points clés

Les experts recommandent de ne pas interdire en France l’utilisation de l’e-cigarette, avec ou sans nicotine.

Les experts recommandent que soit créée une catégorie de « produits évoquant le tabagisme » (PET) comprenant les e-cigarettes, mais aussi :

  • Les produits contenant de la nicotine qui sont ni classés comme produits du tabac, ni comme médicament.
  • Les produits ressemblant à des produits du tabac, même s’ils ne contiennent pas de nicotine.
  • Les produits dont l’usage ressemble à celui du tabac.

Les experts recommandent de porter à 18 mg/ml la concentration maximale de nicotine dans les e-liquides hors statut de médicament.

Les experts recommandent que la vente des « produits évoquant le tabagisme » (PET) ne soit pas possible en France dans les supermarchés et boutiques généralistes, mais uniquement par des établissements agréés pour cette vente.

Les experts recommandent que l’utilisation d’e-cigarettes et de tout « produit évoquant le tabagisme » (PET) soit interdite dans les endroits où il est interdit de fumer en modifiant l’article R3511-1 du Code de la santé publique : «… l’interdiction de fumer et d’utiliser la cigarette électronique et tout autre produit évoquant le tabagisme dans les lieux affectés à un usage collectif mentionnée à l’article L. 3511-7 du Code de la santé publique ».

Les experts recommandent que dans le cadre de l’interdiction actuelle de la publicité indirecte en faveur des produits du tabac, l’interdiction de la publicité en faveur de l’e-cigarette soit mieux appliquée et contrôlée, y compris dans les points de vente.

Réactions à chaud

Le document est globalement assez positif, surtout en ce qui concerne le profil toxicologique de l’ecig mais la photo de l’eGo dans le cendrier donne d’emblée le ton d’un rapprochement dangereux avec le tabagisme. Même si la cigarette électronique ne contient pas de tabac et ne produit pas de fumée, elle est volontairement rangée aux côtés de la tueuse. Le vaporisateur personnel pourrait banaliser le tabagisme et pousser les non-fumeurs à fumer, ce qui n’est pas sans rappeler une certaine position de l’OMS.

Le professeur Dautzenberg donne bien entendu une belle place à son enquête sur les écoliers parisiens, pourtant si critiquée, et s’en sert pour alerter les autorités sur le risque d’initiation au tabagisme que pourrait provoquer l’ecig auprès des jeunes. Une crainte pourtant complètement balayée par l’association ASH au Royaume-Uni avec une enquête bien plus lourde.

L’invention du concept des produit évoquant le tabagisme (PET) me fait un peu froid dans le dos et appelle inévitablement aux dérives. Le stylo bic dans la bouche, la vapeur en hiver, le bâton de réglisse … les experts inventent de nouvelles sphères de contrôle aux couleurs presque puritaines.

Le vapoteur tente par l’utilisation de la cigarette électronique, de se détacher de la cigarette au tabac. Il n’y a pas d’incitation au tabagisme dans ce geste, bien au contraire, il renforce le message d’un tabac dangereux pour la santé. Le vaporisateur personnel dénormalise le tabagisme et montre aux autres que la cigarette est déclassée. En 2013, on ne fume plus, on vapote.

Si un vaporisateur pourrait être un produit évoquant le tabagisme, alors un verre d’eau pourrait être un produit évoquant l’alcoolisme.

Videos de la table ronde sur le sujet de la cigarette électronique lors du colloque de la journée mondiale sans tabac

Des vidéos tournées par l’un des membres de la boutique Absolutvapor sont disponibles sur youtube (merci à eux) : [youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=DSIxChxjhgk[/youtube] [youtube]http://youtu.be/H3aBagOfctU[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5BN5uCZ-mCE[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lxlaEAn_EvE[/youtube]

Review Author:Review Date: