Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Le projet Suisse de lutte antitabac “oublie” la publicité

Le projet Suisse de lutte antitabac “oublie” la publicité

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

La Suisse discute actuellement du cadre de la nouvelle Loi sur les Produits du Tabac (LPTab). Une proposition qui n’est pas au goût de tout le monde : plusieurs associations de lutte contre le tabagisme ont signé une lettre qui proteste contre le laxisme du texte en matière de publicité.

Une loi sur le tabac inefficace

C’est le grand sujet dans le milieu de la lutte contre le tabagisme en Suisse : la LPTab, future loi antitabac, serait insuffisante sur au moins un point. Pire, elle s’inscrit en contradiction avec les préconisations de l’OMS à propos de la publicité pour le tabac.

Le Conseil Fédéral Suisse a en effet signé en 2004 la convention-cadre de l’OMS sur le tabac. Et précisément sur le point de l’interdiction de la publicité pour le tabagisme. Les données scientifiques montrent en effet que l’interdiction globale de la publicité, de la promotion et du parrainage en faveur du tabac est l’une des mesures efficaces reconnues pour baisser la consommation de tabac. Ce genre de mesure est en vigueur dans la plupart des pays frontaliers de la Suisse.

Dans le projet de loi actuellement discuté, ces moyens publicitaires restent autorisés, dans un cadre qui leur permettrait d’atteindre les enfants et les jeunes. Une mesure, ou une absence de mesure, qui profiterai à l’industrie du tabac dont les intérêts en Suisse sont très importants.

Une des excuses avancées serait une incompatibilité avec la constitution helvétique, vite balayée : une loi d’interdiction totale de publicité des médicaments en vente libre existe déjà depuis des années sans que jamais sa constitutionnalité n’ait été remise en doute.

Les signataires de la lettre, l’Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT), Unisanté, Centre universitaire de médecine générale et santé publique de Lausanne, le CIPRET à Genève, la Ligue pulmonaire vaudoise et OxySuisse l’affirment : l’intérêt de tous est sacrifié au profit d’intérêts particuliers. Le résultat, selon eux, d’années de lobbyisme.

La très grande majorité des Suisses, selon plusieurs sondages concordants, soutient l’interdiction totale de publicité des produits du tabac.

Alors, pression de l’argent du tabac ? On ne sait pas trop. Mais force est de constater que le législateur helvétique s’encombre de moins de mignardises lorsqu’il s’agit de restreindre l’industrie de la vape.

Les derniers articles sur la Suisse

L’ARPV, une nouvelle voix pour la vape Suisse

  • Publié le 13/11/2019

L’ Association Romande des Professionnels de la Vape, ARPV, vient de voir le jour. Origines, missions, tout ce qu’il faut savoir.

Suisse : bientôt la fin du vapotage sur les quais...

  • Publié le 31/05/2019

Les vapoteurs obligés d’utiliser les espaces fumeurs Il y quelques mois, l’Union des Transports Publics (UTP) annonçait que toutes les gares de Suisse deviendraient non-fumeur à partir du 1er juin …

Suisse : vers une augmentation de la concentration maximale de...

  • Publié le 20/02/2019

Une proposition d’experts controversée Faut-il suivre la directive de l’UE concernant le taux maximal de nicotine que peut contenir un e-liquide ? Voilà la question qui se pose actuellement en …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.