Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Le Président français ferme la porte au cannabis (et se contredit)

Le Président français ferme la porte au cannabis (et se contredit)

    Annonce
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape

Dans un entretien publié dans Le Figaro ce 19 avril, Emmanuel Macron, le président français, a fermé la porte à une éventuelle légalisation du cannabis dans le pays. Il contredit ainsi les membres de son gouvernement favorables à la dépénalisation, et… Le candidat Macron qui disait l’inverse.

Non, non et en même temps non

C‘est donc un non ferme et définitif : Emmanuel Macron, le président français, l’a dit au journal Le Figaro : la légalisation du cannabis récréatif, en France, il n’en est pas question. Bien au contraire.

à l’inverse de ceux qui prônent la dépénalisation généralisée, je pense que les stups ont besoin d’un coup de frein, pas d’un coup de publicité. Dire que le haschisch est innocent est plus qu’un mensonge.Emmanuel Macron

Le président poursuit en expliquant que les effets du cannabis sont désastreux sur le plan cognitif, et que, selon lui, il serait responsable d’échecs scolaires et de glissement vers des drogues plus dures. Le président a fini son explication en soulignant que le trafic de drogue alimentait des réseaux criminels et terroristes, et en reconnaissant que la France était un pays de consommation.

Cette déclaration intervient dans une séquence politique particulière : le Président Macron est peu à peu en train de se muer en candidat Macron dans la perspective de l’élection présidentielle 2022, et le jour de la parution de cette interview, il était en déplacement à Montpellier pour défendre son bilan sécurité.

Ce sera, d’après les analystes, un des gros sujets de la présidentielle 2022, et un de ceux sur lesquels les opposants estiment Emmanuel Macron le plus à la peine. En s’érigeant en pourfendeur des drogues, le candidat à sa succession espère séduire un électorat de droite qui détient la clé de l’élection selon les derniers sondages.

Oui, oui, et en même temps non, mais oui

Un revirement de stratégie ? On serait en droit de se poser la question. En septembre 2016, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande, Emmanuel Macron, qui venait juste de démissionner, et qui n’était pas encore officiellement candidat à l’élection présidentielle, déclarait ceci sur France Inter :

Soit l’exact inverse de la fermeté affichée aujourd’hui. Il semble que le célèbre « et en même temps » qui a constitué à la colonne vertébrale de la campagne d’Emmanuel Macron en 2017 a fait son temps.

Ceci clôt-il le débat ? Loin de là. Un « non » ferme présidentiel peut en effet constituer un gros bâton dans la roue des partisans à la légalisation du cannabis en France, mais rien n’empêche, ce ne serait pas la première fois, le Parlement de voter une proposition de loi contre l’avis du gouvernement, ou à l’Europe d’imposer la légalisation. Et, surtout, l’interview a porté sur le cannabis récréatif. Le sujet spécifique du CBD n’a pas été abordé. 

N’oublions pas que, dans treize mois, la France se choisira un nouveau président, et que l’issue du scrutin est, aujourd’hui, presque aussi tangente que la résolution des candidats.

Les derniers articles sur la France

Le Président français ferme la porte au cannabis (et se...

  • Publié le 20/04/2021

Il contredit ainsi les membres de son gouvernement favorables à la dépénalisation, et… Le candidat Macron qui disait l’inverse.

France : un sénateur demande une clarification autour du CBD

  • Publié le 14/04/2021

S’inquiétant de la multiplication des commerces, Philippe Bonnecarrère demande au ministre de la santé, une clarification législative à ce sujet.

CBD : Faut-il investir ?

  • Publié le 31/03/2021

Et si le CBD devenait légal en France, la filière vape aurait-elle intérêt à s’y engouffrer ? Tour de la question avec des experts du marché.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.