Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Le paquet neutre n’empêche pas le marketing des cigarettiers

Le paquet neutre n’empêche pas le marketing des cigarettiers

    Annonce

Un rapport universitaire récemment transmis au parlement du Royaume-Uni démontre que l’industrie du tabac réussit à contourner la loi sur le paquet neutre et permet ainsi aux clients de continuer de différencier ses produits.

Big Tobacco contourne habilement la loi

Le 20 mai 2016 était votée la loi sur le paquet neutre au Royaume-Uni. Une mesure qui laissait tout de même aux détaillants de tabac jusqu’au 21 mai 2017 pour écouler leur stocks d’ancien format, et qui était destinée à compliquer le marketing des cigarettiers en éliminant toute trace distinctive de ces derniers sur leurs produits, afin de décourager le tabagisme.

Pourtant, selon un récent rapport réalisé par des membres de l’University of Bath, l’industrie du tabac continuerait encore aujourd’hui d’user de divers stratagèmes afin de différencier ses marques.

Le premier point relevé par le document est qu’entre le 20 mai 2016, date du vote de la mesure, et le 21 mai 2017, dernier jour durant lequel la vente des paquets dans l’ancien format était autorisée, les cigarettiers auraient fortement augmenté leur production afin de maintenir la vente des paquets brandés le plus longtemps possible.

Entre-temps, ils auraient également mis au point différentes stratégies afin de différencier leurs produits de ceux de la concurrence, et ce malgré la présence du paquet neutre.

PMI aurait par exemple redessiné plusieurs de ses produits Marlboros en ajoutant des bords biseautés à certains paquets, tout en modifiant également le système de fermeture. Des modifications qui offriraient un « aspect haut de gamme » aux paquets selon les chercheurs, et qui permettraient ainsi de le différencier de ceux d’autres fabricants.

Les cigarettiers auraient également commencé à décrire leurs filtres à l’aide de mots tels que « fermes » ou « avancés », en plus d’avoir remplacé les termes désormais interdits tels que cigarettes « light », par des noms de couleurs. Ainsi, toujours selon le rapport, suite à une « période d’enseignement » de la signification de ces couleurs à leurs clients, les marques ont ainsi pu faire perdurer cette fausse idée que certaines cigarettes de tabac sont moins nocives que d’autres. 

« Étant donné que l’industrie du tabac tente de contourner la législation standardisée en matière d’emballage, d’autres pays qui envisagent cette politique devraient réfléchir à la manière de rendre la réglementation aussi complète que possible afin d’empêcher l’exploitation de ces formes de marketing » conclut le rapport.

Interrogé par The Guardian avant la publication de leur article, PMI, cigarettier qui appelle régulièrement à arrêter de fumer, n’a pas souhaité répondre aux journalistes.

Philip Morris appelle à nouveau à arrêter de fumer ! Et ça nous fait bien rire…

Annonce