Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » L’e-cigarette à l’extrait de cannabis pourrait causer du tort à la vape

L’e-cigarette à l’extrait de cannabis pourrait causer du tort à la vape

    Annonce
Le lancement du produit Kanavape sur le marché français suscite l'intérêt des médias.

Le lancement du produit Kanavape sur le marché français suscite l’intérêt des médias.

Jean-Yves Nau évoque la sortie dans le commerce d’une cigarette électronique au cannabis. Son fabricant, franco-tchèque (Kanavape), organise la conférence de presse à ce sujet ce mercredi.

Ce produit serait légal et il ne contiendrait pas de THC, à l’origine des sensations euphorisantes et psychotropes. Ce “joint électronique”, comme beaucoup risquent de l’appeler, présenterait en revanche toutes les “vertus du cannabidiol (CBD)”. Ses concepteurs affirment notamment qu’il est reconnu pour ses bienfaits sur “le stress, la relaxation et le sommeil”.

Selon Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des risques, il s’agit uniquement d’un dispositif élaboré pour le cannabis thérapeutique. Le CBD n’est pas une substance listée parmi les produits stupéfiants, et comme l’explique le spécialiste ce dispositif est encore une fois “la réponse d’usagers/patients ayant cherché une réponse légale à leur besoin”. Le Docteur Laurent Karila, confirme quant à lui que le cannabidiol est anti-psychotique et qu’il n’entraînerait à priori pas d’addiction.

Néanmoins on peut craindre que la sortie de cette nouvelle cigarette électronique ne soit qu’un éniéme prétexte pour les détracteurs du vapotage de continuer à taper sur ce que Jean-Yves Nau décrit comme “un outil sans précédent pour briser les chaînes de l’esclavage au tabac.”

Réaction de la ministre Marisol Touraine

“Je suis opposée à ce qu’un tel produit puisse être commercialisé en France”, annonce la ministre à RTL. À ce titre, elle a demandé à ses services “d’étudier de façon très précise la situation de ce produit”. Elle a aussi “l’intention de saisir le juge pour faire interdire la commercialisation de cette cigarette électronique au cannabis”. (RTL)

Mise à jour : Jean-Yves Nau, journaliste et docteur en médecine, qui suit de près le sujet du vaporisateur et qui partage régulièrement ses opinions sur son blog, qualifie de risquée l’attitude de la ministre. Il s’interroge en effet sur la rapidité avec laquelle Marisol Touraine s’est emparée du sujet et qui a pris position en faveur d’une interdiction de ce produit avant même “d’avoir fait plancher ses services juridiques”.

Le docteur en médecine note également l’étrange évolution du discours des fabricants au fur et à mesure de l’avancée de ce buzz médiatique. En passant d’une “cigarette électronique au cannabis” au “premier vaporisateur aux cannabinoïdes 100% légal”, les fondateurs de Kanavape semblent pour Nau aguerris aux techniques marketing bien orchestrées, détaillant in fine une “cigarette électronique banale avec un liquide contenant 5% de chanvre industriel dont la culture est autorisée en France” explique le journaliste.

« Je pense quil y a une grosse méprise ! Cet outil a été développé uniquement pour le cannabis thérapeutique » explique quant à lui Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des risques. Ce spécialiste précise que Kanavape n’a rien à voir avec un cannabis légal mis à disposition, et que « s’il a été créé, c’est pour contourner la prohibition du cannabis thérapeutique et du THC ».

Créé par des patients que le cannabis soulage, le CBD vaporisé est censé ainsi permettre à ses usagers de contourner la loi pour améliorer leur quotidien. « A l’instar de la cigarette électronique, c’est encore des usagers/patients qui prennent de vitesse les professionnels et les pouvoirs publics, et qui fabriquent leur propre outil pour répondre à leur besoin » conclue Pierre Chappard.

Un interview d’Antonin Cohen, l’un des instigateurs du projet, est consultable sur le site Vice.com


Via Jean-Yves Nau

A lire sur le même sujet