Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesLe CBD n’est plus désirable au salon des buralistes

Le CBD n’est plus désirable au salon des buralistes

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Il n’y aura finalement pas de CBD au salon Losangexpo, le salon des buralistes français. C’est l’objet d’un courrier accompagnant un remboursement aux entreprises fabricant ou commercialisant du CBD qui souhaitaient y assister. Et ceci, pour des raisons très pragmatiques.

Monsieur l’exposant, je vous écris une lettre…

C’est un courrier surprenant qu’ont reçu les entreprises proposant du CBD et qui avaient réservé un stand au salon Losangexpo, organisé par Le Losange, émanation de la Confédération des Buralistes. Celui-ci, long d’une page et demi, explique que, finalement, le salon ne souhaite pas les accueillir, information qui nous a été directement confirmée par Le Losange.

L’introduction de la lettre est un rappel de la réglementation sur le CBD en France, et de son caractère qu’un employé de Météo France jugerait suffisant pour déclencher l’alerte aux bancs de brouillard. Le salon rappelle, à juste titre, que l’arrêté de la Mildeca, seul à même d’offrir une sécurité juridique aux commerces, n’est pas paru.

Mais l’explication n’est pas là. C’est bien une lettre envoyée aux exposants de Losangexpo, accompagnée d’un remboursement pour ceux qui avaient déjà acté leur participation, et pas à l’ensemble des buralistes pour leur dire de faire attention.

Non, Losangexpo explique que, « pour ne faire courir aucun risque à la SARL le Losange en tant qu’organisateur » et aux inscrits en qualité d’exposants, ils se voient contraints de refuser la location d’un stand au prochain Losangexpo « qui accueillera, comme chaque année, la Direction Générale des douanes et droits indirects ainsi que les services du ministère de l’intérieur ». Le tout dans la même phrase, qui fait cinq lignes.

Bon nombre de buralistes vendent déjà du CBD, et il est impossible que les douanes ou le ministère de l’intérieur l’ignorent. En revanche, il est vrai qu’un film ou une photo d’un stand de CBD jouxtant les services dépendant du Ministre de l’intérieur alors que celui-ci répète à qui veut l’entendre que le chanvre, c’est le mal, ça ferait désordre. Et mettrait un petit coup de canif aux liens privilégiés tissés entre ces entités.

C’est là que l’on entrevoit l’immense importance de la nuance dans l’expression de la pensée, sans laquelle il serait tentant de voir une forme d’hypocrisie là où il n’y a que de la diplomatie.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.