Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La Ligue contre le Cancer change d’avis et confirme son intérêt pour la cigarette électronique

La Ligue contre le Cancer change d’avis et confirme son intérêt pour la cigarette électronique

    Annonce

De mémoire de vapoteur engagé on a rarement vu ça. Créée en 1918, la Ligue contre le cancer, une association loi 1901 reconnue d’utilité publique qui fait du tabac un combat permanent, vient d’émettre un avis nuancé mais favorable sur la cigarette électronique.

Après la crainte, l’espoir.

La Ligue contre le cancer vient d'émettre un avis plus nuancé sur l'e-cigarette.

La Ligue contre le cancer vient d’émettre un avis plus nuancé sur l’e-cigarette.

C’est un virage à 180° puisque l’association fustigeait l’année dernière le produit en doutant de sa toxicité, de son pouvoir d’aide au sevrage ou de sa mauvaise influence sur les jeunes, et allait jusqu’à recommander son retrait du marché. Une lettre ouverte de l’AIDUCE atteste de cet historique houleux que les deux associations entretenaient jusqu’à présent.

Mais voici que durant l’émission “Seul contre tous” (Sud Radio) diffusée ce matin, Brice Lepoutre et Albert Hirsch (administrateur de la Ligue contre le cancer et vice-président de l’alliance contre le tabac) semblent soudainement avoir trouvé un terrain d’entente.

Une porte ouverte dans la réduction du risque tabagique

Alors que l’émission commence sur la question stérile de la vente aux mineurs, une mesure déjà appliquée en France, la présence téléphonique d’Albert Hirsch amène une grande nouvelle. La Ligue contre le Cancer a désormais une vision “nuancée” sur le produit explique son administrateur.

Écouter l’émission “Seul contre tous” de Sud Radio (29 août 2014) :  (source : Forum-ecigarette.com)

Nous ne savons pas si elle est complètement inoffensive et nous ne savons pas si la cigarette électronique permet d’arrêter, et non de diminuer, le tabagisme classique“. Actuellement dans l’incertitude, la Ligue reconnait néanmoins que “nous sommes indiscutablement dans une porte ouverte à la réduction du risque“.

Albert Hirsch explique également lors de son intervention que les véritables chiffres de la consommation de tabac ne sont pas encore connus et qu’il est encore prématuré de parler d’incidence positive de l’e-cigarette sur la consommation de tabac dans le pays. En revanche ce médecin espère bien que la popularité du produit va significativement contribuer à la baisse du tabagisme français.

Cela fait trente ans que je suis sur le dossier du tabac, et enfin, il se passe quelque chose avec l’ apparition de la cigarette électronique. -Albert Hirsch, Ligue contre le Cancer

Dernier point important souligné par ce pourfendeur du tabac, la cigarette électronique ne constitue pas une passerelle vers le tabagisme chez les jeunes. La messe est dite.

En revanche la cigarette électronique pourrait, et Hirsch insiste sur l’usage du conditionnel, renormaliser le tabac dans la société mais on sent que les doutes de l’administrateur sont fortement influencés par sa crainte de voir l’industrie du tabac s’emparer du produit et infiltrer les instances régulatrices et gouvernementales.

Le communiqué de l’OMS sous influence américaine

Brice Lepoutre rappelle quant à lui que la peur récemment véhiculée par l’OMS n’a pas aidé la cigarette électronique dans le développement de sa démocratisation et qu’il se pourrait même que les ventes de tabac s’en ressentent, les gens voyant dorénavant l’ecig d’un mauvais oeil et préférant dès lors continuer dans leurs habitudes tabagiques.

Hirsch nuance cette information et précise qu’il ne s’agit pas d’un communiqué de l’OMS à proprement parlé, mais du propos rapporté du directeur général de la santé américaine (Surgeon General). Selon Hirsch il n’y aurait donc pas encore d’avis officiel de l’OMS sur le sujet de la cigarette électronique. “On pourrait par ailleurs se poser la question de savoir qui se cache réellement derrière ce communiqué” conclut-il.

Pas de taxes sur la cigarette électronique

Si l’on veut tuer la cigarette électronique il suffit d’augmenter puissamment son prix de vente par l’intermédiaire des taxes“. Connaitre la position de l’État sur cette question permettra de véritablement juger de sa volonté à faire reculer le tabac selon Hirsch, qui ne prône pas l’instauration de taxes sur le produit.

Pour bien juger de cette situation éventuelle il faudra faire attention aux contradictions de l’État et prendre en considération les 13 milliards d’euros de recettes fiscales qu’il récolte via la vente de tabac. Utilisés essentiellement dans le financement de la sécurité sociale, ces recettes sont importantes dans le fonctionnement du système de santé français.

La Ligue contre le cancer, qui attend avec impatience le nouveau plan de lutte contre le tabagisme de Marisol Touraine, souhaiterait taxer l’industrie du tabac et non le fumeur, victime selon elle, des cigarettiers.

Alors que la semaine s’est déroulée dans l’ombre de l’OMS, cette nouvelle position de la Ligue contre le cancer annonce un grand pas pour la vape française.

Review Author:Review Date: