Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Questions pratiques » La cigarette électronique halal

La cigarette électronique halal

    Annonce

C’est fréquent aux Etats-unis, et disponible sur certaines marques en France : les e-liquides halal ou casher. Est-ce réellement crédible ? Doit on vapoter du poisson le vendredi ? On vous dit tout. Aujourd’hui dans notre volet religion, l’Islam et la vape.

Nous avons interrogé trois imams sur la position de la cigarette électronique dans la religion musulmane ?

Nous avons interrogé trois imams sur la position de la cigarette électronique dans la religion musulmane …

Chacun est libre de croire ou ne pas croire, serais-je tenté de dire en avant-propos. Je me rappelle très bien des discours passionnés tout autant qu’anticléricaux d’un mien ami, qui soutenait mordicus que les catholiques, qu’il haïssait, étaient « les victimes d’un bourrage de crâne de la part de leurs parents, qui s’étaient fait bourrer le crâne par leurs grands-parents, et ainsi de suite ». Puis il ajoutait toujours, fièrement, « Moi je suis un bouffeur de curés, comme l’étaient mes parents et comme l’étaient mes grands parents ». Je n’ai jamais osé lui faire remarquer qu’en matière de bourrage de crâne, il y avait un partout, la balle au centre.

Bref, tout cela pour dire que le présent article est destiné aux vapoteurs croyants, aux curieux, ou à ceux qui ont dix minutes à tuer. Celles et ceux qui verraient l’occasion de tenir ici une tribune antireligieuse en seront pour leurs frais, puisque totalement hors-sujet. Des trolls, quoi.

Pour les autres, concernant la méthode, j’ai mis à profit une certaine culture religieuse acquise en pratiquant la profession de croque-morts, puisé dans ma bibliothèque abondamment documentée sur le sujet, et passé quelques coups de fil. Normalement, donc, vous ne devriez pas lire trop de bêtises.

Nous commenceront par les musulmans, puisque ce sont les premiers en nombre à s’interroger sur les forums théologiques sur la e-cigarette, puis nous suivrons avec les juifs, et enfin catholiques et protestants clôtureront la série.

Les e-liquides halal ?

La question que l’on serait tenté de se poser, c’est « Est-ce que le e-liquides peuvent être halal ? » sur ceci, il faut distinguer trois points.

L’alcool, qui est autorisé. En effet, l’alcool est interdit en Islam, parce que « Le péché y est plus grand que l’utilité » Sourate 2 (La Vache) Verset 219 mais serait toléré si l’alcool était nécessaire à la conservation du liquide, et que le vapoteur n’avait pas d’autre choix, ou le vapait à son insu. Ceci étant, le e-liquide ne devrait pas avoir le goût de l’alcool. Il vaut mieux donc l’éviter : l’alcool est “haram”, interdit, s’il est bu, et reste “makruh”, blâmable, si il est vapé.

Le porc, qui est interdit. Ce qui exclurait toute manière d’origine porcine qui entrerait dans la composition du e-liquide. Après tout, on ne sait pas toujours exactement ce qui compose les diluants de ce qu’on vape, et les matières porcines se retrouvent dans les endroits les plus surprenants, comme les bonbons gélifiés. A vérifier scrupuleusement.

Enfin, la nicotine. Si l’on considère la nicotine contre un excitant, susceptible d’entraîner la mort, en somme, un poison, alors, elle est strictement interdite, un musulman devant préserver sa santé, elle serait donc “makruh”, déconseillée. Si en plus on considère que la nicotine entraîne une dépendance, alors elle est “haram”, interdite, par la Sourate 2 (La Vache) Verset 195 « Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction ».

On en conclurait un peu aisément que la vapote, de préférence avec un liquide sans alcool, obligatoirement sans porc et sans nicotine serait licite, donc “mubah”, indifférent ?
Ce serait trop facile…

La e-cigarette haram ?

Vous me direz « Il n’existe pas, et pour cause, d’avis sur la e-cigarette dans le Coran ». Bien entendu, c’est évident. Néanmoins, les musulmans ne doivent pas seulement se référer au Coran, mais aussi aux hadith, à savoir les dits, approbations et actions du prophète Mahomet.

Le prophète étant considéré comme l’homme de référence de l’Islam, chaque musulman, en cas de doute, devrait donc se référer au Coran, la parole de Dieu, et aux hadith, la parole du prophète, pour se demander, en substance, « que ferait Mahomet ? ».
En l’occurrence, il existe bien une réponse.

Le musulman ne doit pas, par ses actions, causer préjudice à son voisin. Même si le vapotage passif est inoffensif, d’autres éléments, la vapeur, l’odeur de certains liquides peuvent déranger ceux qui se trouvent en sa présence, et qui n’ont pas à subir cela. C’est véniel, mais bien réel.

Deuxième point, le musulman doit toujours être exemplaire en public du point de vue de l’Islam. Vapoter, si il est vu par d’autres, peut semer le trouble à double titre : l’observateur n’a aucun moyen de savoir si le e-liquide du musulman contient ou non de la nicotine. Un observateur qui ne vérifierait pas pourrait qualifier le musulman d’hypocrite. D’autre part, l’ambiguïté du geste serait interprétée comme une incitation publique au péché, peu importe ce que contient la e-cig.

Vapoter en public est donc haram, strictement interdit. (« Toute ma communauté est pardonnable sauf ceux qui pèchent en public » Boukhâry et Mouslim)

La seconde partie de la réponse est fournie par la Sourate 17 (L’Ascension) Verset 26 – 27 « Et ne gaspille pas indûment ! Certes les gaspilleurs sont les frères des diables, et le diable est très ingrat envers son Seigneur ». La e-cigarette sera considérée comme un gaspillage si elle est uniquement destinée au plaisir du vapoteur. Le seul cas ou elle serait autorisée, c’est pour l’arrêt du tabac, à condition que le croyant l’utilise pour ce seul but, sans chercher autre chose que de l’efficacité, et qu’il cesse sitôt son sevrage accompli. La majorité des imams joints par téléphone pour l’écriture de cet article, 2 sur 3, m’ont toutefois précisé préférer les patchs, discrets et qui n’incitent pas au péché, et le troisième conseille la volonté et la prière.

Donc…

Donc, les vapoteurs musulmans, pour se conformer à leurs préceptes, doivent vapoter des e-liquides sans alcool, sans nicotine, sans produits issus du porc, seuls, dans une pièce ou nul ne pourrait les voir. Là, ils commettraient un pêché, mais qui pourrait leur être pardonné. Sauf si ils commettent ce pêché en se disant que de toute façon, ils seraient pardonnés, ce qui reviendrait à traiter avec légèreté la miséricorde divine.
Pour faire simple, le vapotage est interdit en Islam.

Nous verrons prochainement qu’il n’est pas beaucoup plus autorisé dans les autres religions.

Pour aller plus loin

Annonce

Review Author:Review Date: