Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La cigarette électronique dans les transports publics : déjà interdite à Nice et à Paris

La cigarette électronique dans les transports publics : déjà interdite à Nice et à Paris

    Annonce
Le vaporisateur personnel commence est de plus en plus assimilé à un produit du tabac dans les transports en commun

Le vaporisateur personnel commence est de plus en plus assimilé à un produit du tabac dans les transports en commun

Les vapoteurs Français pourraient ne plus utiliser leur cigarette électronique encore longtemps dans les transports en commun.

Il faut attendre la prochaine décision du Conseil d’État à ce sujet mais plusieurs organismes poussent déjà à l’interdiction de l’e-cigarette dans les transports publics de l’hexagone.

Il s’agit notamment du Comité National contre le Tabagisme qui s’est exprimé en faveur de l’interdiction du produit dans les endroits où il est déjà interdit de fumer.

L’Office Français de prévention du Tabagisme est sur la même ligne puisqu’on peut lire dans son rapport rendu il y à quelques mois la recommandation “d’interdire l’utilisation des e-cigarettes et de tout produit évoquant le tabagisme dans les endroits où il est interdit de fumer“.

Certaines régies de transports ont déjà pris leur disposition pour ne plus voir les vapoteurs utiliser leur e-cigarette dans le métro, le bus et le tramway. C’est déjà le cas de la plus grande d’entre elles, la RATP, qui n’autorise plus le vapotage depuis mai 2013.

L’extension de la loi Evin a aussi été anticipée sur la Côte d’Azur, près de Nice, avec la communauté d’agglomération Sophia Antipolis (Casa) qui a prohibé l’e-cigarette dans ses transports.

Si le conseil d’état prononce l’interdiction à l’échelle nationale, les vapoteurs risqueraient d’être mis à l’écart et cela diminuerait l’attractivité de la cigarette électronique auprès des fumeurs. Pas sûr que cela soit un signal positif pour les personnes désirant vraiment arrêter de fumer…

Pour ce qui est de l’argument du vapotage passif, on sait depuis longtemps qu’il est très relatif, voire inexistant. Pour certains vapoteurs qui utilisent encore leur son ecig dans les lieux publics, l’incitation indirecte au tabagisme pourra très certainement leur apparaitre comme un paradoxe, pour les autres il ne s’agira que de l’extension d’une règle déjà bien connue.

Le débat reste pour le moment toujours ouvert.


Source : http://www.leparisien.fr/societe/la-cigarette-electronique-bientot-non-grata-dans-les-transports-publics-15-10-2013-3227771.php

Review Author:Review Date: