Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La British Dental Health Foundation soutient les nouvelles mesures de réduction du tabagisme

La British Dental Health Foundation soutient les nouvelles mesures de réduction du tabagisme

La British Dental Health Foundation (BDHF) s’associe à l’appel de ASH et de la Royal Society for Public Health (RSPH) et encourage à son tour les fumeurs à abandonner le tabac au profit de la cigarette électronique. Cet organisme a livré ses recommandations pour faire diminuer le tabagisme en Grande-Bretagne.

Durcir les interdictions de fumer et faciliter le vapotage

British-Dental-Association

La BDHF, organisation sans but lucratif, promeut la santé orale dans le monde depuis 40 ans.

Dans la lignée du rapport de la Royal Society for Public Health, la BDHF soutient les nouvelles mesures qui doivent encourager les fumeurs à utiliser la cigarette électronique comme moyen de sevrage tabagique. Elle propose par exemple d’instaurer un périmètre où il serait interdit de fumer autour des bars, des pubs et des écoles mais où il serait permis de vapoter.

Pour la Fondation, encourager les fumeurs à utiliser des formes moins nocives de nicotine dans les lieux publics pourrait modifier la perception erronée de la dangerosité de ce produit. Elle rappelle, qu’en dehors des cigarettes, consommée à faibles doses la nicotine n’est pas plus nocive que la caféine et précise que “ce sont les nombreux autres produits chimiques dans les cigarettes, comme l’arsenic, qui sont la cause de nombreuses maladies mortelles.”

Dans un marché organisé très différemment, le BDHF réclame que soient vendus chez les débitants de tabac des substituts nicotiniques. Moins de 0,5% des bureaux de tabac britanniques proposent aujourd’hui à leur clientèle ce type de produit.

Cet organisme conseille aussi la mise en place de licence pour tous les distributeurs de tabac. Cela permettrait aux autorités locales de retirer cette licence si elles jugent que les lois ne sont pas respectées (notamment celle sur les restrictions d’âge).

Des “sticks de nicotine”

Le BDHF présente une autre préconisation originale, elle concerne le nom donné aux e-cigarettes. Elle pense qu’il serait préférable de l’appeler d’une façon qui la distingue de manière plus prononcée des cigarettes papiers, comme vaporisateur ou stick de nicotine.

Nigel Carter OBE, le directeur du BDHF, affirme qu’il est nécessaire de changer les règles pour protéger les futures générations de maladies mortelles à l’image du cancer de la bouche. Il rappelle que la cigarette est responsable de milliers de décès par an en Grande Bretagne. L’adoption des mesures énoncées précédemment pourraient avoir les mêmes effets positifs que l’instauration du smoking ban de 2007.

Review Author:Review Date: