Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Faut-il avoir peur de la fibre de verre dans les atomiseurs de cigarette électronique ?

Faut-il avoir peur de la fibre de verre dans les atomiseurs de cigarette électronique ?

    Annonce
Les mèches des atomiseurs seraient constituées de fibre de verre, un matériau dangereux pour la santé.

Les mèches des atomiseurs seraient constituées de fibre de verre, un matériau dangereux pour la santé.

Dernière paranoïa en date : les mèches des atomiseurs seraient faites de fibre de verre et seraient donc dangereuses pour la santé si des débris venaient à être inhalés par le vapoteur.

Pour en comprendre un peu mieux les fondements j’ai tenté de remonter aux origines de cette peur sur les forums et comme bien souvent cela m’a mené à faire des recherches sur des sites américains, le pays qui nous a trop souvent influencé dans nos choix de consommation.

Naissance de la paranoïa sur les fibres de verre

Il semblerait que la peur liée à la fibre de verre dans les cigarettes électroniques soit somme toute assez récente (2011) et pourrait être apparue avec la démocratisation des clearomizers (comme le stardust ou les modèles type CE), ces atomiseurs transparents contenant une ou plusieurs mèches enroulées autour d’un fil résistif.

Une lecture de quelques heures m’a permis de sélectionner trois éléments d’information :

La vidéo de la dame incrédule qui s’intérroge

Voici une vidéo [EN] d’une dame assez connue dans le monde de la vapote américaine, qui s’interroge sur la fibre de verre de ses clearomizers. Vous remarquerez son inquiétude quand elle prononce le mot “fiberglass” (fibre de verre) :

La vidéo du laborantin en herbe un peu pressé

Un autre vapoteur, cette fois ci de Russie nous montre au microscope l’état d’une mèche après deux jours d’utilisation :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=NWO5n3M335k&list=UU32xxJ8FlOKfSVOEzHyUnkw&index=3&feature=plcp[/youtube]

Le post alarmiste sur un forum

particules-fibre-cigarette-electronique

Des débris de fibre auraient été observés dans un concentré de vapeur par l’un des membres du e-cigarette-forum.com aux Etats-Unis.

Enfin un post sur le très célèbre forum américain e-cigarette-forum.com [EN] nous montre une photo (sans doute prise par la même personne) au microscope sur laquelle on peut apercevoir des débris de fibre récoltés depuis un concentré de vapeur.

Même si aucune information n’est donnée sur la manière dont ces observations ont été réalisées, il y a de quoi faire flipper tout vapoteur un peu hypocondriaque sur les bords.

Précision sur la fibre de verre

D’après ce que l’on dit au sein de la communauté du e-cigarette-forum.com, le matériau utilisé dans la composition des mèches des atomiseurs est à priori du Silica, et non de la fibre de verre. Je dis « à priori » car je n’ai pas de preuve formelle, mais une petite video trouvée sur youtube montre que cette idée est assez plausible. Vous allez voir pourquoi.

Cette vidéo montre deux fibres, l’une de verre, l’autre en silica, qui sont soumises à la flamme d’une lampe à souder. On voit très vite que la fibre de verre fond sous l’effet de la chaleur :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yctRbIZpPeU[/youtube]

Alors pour savoir si le consensus autour du silica présent dans les fibres des atomiseurs était justifié j’ai décidé de faire moi même l’expérience avec un briquet. Bon n’ayant pas de lampe à souder j’ai fait avec les moyens du bord, ça vaut ce que ça vaut. Il s’agit d’une fibre prise sur un mini Vivi Nova de la marque Vision.

Ma petite expérience sur une mèche d’un Vivi Nova

Comme on peut le constater la mèche ne brûle pas, c’est d’ailleurs presque le contraire car elle semble nettoyée des impuretés laissées par le e-liquide vapoté quelques jours auparavant.

Le plus simple serait évidement de demander à un fabricant l’exacte composition des fibres utilisées pour la fabrication des mèches. Si un vendeur passe par là peut être pourra-t-il nous éclairer.

A propos des traces noires présentes sur la mèche

trace-brule-cigarette-electronique

Les traces noires généralement présentes sur une mèche usée proviennent probablement de la décomposition du e-liquide et non d’une combustion de la mèche.

Selon moi les traces noires que l’on peut observer sur une mèche usée viennent clairement du e-liquide et non d’un état de détérioration de la mèche qui aurait brûlée. Si vous vapotez plusieurs e-liquides vous remarquerez également que les arômes et la composition des e-liquides feront varier la couleur de ce dépôt.

Nous voilà donc assez rassurés au moins de ce point de vue là, les mèches de nos clearomizers ne devraient pas fondre sous l’effet d’une trop forte chaleur.

Mais la peur dont il est question ici est plus liée à l’inhalation de débris de fibre microscopiques que pourrait éventuellement émettre la mèche en s’effritant.

Existe-t-il un risque de respirer des débris de fibre ?

Il est vrai que la fibre d’une mèche d’un clearomizer, car je l’ai remarqué personnellement, peut se rompre assez facilement. Mais comme le disent beaucoup d’autres utilisateurs (que je rejoins), il y a peu de chances que des débris puissent être transportés dans la vapeur et encore moins depuis une mèche correctement humidifiée. De plus le vapoteur ressentirait probablement une gêne si c’était le cas.

Certains utilisateurs conseillent néanmoins à ceux qui auraient des doutes d’éviter les « dry hit », ces bouffées sèches que l’on peut rencontrer quand la mèche de l’e-cigarette n’est pas assez imbibée et qui provoque une sensation très désagréable de picotement dans la gorge.

Mais ce genre de raisonnement ne satisfait apparemment pas tout le monde et apparaissent alors sur les forums des solutions de prévention bricolée dans des garages.

Mise en place d’un filtre à particules

L’une des astuces que l’on trouve sur les forums consiste à placer un minuscule filtre à particules dans l’étranglement du bec de l’e-cigarette. Le matériau utilisé peut être similaire aux masques de protection respiratoire et représente en soi une solution assez astucieuse pour peu que l’on considère la menace réelle, ce qui vous l’avez compris n’est vraiment pas mon cas.

Utilisation de mèches en métal inoxydable, coton ou bamboo

Toujours dans ce registre bricolage à la maison, certains vapoteurs se sont mis à construire eux-mêmes leur mèches dans des matériaux alternatifs considérés comme moins dangereux et si possible d’origine organique, comme le coton des mèches de bougies ou encore la fibre de bamboo.

Bon je ne rentre pas dans les détails car ce genre de choses a tendance un peu à me fatiguer, mais je peux comprendre l’intérêt que certains peuvent avoir pour ce type de modification, après tout les MODs, ces cigarettes électroniques modifiées dans le but d’améliorer la qualité de vape, ont permis d’améliorer des modèles standardisés que l’on trouve aujourd’hui sur le marché. Si vous voulez trouver plus d’informations au sujet des différents matériaux pour fabriquer des mèches, ce lien pourra être un début de piste.

Attention Cela reste mon point de vue personnel, mais je ne vous recommande pas ce genre de manipulation car même si aujourd’hui tout le matériel des e-cigarettes provient de Chine, cela fait quand même 10 ans que ces usines fabriquent des mèches d’e-cigarettes avec du silica, et pour le coup je préfère rester dans les rangs et continuer à utiliser du matériel commun. Le sujet est intéressant mais peut s’avérer dangereux si vous utilisez du matériel inadapté, prudence donc.

Conclusion

J’ai le sentiment qu’il s’agit là d’une peur non justifiée. Même si les études connues à ce jour se sont principalement intéressées à analyser la composition des e-liquides et la vapeur produite par les cigarettes électroniques, les observations faites par spectrométrie de masse auraient détecté la présence ou non de telle fibres. N’étant pas scientifique, ce ne sont que des suppositions et des apriori, mais un brin de fibre à côté d’une molécule de carbone me paraît aussi grosse qu’un camion non ?

Et vous qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous que cette crainte soit justifiée ?

Review Author:Review Date: