Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : eGo AIO – Joyetech

Test : eGo AIO – Joyetech

    Annonce

Avec l’eGo AIO, Joyetech élève encore le niveau des kits “tout en un” destinés aux débutants et aux vapoteurs à la recherche de simplicité et d’efficacité.

L’eGo AIO, pour “All In One”, une solution globale, autonome, et intelligemment pensée

Le coffret de l'eGo AIO

Début 2015, Joyetech sortait l’eGo ONE, un des premiers kits simples et suffisamment puissants pour tenter et contenter de nouveaux adeptes. La même marque proposait aussi, dans un autre style, l’eGrip, un bel objet et un concept alors novateur.

Joyetech n’en est donc pas à son coup d’essai et offre ici un bel exemple de maîtrise en visant une qualité de fabrication tout en restant créatif afin de sécuriser élégamment nos vaporisateurs.

Plus récemment, en février 2016, je testais aussi et approuvais avec une note de 4/5, le nouveau Cubis de Joyetech qui innovait dans plusieurs domaines. Cette Go AIO reprend, adapte et complète ainsi tout le système du Cubis à ce petit kit discret.

Une vape sereine en toute sécurité et en toute simplicité

L'eGo AIO sortie de sa boîte

On ne compte plus le nombre de personnes “dépassées” par les impératifs techniques de la vape. Il est plus facile, avouons-le, de fumer que de vapoter.

Cette eGo AIO arrive à point nommé. Bien fabriquée et intelligemment pensée comme une solution globale et autonome même s’il est vrai que la contenance de 2 ml va contraindre à la remplir fréquemment, d’autant plus que la résistance de 0,6 ohm est plutôt gourmande.

2 ml, sécurité enfant, rétroéclairage malin et design : une finition Joyetech impeccable. Une réussite !

Clearomiseur de l'eGo AIO qui s'illumine

Cette eGo AIO de Joyetech est donc un ensemble batterie, clearomiseur, résistance et câble USB inclus pour moins de 30 € (23 € en octobre 2017, ndlr). Elle regroupe à ce tarif ultra compétitif l’ensemble nécessaire à la vape, tout en étant petit et séduisante.

Les différents pièces contenues dans le coffret eGo AIO

La boîte de présentation de l’eGo AIO est parfaite. L’ensemble est joliment présenté et l’on a tout ce qu’il faut pour commencer : un câble USB, une résistance de rechange, un drip tip en Pyrex, et un mode d’emploi en français très lisible. Pour le coup, si c’est votre premier achat de vaporisateur, je vous conseillerais bien d’en acheter deux directement car quand l’une chargera vous utiliserez l’autre.

C’est encore une belle performance de Joyetech d’avoir intégré les caractéristiques du Cubis dans un si petit modèle. D’ailleurs, sa compacité engendre son principal défaut : une chaleur excessive au bout de 4/5 bonnes bouffées.

Prise en main de l'appareil

Comme toujours chez Joyetech, l’assemblage est très bon, l’ensemble apparaît comme une sorte de “mini Mod” que vous pourrez facilement cacher dans le creux de votre main.

Zoom sur le remplissage

Le seul pas de vis est largement acceptable et la bague de réglage d’airflow fonctionne bien. Mais, cette partie est limité par les entrées d’air de la résistance elle-même. En conséquence même si l’airflow est serré au maximum, il ne réduit pas beaucoup l’entrée d’air, ce qui ne modifie pas franchement la tendance de votre vape. Ces résistances de 0,6 ohm sont assez aériennes mais sans plus.

Il faudra des yeux de renard pour remarquer les deux minuscules points qui indiquent l’ouverture max de votre airflow lorsqu’ils se font face. Mais entre nous l’essentiel n’est pas là.

Niveau de e-liquide restant

Le bouton fire est un carré de plastique qui se trouve facilement au toucher. Ce dernier dépasse légèrement de la batterie et donc facilement décelable dans le noir. Son usage est agréable et je ne décèle aucun bruit de quincaille.

Pour rester dans le domaine des couleurs, vous aurez la possibilité d’illuminer votre réservoir de sept couleurs différentes assez sympas et surtout utiles car elles vous permettront de pouvoir facilement constater le niveau de votre liquide dans ledit réservoir. Et avec cette petite contenance c’est un vrai point positif. Croyez-moi, le volume de 2 ml est vite vaporisé.

C’est certainement une vraie réussite en termes de design, d’ergonomie et de simplification des usages liés à notre vapote.

Même les marques noires ne sont pas là uniquement pour faire jolies, elles vous indiquent aussi le niveau de liquide à ne pas dépasser lors du remplissage.

Ajoutez à cela une absence totale de possibilités de fuite par le fond comme pour le Cubis, et vous avez les clés d’un prochain best-seller.

Les caractéristiques essentielles de l’eGo AIO

  • Longueur : 118 mm
  • Diamètre : 19 mm
  • Poids : 75 g avec le plein
  • Capacité de l’atomiseur : 2 ml
  • Capacité de la batterie : 1500 mAh
  • Résistance : 0,6 ohm avec airflow central
  • Un fire en plastique sur le haut de la batterie (on et off par 5 pressions rapides)
  • Un top cap sécurisé pour les enfants avec ouverture par pression
  • Wattage variable automatique
  • Recharge par USB non protégé par un cache
  • Un embout en Delrin et 1 embout en verre recouvert d’une couche anti chaleur
  • Affichage batterie restante par clignotement de plus en plus rapide de la LED
  • Matière : plastique et inox
  • Un mode d’emploi simple et en français correct
  • Un câble USB
  • Cinq couleurs disponibles

Usage très simple, système de remplissage idéal pour une autonomie de 3 heures environ

Après cinq pressions sur le bouton, une micro LED éclaire votre tank en entier, c’est pratique, classe mais assez voyant. Mais Joyetech a tout prévu y compris un mode furtif non éclairé bien utile en milieu obscur.

Comme pour l’eGo ONE, et c’est aussi une critique, je trouve que Joyetech propose dans son packaging de départ des résistances trop basses. Ici ce sera donc 0,6 ohm en inox. C’est certain, elles fonctionnent bien et peut être même trop pour un atomiseur aussi petit et un airflow somme toute assez restreint.

Cette résistance chauffe donc vite et va très naturellement jusqu’à partager sa chaleur avec le top cap qui peut devenir un poil trop chaud si vous enchaînez les bouffées.

Dévissage du drip tip (embout buccal)

Heureusement, le drip tip fait bien son boulot même si je l’aurais aimé plus long afin justement de ne pas toucher ce top cap. Ajoutons que cette résistance consomme évidemment pas mal de e-liquide.

L’autonomie moyenne de mes batteries aura été de 3/3h30 avec la résistance 0,6 ohm. En résumé, j’ai vapé environ 4-5 ml en trois quarts d’heures. Ce sont évidemment des moyennes. Ça consomme lourd mais avec le remplissage ultra simple, c’est moins pénible que sur d’autres kits.

Quant à la sécurité enfant, je ne contesterai évidemment pas son utilité mais je rapporterai seulement qu’elle rend moins simple le revissage du top cap après remplissage. On a moins de sensation du pas de vis et donc on peut facilement être amené à forcer sur dessus.

Enfin pour finir sur un compliment aux équipes de Joyetech, ils ont réussi à corriger le principal défaut du Cubis qui était une désagréable remontée de liquide après chaque remplissage lors des 3 ou 4 premières bouffées. Le drip tip dont l’intérieur est torsadé semble y être pour quelque chose.

En résumé

On aime

  • Remplissage ultra facilité
  • Design tendance et séduisant
  • Tank rétroéclairé
  • Poids léger
  • Kit complet pour un démarrage immédiat
  • Qualité de fabrication de l’ensemble
  • Choix de deux drip tips différents
  • Recharge par USB sur le côté
  • Mode d’emploi complet en français
  • Prix et rapport qualité prix

On n’aime pas

  • Résistance de 0,6 ohm qui transmet trop de chaleur au top cap
  • Volume de liquide trop faible mais on sait pourquoi
  • Vapeur trop chaude au-delà de 4-5 bouffées
  • Airflow trop bruyant
  • Prix des résistances trop élevé
  • Alerte de fin de batterie bien trop tardive

Conclusion

Note de 4,5/5. C’est un succès assuré pour Joyetech. Belle maîtrise y compris du tarif. Bravo ! Son encombrement minime, son ergonomie et son “tout en un” sont un vrai plus. Elle manque de peu le 5/5 à cause de cette résistance qui chauffe trop en cas de sollicitation. Mais il est clair aussi que ce défaut pourra être rectifié en utilisant une résistance moins basse de type 1 ohm. Dépêchez-vous.

L’eGo AIO de Joyetech en images

Prix moyen de l’eGo AIO

Nos outils d’analyse spécialisés dans les produits de la cigarette électronique référencent les produits les plus populaires sur le marché et suivent chaque jour l’évolution des prix trouvés sur le web. Nous avons ainsi étudié le tarif moyen constaté de l’eGo AIO sur plus de 40 grands magasins, qui est cette semaine de 21,88 euros. L’évolution du coût d’achat de ce produit Joyetech sur les 30 derniers jours est de : 6,52 %

Évolution du prix moyen de l’e-cigarette eGo AIO (Joyetech)

Pour aller plus loin :

Nos autres tests récents des produits Joyetech

Test : Exceed Grip – Joyetech

  • Publié le 20/06/2019

Annonce Name of Reviewed Item: Exceed Grip de Joyetech Rating Value: 3.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2019/05/Exceed-Grip-1.jpg Review Author: Jean Review Date: 2019-06-20

Test : Atopack Magic – Joyetech

  • Publié le 5/02/2019

Gros pod poussif ! Non, ce n’est pas une injure, mais une description. Techniquement, l’Atopack Magic est à la fois une AIO et un pod. Il fait la taille et …

Test : kit Espion Tour / Cubis Max – Joyetech

  • Publié le 8/01/2019

L’espion est de retour Avec la Espion Tour, Joyetech décide de faire revenir sur le devant de la scène sa box Espion, adaptée à un format très léger en utilisant du plastique …

À lire également

L’eGo AIO ne vous a pas convaincu ? Nous avons testé des centaines de matériel jusqu’à présent. N’hésitez pas à consulter notre rubrique Test cigarette électronique ou de lire notre sélection pour les nouveaux vapoteurs concernant les meilleures cigarettes électroniques.

Annonce

Name of Reviewed Item: Joyetech eGo AIO Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2016/03/ego-AIO-004.jpg Review Author:Review Date:

22 réponses à Test : eGo AIO – Joyetech

  1. R1 dit :

    J’ai des remontées avec dès que je la remplis… Et ça part au bout de quelques heures generalement

  2. Blaise dit :

    Je l’ai acheté il y a quelques jours et pour le prix j’en suis pour le moment satisfait.
    Le dernier point négatif de ce test est “Alerte de fin de batterie bien trop tardive”, mais comment voit-on que la batterie est faible?

    • FreezeFrozen dit :

      quand la ego est en marche, clique une fois a blanc sur le bouton fire, le voyant LED clignote rapidement quand la batterie est trop faible, et reste allumé longtemps si elle est pleine

      • Blaise dit :

        Merci pour l’astuce, c’est super pratique et même pas dans la notice! Tu gères!

        • FreezeFrozen dit :

          si si ,c’est dans le mode d’emploi , mais pas celui de la boite ( qui est un guide “rapide” d’utilisation) il y a un mode d’emploi complet et en francais sur le site de joyetech.
          bonne vape 😉

  3. marc dit :

    Bonjour
    quand vous dites “il faudra des yeux de renard pour remarquer les deux minuscules points qui indiquent l’ouverture max de votre airflow lorsqu’ils se font face.”, comment faire pour le fermer totalement cet air flow ? mettre les 2 points en opposition a 180° ?
    merci
    marc

  4. Dominique Vdb dit :

    J’en possède 2 et en suis très satisfait. Juste un moins pour la résistance, en existe il d’autre compatible ? Suis débutant 🙂

    • Gund dit :

      Je trouvais aussi que la résistance SS316 à 0.6 ohm envoyait quand même pas mal ( surtout beaucoup trop de hit à 18mg ) et du coup je me suis équipé aujourd’hui de résistance SS316 à 1 ohm, moins de dégagement mais du coup une aspiration plus souple et un hit plus supportable. Cette résistance est également prévue pour ce modèle.

    • Majdi Hamdi dit :

      0.6 ou 1ohm

  5. Phi dit :

    Après plusieurs semaines d’utilisation j’ai un avis partagé. D’abord les points positifs: Sa petite taille le rend très pratique à emporter partout avec soi, la led coloré et un plus sympa et pratique pour bien voir ce qu’il reste dans le réservoir. Son design plutôt classe, le chargeur prise mural ou usb, pratique pour continuer à vaper pendant la charge. Les points négatifs sont ceux cités dans la review, la top cap chauffe effectivement très vite et occasionne une sensation de chaleur désagréable sur la lèvre. Un autre point négatif que je rajoute, sur le modèle noir la marque à ne pas dépasser sur le réservoir devient quasi invisible, ils auraient dû la faire en rouge pour qu’elle se voit mieux. Enfin en ce qui me concerne le réglage de l’air flow ne fait aucune différence.

    Donc je pense ressortir ma bonne vieille Spinner II pour la maison et garder la Ego pour quand je sors. Je pense que ces petits défauts seront corrigés pour la prochaine version et cette petite e-cig deviendra alors parfaite.

  6. chris dit :

    J’ai changé 2X la résistance,elles ont cramé direct!!!! Est-ce que je m’y prends mal, qqun peut il me dire comment il procède

  7. Mel Splmt dit :

    J’ai un souci, la led clignote 3 fois après avoir vapé et ce à chaque vape. Certains disent que c’est un problème de contact mais j’ai tout vérifié et mis une nouvelle résistance mais ça continue. Quelqu’un peut-il m’aider?
    Nb: il n’y a aucune fuite visible.

  8. Ricardo Figueira dit :

    Bonjour,

    J’ai jusqu’à maintenant utilisé le Vype (système à cartouches, ça produit une vapeur faible et froide) et j’ai acheté celle-ci pour éssayer une e-cig un peu plus puissante. Je rencontre plusieurs problèmes: D’abord, parfois au lieu de la saveur douce du liquide j’ai une saveur forte et désagréable qui fait mal à la gorge. Comment faire pour une saveur uniforme? Aussi, ça chauffe trop et parfois il y a des remontées de liquide (maintenant ça envoyait du liquide brûlant…). Merci.

  9. Marie Eve Pauly dit :

    une résistance dure combien de temps?

    • Vaping Post dit :

      Bonjour Marie, en utilisation quotidienne une résistance pourra durer en moyenne une quinzaine de jours selon le e-liquide que vous utilisez (plus ou moins gras, plus ou moins chargé en arômes) et selon votre fréquence d’utilisation (c’est un constat général pour de nombreux matériels). La meilleure solution pour détecter une résistance usée est de se fier à son palais. Si votre e-liquide commence à avoir un goût sec, voire de brûlé, ou que les saveurs deviennent un peu ternes, il sera sans doute temps de la changer. En espérant vous avoir aidé.

  10. Rozy Peitt dit :

    Pas du tout satisfaite… J’avais son prédécesseur qui était top mais malheureusement il a fait une mauvaise chute. Avec cette version je suis réduite à recharger 3 fois par jour la batterie. Là dessus c’est lamentable … alors que la précédente tenait 2 jours… Donc je compte bien la ramener. C’est juste impossible.

  11. charline depesme dit :

    Bonsoir moi mon soucis est que tous les Deux jours je dois changer la mèche goût de cramer dans la bouche… j’ai voulu la ramener le mec m’a dit défaut de fabrication je ne peux rien faire pour vous!

  12. Wolfneo dit :

    J’ai acheté ce modèle et très déçu, le voyant en plein jour et quasiment invisible, même en changeant de couleur. Puis l’embout, chauffe trop, j’ai commencé à me brûler la lèvre inférieur.
    J’ai du reprendre mon eGo CE4 650 mah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *