Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Écologie : des oiseaux qui ramassent nos mégots ?

Écologie : des oiseaux qui ramassent nos mégots ?

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Grâce à un apprentissage particulier, une jeune société marseillaise souhaite apprendre aux oiseaux de nos villes à ramasser nos déchets, en échange d’une récompense.

La startup qui souhaite nettoyer nos rues

« Si les oiseaux en sont capables, pourquoi pas nous ? », voilà la question qui est posée par Jules Mollaret, cofondateur de l’entreprise Birds for Change. Créée l’année dernière, cette jeune société marseillaise propose un concept simple, mais pour le moins surprenant : faire ramasser les déchets qui jonchent nos rues, par des oiseaux. L’idée est de s’inspirer du dispositif expérimental de la boîte de Skinner, procédé né dans les années 1930, ayant pour but de simplifier l’étude des mécanismes de conditionnement.

Son principe est simple : faire réaliser une action non naturelle à un animal (appuyer sur un bouton, tirer un levier…), qui lui octroiera alors, une récompense, ou au contraire, une punition. Dans le cas d’une récompense, les probabilités que l’animal adopte ce nouveau comportement augmenteront, et dans le cas d’une punition, il aura naturellement tendance à l’éviter.

Birds for Change souhaite adapter ce concept par le biais de poubelles high tech qui récompenseront les oiseaux de nos villes (pies, corbeaux, corneilles et autres choucas) par de la nourriture, à chaque fois que ceux-ci déposeront un déchet dans les bennes prévues à cet effet. Équipées d’une IA ainsi que d’une caméra, ces dernières devraient être capables de faire la distinction entre un véritable déchet et un potentiel objet indésirable (cailloux, branches…), que pourraient rapporter les oiseaux afin d’obtenir leur nourriture.

Grâce à une formation en 4 étapes, sur une durée de 4 mois, l’entreprise espère pouvoir faire adopter ce nouveau comportement de ramassage des mégots et autres déchets, à de nombreux volatiles, qui devraient par la suite être naturellement copiés par leurs congénères, de par leur caractère social.

Une expérimentation est en cours à Strasbourg, et devrait se terminer au printemps prochain. Si elle se solde par un succès, l’entreprise souhaite installer plusieurs de ses bacs dans de nombreuses villes.

Le reste de l’actualité

La géographie du “monde sans tabac” oublie l’Afrique

  • Publié le 24/08/2021

Tandis que les cigarettiers jurent, la main sur le cœur, que le tabac, c’est bientôt fini, ils passent à l’offensive en Afrique.

USA : les jeunes adultes plus intéressés par la vape...

Jeune homme en train de vapoter
  • Publié le 19/08/2021

Depuis 2018, la cigarette électronique semble être préférée au tabagisme chez les 18-29 ans. Une bonne nouvelle pour la réduction des risques.

Le tabagisme est-il un désastre économique ?

  • Publié le 16/08/2021

En seulement deux ans, le PIB du pays aurait pu être augmenté de près de 40 milliards si aucun Britannique n’avait fumé.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.