Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Pourquoi sur les flacons de e-liquide il y a une tête de mort ?

Pourquoi sur les flacons de e-liquide il y a une tête de mort ?

    Annonce
Mise à jour : la loi appliquée aux flacons de recharge pour cigarette électronique a évolué avec la transposition d’une nouvelle directive européenne. Nous vous proposons plus bas le détail des étiquettes actuellement en vigueur.

J’ai donné la semaine dernière quelques flacons Alfaliquid à un ami qui recherchait un peu des nouvelles saveurs. Après m’être retrouvé avec 18 petites bouteilles de notre cher fabricant français (merci Xavier) il fallait bien que je sous traite un peu les tests pour en voir la fin avant 2013.
J’ai donc préparé un petit coffret avec quelques flacons de la gamme Urban Fusion et d’autres et j’ai donné le tout à mon pote. Quand il a ouvert le coffret et pris un des échantillons, il a regardé la bouteille et m’a dit : ”

ha c’est sympa ton cadeau, mais ya une tête de mort sur l’étiquette

“.

T+ - Très toxique

T+ – Très toxique

Ouai … bon … En fait la tête de mort c’est un marquage T+ qui signifie “très toxique”, “qui peut provoquer la mort” ou des “conséquences graves sur la santé“.

Alors attention, j’entends déjà les anti ecigarette dirent “tu vois poussin, je te l’avais dit, l’ecigarette c’est toxique, je préfère fumer mes malbacs, au moins on sait ce qu’il y a dedans“.

Le e-liquide chargé en nicotine est toxique si on prend le flacon au goulot et qu’on sirote le tout comme un Actimel, mais vapoter son contenu est une toute autre histoire. Les quantités ne sont pas du tout les mêmes.

Je n’irai pas jusqu’à dire que le propylène glycol et la glycérine végétale sont sans danger, mais je pense que c’est la nicotine ici dont il est question. A forte dose et de manière concentrée, elle peut tuer.

N - Dangereux pour l'environnement

N – Dangereux pour l’environnement

La deuxième image sympathique, avec un arbre en hiver et un poisson qui dort, c’est pour indiquer que si l’on verse le contenu de la bouteille dans une rivière on risque de tuer les poissons. Non sérieusement, la nicotine on rigole pas avec, à grosse quantité c’est un poison, et ça peut peut faire bobo à l’environnement.

Je trouve que c’est un geste de professionnalisme  de la part de GaïaTrend, même si ça peut en freiner plus d’un, la société affiche clairement ces avertissements sur son site et ses étiquettes. On appelle ça de la responsabilité.

En ce qui vous concerne, et ça reste mon avis personnel, ne vous inquiétez pas trop de ces étiquettes, comme je l’ai dit c’est avant tout une histoire de nicotine (et surtout n’utilisez le e-liquide que dans le cadre de l’usage de votre ecigarette, pas de blague hein ?).

La question à se poser maintenant c’est pourquoi on ne retrouve pas ce genre d’avertissement sur les paquets de cigarettes ? Sans doute parce que ce n’est pas sous forme liquide … (et oui je réfléchis des fois).

Qu’en pensez-vous ?

Les étiquettes de e-liquide conformes à la loi (2017)

Sauf erreur de notre part voici comment devrait se composer une étiquette d’un flacon de e-liquide pour cigarette électronique :

Notice

Les unités de conditionnement des cigarettes électroniques et des flacons de recharge contenant de la nicotine comprennent un dépliant présentant :

  • les consignes d’utilisation et de stockage du produit, et notamment une note indiquant que l’utilisation du produit n’est pas recommandée aux jeunes et aux non-fumeurs ;
  • les contre-indications ;
  • les avertissements pour les groupes à risque spécifiques ;
  • les effets indésirables possibles ;
  • l’effet de dépendance et la toxicité ;
  • les coordonnées du fabricant ou de l’importateur et d’une personne physique ou morale au sein de l’Union européenne.

Pictogrammes

  • Entre 0,25 et 0,5 % m/m de nicotine :
  • Mention d’avertissement : “Attention” ;
  • Pictogramme “Point d’exclamation” ;
  • Mention de danger H311 “Toxique par contact cutané” ;
  • Conseils de prudence*.

Entre 0,5 et 2,5 % m/m de nicotine :

  • Mention d’avertissement : “Danger” ;
  • Pictogramme “Tête de mort” ;
  • Mention de danger H312 “Nocif par contact cutané” ;
  • Conseils de prudence*.

*Le choix est laissé à l’appréciation des professionnels.

Dimensions et présentation des éléments d’étiquetage

Les pictogrammes de danger exposés comportent un symbole en noir sur fond blanc dans un cadre rouge suffisamment épais pour être clairement visible. Les pictogrammes de danger ont la forme d’un carré debout sur la pointe. Chaque pictogramme de danger occupe au moins 1/15 de la surface de l’étiquette harmonisée et sa superficie minimale est d’au moins 1 cm².

Triangle tactile

Indications de danger détectables au toucher sur la zone de préhension.

Mentions légales

Les unités de conditionnement ainsi que tout emballage extérieur des cigarettes électroniques et des flacons de recharge :

  • incluent une liste de tous les ingrédients contenus dans le produit par ordre décroissant de leur poids, et une indication de la teneur en nicotine du produit et de la quantité diffusée par dose, le numéro de lot et une recommandation selon laquelle le produit doit être tenu hors de portée des enfants ;
  • comportent l’avertissement sanitaire suivant : “La nicotine contenue dans ce produit crée une forte dépendance. Son utilisation par les non-fumeurs n’est pas recommandée.” ;
  • l’avertissement sanitaire couvre 30 % des deux surfaces les plus grandes de l’unité de conditionnement et de tout emballage extérieur. Le texte de cet avertissement est parallèle au texte principal figurant sur ces surfaces.
  • cet avertissement est imprimé en caractères gras Helvetica noirs sur fond blanc. La taille de police de caractères garantit que le texte correspondant occupe la proportion la plus grande possible des surfaces réservées à cet avertissement.
  • l’avertissement est centré sur les surfaces qu’il occupe et, sur les unités de conditionnement parallélépipédiques et tout emballage extérieur, il est parallèle à l’arête latérale de l’unité de conditionnement ou de l’emballage extérieur.

Sources : Directive 2014/40/UE du Parlement européen et du Conseil du 3 avril 2014. Article L.3513-17 du code de la Santé publique. Arrêté du 19 mai 2016 relatif aux modalités d’inscription des avertissements sanitaires sur les unités de conditionnement des produits du tabac, des produits du vapotage, des produits à fumer à base de plantes autres que le tabac et du papier à rouler les cigarettes. Règlement (CE) No 1272/2008 “dit CLP” du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008.