Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Consultation populaire sur le cannabis : un résultat sans appel

Consultation populaire sur le cannabis : un résultat sans appel

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Les premiers résultats de la consultation citoyenne sur le cannabis en France viennent de tomber, et les résultats sont sans appel, la légalisation est plébiscitée. Reste à savoir si les parlementaires suivront la vox populi ou si tout cela restera, une fois de plus, lettre morte.

Le cannabis superstar

La consultation citoyenne sur le cannabis s’est achevée, et les premiers résultats ont filtré de source parlementaire via une dépêche AFP : 80,8 % des répondants sont favorables à sa légalisation, c’est sans appel.

Ou presque. Comme le font remarquer nos confrères du Monde du Tabac, les répondants sont majoritairement des professionnels ou des consommateurs. Ce qui n’a rien d’étonnant, mais pourrait servir d’argument aux parlementaires opposants au projet de loi.

Argument pourtant fallacieux : il est évident que, lorsqu’une consultation sur un thème est organisée, les personnes les plus directement concernées seront plus susceptibles de savoir qu’elle existe et désireux d’y répondre. Une évidence qui ne saurait être contestée que par une remise en cause du principe même des consultations.

La consultation a obtenu 253 194 réponses, provenant de 30 % de répondants qui n’ont jamais consommé, 38 % de consommateurs occasionnels, 17 % de consommateurs réguliers et 14 % de consommateurs quotidiens.

Mais quid des 19,2 % qui ne sont pas favorables à la légalisation ? 13,8 % se déclarent malgré tout favorables à une dépénalisation. Seuls 4,8% souhaitent un durcissement des règles, et, pour mettre tout le monde d’accord, un tout petit 0,8 % se déclare satisfait de la législation actuellement en vigueur.

Mais, et si le cannabis était légalisé ? 62,4 % des répondants voudraient le voir vendu dans des boutiques spécialisés, 24,2 % imagineraient le voir vendu avec les même régulations que l’alcool, 8,6 % souhaiteraient que les buralistes en aient le monopole et seulement 3,8 % l’imagineraient en vente libre.

Dépénalisation et légalisation
La dépénalisation du cannabis est la suppression des sanctions légales pour certains actes, comme la détention, la vente ou la consommation de cannabis. La légalisation est le fait de rendre sa consommation légale dans un cadre imposé par la loi. 

En attendant Cannagodot ?

Le rapporteur de la commission d’information, Jean-Baptise Moreau a expliqué que, suite à cette consultation, des propositions seraient faites, sans doute début avril. Une bonne nouvelle pour les défenseurs du cannabis ? La suite a de quoi doucher leur enthousiasme, puisque Jean-Baptiste Moreau a ensuite souhaité (à titre personnel) un référendum ou « une vraie consultation populaire ».

Celle-ci était donc fausse ? Un chiffre devrait faire réagir, pourtant, ce sont les 0,8 % de français satisfaits de la législation actuelle sur le cannabis. La consultation, quel que soit le camp où l’on se trouve, démontre sans conteste un besoin de clarté.

La France a toujours eu du mal à prendre une décision sur le cannabis, et comme le Godot de la pièce de Beckett, tous les intéressés attendent une décision sans jamais la voir arriver.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.