Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Cigarette classique et e-cig, ne vous trompez pas d’ennemi !

Cigarette classique et e-cig, ne vous trompez pas d’ennemi !

"Cigarette électronique : tout ce que vous devez savoir" sur le site Elle.fr

Cigarette électronique : tout ce que vous devez savoir” sur le site Elle.fr

Le pneumologue Bertrand Dautzenberg, président de l’Office Français de prévention du Tabagisme (OFT), auteur du rapport remis à Marisol Touraine sur la cigarette électronique apporte des réponses claires, comparant les dangers de la cigarette classique à ceux présumés de la cigarette électronique : l’e-cig 100 fois moins nocive que la cigarette classique.

Même si en tant que professionnel de la santé, le pneumologue conseille l’arrêt définitif de l’acte de fumer, Bertrand Dautzenberg annonce dans l’article paru dans le ELLE.fr du 9 septembre, que « …le risque cardiaque est probablement plus de 100 fois moins élevé avec une cigarette électronique qu’avec une la cigarette classique, tout comme les risques cancérigènes… »

Des craintes basées sur le principe de précaution

Même s’il est trop tôt pour se prononcer sur les effets de la dépendance, par manque d’étude et de recul, le pneumologue affirme : « …j’ai l’intime conviction que le danger de dépendance (avec l’e-cig) est moins fort. ». Le vapoteur en tirant sur sa cigarette toutes les 5 minutes le fait de manière beaucoup plus douce et assimile mieux la nicotine (quand elle en contient) qu’en tirant sur une cigarette classique.

On nous fait peur

Pour la plupart des fabricants la composition des e-liquides est sujette à des procédures de traçabilité (aussi nombreuses qu’indispensables), chaque composant se voyant attribuer un numéro de lot.

Et pourtant on continue à nous faire peur sur les éléments potentiellement cancérigènes contenus dans la vapeur de l’e-cig même si le vapotage passif reste bien inférieur à celui du tabagisme passif. Le pneumologue rappelle « Il y a surtout danger quand on fait un mauvais usage de la cigarette électronique, par exemple quand on laisse la résistance de l’atomiseur s’assécher. Il faut ainsi veiller à ce que l’e-liquide ne chauffe pas trop. ». De même pour les solvants (propylène glycol et la glycérine) qui sont, selon lui, peu toxiques.

Les vapoteurs toussent moins et retrouvent une jolie peau

Quant aux symptômes, comme la toux et les maux de gorge que tout fumeur connaît, l’effet irritant, le hit, est différent et de toute façon recherché par le fumeur de cigarette électronique. Pour les bronches « Nous n’avons pas encore de données mais les vapoteurs toussent moins. » Ils retrouvent aussi une plus jolie peau, un teint plus net et frai, l’e-cig ne comportant pas de monoxyde de carbone, responsable de l’asphyxie de la peau. « Pour les gros fumeurs, passer à la cigarette électronique fait disparaître le teint gris en quelques semaines. »

« Tout ce qui éloigne du vrai tabac est bon ! »

Dans son rapport de mai dernier, le pneumologue déclarait l’e-cig inoffensive comparé au tabac : « La cigarette électronique est beaucoup plus inoffensive que le tabac… Ne rien prendre est toujours conseillé, mais pour le fumeur la cigarette électronique est un moindre mal. »

Le pneumologue s’inquiète beaucoup plus de la récupération du marché de la cigarette électronique par des compagnies aujourd’hui leaders sur le marché du tabac : « …pour recruter de nouveaux consommateurs. »

Quant aux jeunes, il félicite la décision des députés d’avoir interdit la vente de l’e-cig aux mineurs et rappellent que selon lui seuls 8% des jeunes qui ont essayé la cigarette électronique ne sont pas des fumeurs de tabac. Tous les autres oui. Un pas vers le sevrage ?

Pause vapotage

Dans certaines entreprises, le vapotage est considéré comme le tabagisme, les vapoteurs vont donc grossir les rangs des fumeurs au moment des pauses. Selon Bertrand Dautzenberg « C’est une bonne idée car les vapoteurs qui font la pause avec les fumeurs poussent les autres à tenter l’arrêt du tabac : au début, vous aurez peut-être un vapoteur et trois fumeurs, avant de passer à quatre vapoteurs au bout de quinze jours ! »

Un principe sur lequel de nombreux vapoteurs ne seront pas forcément d’accord. Pourquoi un ex-fumeur vapoteur devrait-il rejoindre le banc des fumeurs pour satisfaire ses envies de nicotine ou son plaisir de vapote ?

Cigarette électronique contre cigarette classique : 10-0 !

Selon lui toujours « La cigarette électronique peut être un moyen d’arrêter de fumer en douceur, sans stress. En tout cas, il y a déjà une baisse de 8% des ventes de cigarettes depuis le début de l’année et l’arrivée du vapotage en France : c’est une nouvelle fantastique ! »

Alors que les propos du professeur Dautzenberg avaient été relativement alarmants plus tôt dans l’année, il semblerait que ce leader d’opinion ait bel et bien changé d’avis et semble percevoir maintenant tout le potentiel de l’ecig auprès des fumeurs, au point d’en devenir l’un des défenseurs actuels contre une médicalisation du produit. Les derniers chiffres de Bercy annonçant un net recul du nombre de fumeurs en France serait-il à l’origine de ce retournement ?


Source: http://www.elle.fr/Societe/News/Cigarette-electronique-tout-ce-que-vous-devez-savoir-2578315/%28gth%29/pmoiliil

Review Author:Review Date:
  • yotraxx

    J’étais à deux doigts de dire au “professeur” Dautzenberg, qui rappelons le il n’y a pas si longtemps était farouchement contre la E-Cig (articles de presses et interviews qui font peurs inside), qu’il est champion en retournage de veste…

    Puis je réfléchis, et je me dis que ce monsieur à peut être simplement ouvert les yeux?

    Je pense que c’est bien le cas, et que “peut être”, finalement, contrairement à l’image que j’en avais, celui-ci est véritablement un défenseur de la lutte anti tabac, et non pas un simple lobbyiste pharmaceutique comme je l’ai toujours pensé…

    En tout cas, c’est la seconde fois que je lis ses propos en totale contradiction avec ceux qu’il distillait avant…

    Wait and see, mais j’aime cette ouverture si elle est sincère…

  • p4tr1c3

    “” Alors que les propos du professeur Dautzenberg avaient été relativement alarmants plus tôt dans l’année, il semblerait que ce leader d’opinion ait bel et bien changé d’avis et semble percevoir maintenant tout le potentiel de l’ecig auprès des fumeurs, au point d’en devenir l’un des défenseurs actuels contre une médicalisation du produit. “”

    Alors qu’il prenne sont téléphone pour appeler notre chère ministre pour lui donner sa position actuelle.