Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Belgique : un scientifique prend la défense de la cigarette électronique

Belgique : un scientifique prend la défense de la cigarette électronique

    Annonce

Une tribune parue dans la presse Belge fait grand bruit : Frank Baeyens, éminent professeur de psychologie, explique que le gouvernement Belge fait fausse route sur la lutte contre le tabagisme, et soutient une consommation raisonnée de nicotine, prenant la défense de la vape.

Psychologie et nicotine

Frank Baeyens (Photo : Université de Leuven)

C’est une tribune qui fait grand bruit en Belgique : publiée dans le journal Néerlandophone HLN, Frank Baeyens, professeur de psychologie, explique que le gouvernement belge fait fausse route en dressant un cordon sanitaire autour de la nicotine.

Il faut dire que le papier est solidement argumenté, et qu’il n’est pas écrit par le premier venu. Frank Baeyens est professeur de psychologie expérimentale à l’Université de Leuven. Il est l’auteur de plus de 100 articles scientifiques sur l’apprentissage humain et sur une variété de sujets de psychopathologie expérimentale.

Ces dernières années, ses recherches se sont concentrées sur la contribution des processus d’apprentissage aux goûts acquis, à la dépendance et à l’envie, et plus particulièrement sur le comportement tabagique et la consommation récréative de nicotine.

En tant qu’ardent défenseur de la réduction des dommages causés par le tabac, le professeur Baeyens étudie actuellement l’efficacité, les avantages et les inconvénients des cigarettes électroniques, tant dans le cadre d’études contrôlées en laboratoire que d’essais cliniques contrôlés et randomisés. Ses travaux sur la cigarette électronique sont régulièrement présentés dans les médias nationaux et internationaux, et il est reconnu comme un expert incontesté de la question. Avec le Dr Dinska Van Gucht, il est le coauteur de la première publication scientifique jamais réalisée sur l’efficacité des e-cigs de deuxième génération.

Réputé et écouté, donc, une de ses prises de parole publique n’est jamais anodine. Surtout quand, à l’aune de son expérience, il prend une position claire et critique la gestion gouvernementale du sujet.

L’erreur belge

Frank Baeyens commence sa tribune en remarquant que le nombre de fumeurs en Belgique ne semble pas diminuer de manière significative depuis plusieurs années. Il en conclut que la politique antitabac actuellement menée par le gouvernement est inefficace, et que le cordon sanitaire dressé autour de la nicotine ne prend pas. « Décourager les fumeurs ne suffit pas, les plus invétérés d’entre eux s’en moquent éperdument. »

Pour le psychologue, tout le monde est au courant que fumer nuit à la santé. Tout le monde sait aussi que la cigarette introduit une dépendance dont il est extrêmement difficile de se débarrasser. Ce qui, pourtant, ne suffit pas à impacter à la baisse le nombre de fumeurs.

Il en conclut donc que la stratégie de stigmatisation de la nicotine n’est pas la bonne, puis souligne les résultats prometteurs obtenus par la mise en place du « Tobacco harm reduction », soit la consommation de nicotine par des moyens plus sains que la cigarette, comme par exemple le vapotage.

Pour lui, l’essentiel dont se devraient se soucier les autorités de santé est de réduire les risques liés au tabagisme, le reste étant, toujours selon lui « d’une importance secondaire ». Clairement, le fait que des personnes consomment de la nicotine, et puissent en devenir dépendants, n’est pas un problème très grave à partir du moment où cette addiction ne les conduit pas à des problèmes de santé sérieux.

Totems et tabous

Mais Frank Baeyens ose aller encore plus loin, en s’attaquant au tabou de la vape des jeunes. Il remarque que, « dans les pays où le vapotage est en hausse, le nombre de jeunes qui fument est en net recul ».

La théorie de la passerelle en prend également pour son grade, avec néanmoins des réserves. Frank Baeyens explique qu’il est « présomptueux de penser que les personnes qui consomment de la vape se tourneront ensuite vers la cigarette traditionnelle ». En revanche, il pense que les personnes attirées vers la vape le seront tout autant vers le tabac. En d’autres termes, il existe une forme de prédisposition au tabagisme, et il vaut mieux que ces personnes soient orientées vers la vape puisque, de toute façon, elles consommeront de la nicotine.

Le professeur finit en exécutant sur la place publique la conception politique qui consiste à mettre sur un pied d’égalité tabac et vapotage. Selon lui, les politiques, en réglementant la vape, se privent d’une solution à un problème réel pour lutter contre un problème hypothétique, et en lequel il ne croit pas.

Il y a fort à parier que cette tribune ne fera pas varier le gouvernement sur sa position. En revanche, son impact a été significatif sur l’opinion publique, suffisamment pour poser un vrai problème à Maggie de Block, dont l’action est de plus en plus vilipendée. S’il y a un tournant belge, Frank Baeyens en aura incontestablement indiqué la direction.

L’article de Frak Baeyens (payant et en Néerlandais). 

Les derniers articles sur la Belgique

Belgique : un scientifique prend la défense de la cigarette électronique

  • Publié le 16/06/2020

L’article d’un universitaire réputé, spécialiste de la nicotine, fait grand bruit en Belgique : il y balaie la stratégie du gouvernement, et défend la vape.

Belgique : vers un monopole du tabac… Et de la vape ?

Directive européenne en Belgique pour la cigarette électronique
  • Publié le 16/01/2020

Le réseau des libraires/presses belge voudrait devenir “référent” en produits du tabac, où est placée la vape. Dont ils auraient, de fait, le monopole.

Belgique : 200 000 € demandés aux cigarettiers pour la collecte des mégots

  • Publié le 10/10/2018

Bruxelles passe à l’offensive Alors qu’en France, le problème du financement de la collecte des mégots reste entier, la Belgique, elle, semble y avoir trouvé une solution. En effet, la …

Annonce

Les commentaires sont fermés.