Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Appel à témoignages : “Je ne fume plus grâce à la vape . eu”

Appel à témoignages : “Je ne fume plus grâce à la vape . eu”

    Annonce

“Je ne fume plus grâce à la vape”, une initiative d’un groupe de vapoteurs. Ils proposent de recueillir des témoignages authentiques et vérifiables et montrer que la cigarette électronique est bien une aide à l’arrêt du tabac.

En 2008, la vape avait à peine posé un pied sur le sol français, Mickaël Hammoudi intégrait immédiatement le casting d’une longue série aux multiples rebondissements, un roman loin d’avoir épuisé toutes ses ressources dramatiques.

Un engagement constant dans les initiatives communautaires de la vape caractérise ce touche à tout, a l’origine du premier forum d’utilisateurs de cigarettes électroniques en 2008. Mickael Hamoudi a lancé ce week-end, avec d’autres vapoteurs, un site destiné à recueillir les témoignages d’utilisateurs de cigarette électronique. Ils nous a présenté son projet. 

Vaping Post : Bonjour Mickaël, peux tu nous décrire en quelques mots ton projet, comment l’idée est née ?

Mickaël Hammoudi : Nous avons créé le site “jenefumeplusgracealavape.eu” avec pour objectif de recueillir des témoignages authentiques sur l’arrêt du tabac grâce à la vape ou la vape accompagnée d’autres méthodes comme les patchs par exemple, des informations sont obligatoires car les témoignages doivent être vérifiables pour pouvoir les utiliser afin de démontrer définitivement au gouvernement français que la vape est une aide à l’arrêt du tabac.

Nous avons créé ce week-end cette initiative avec l’aide de David Kerry (Création du site), Laurent Caffarel (Questionnaire) et Etienne Persohn (Graphisme) qui a déjà mobilisé près de 200 témoignages vérifiables en 48 heures. Aussi j’ai choisi de porter, représenter le projet et d’en être le responsable légal sur mes temps libres ainsi que d’animer les différentes plateformes (Facebook, site web, Twitter…)

Nous sommes partis du constat que la vape et la réglementation ont énormément évolué depuis l’EFVI, inspiration première de cette idée. Nous avons aussi pensé l’opération 1000 messages pour la vape de Sébastien Béziau. Aussi il nous a paru évident que dans le contexte actuel de désinformation régulière sur l’impact de la vape sur l’arrêt du tabac, il était important de remettre l’église au milieu du village.

Dernière en date à insinuer le doute sur l’utilité de la vape pour le sevrage tabagique, l’enquête de 2014 de Santé Publique, pourtant l’évolution technologique entre 2014 et aujourd’hui est énorme, sans parler des données plus que discutables quand aux protocoles ! Aussi la vape est désormais bien plus efficace au même titre son niveau de connaissance des utilisateurs et des professionnels.

VP : Qu’allez vous faire de ces témoignages ?

MH : L’objectif est donc de recueillir des témoignages vérifiés exempts de publicité accompagnés de plusieurs questions et c’est pour cela que je demande un numéro de carte d’identité, de passeport ou de permis de conduire. Les données seront mises à disposition des dirigeants des associations de défense de la vape si ils le souhaitent afin de pouvoir les porter devant le gouvernement. En tous cas, d’une manière ou d’une autre, elles serviront au but premier de cette initiative «Prouver officiellement que la vape fait arrêter de fumer»

Il n’est plus acceptable aujourd’hui avec le recul et le nombre de témoignage d’entendre encore que la vape ne permet pas d’arrêter de fumer et encore moins quand il s’agit d’une présence de cette information vieille de 2014 dans le dernier BEH de novembre 2017 publié par Santé Publique France.

D’après les statistiques présentées par Linda Bauld au congrès 2017 du National Cancer Research Institute, au Royaume-Uni, le vapotage est le moyen le plus efficace dans l’arrêt du tabac avec environ 60% de réussite dans les centres stop-tabac, et le plus populaire avec environ 35% des fumeurs qui le choisissent pour se défaire de la cigarette. 

VP : Le numéro de la carte d’identité est obligatoire pour soumettre son témoignage. N’y a-t-il pas un risque de freiner les vapoteurs ? quelles mesures ont été prises concernant la sécurité des données ?

MH : Le site est exploité sous la plateforme WORDPRESS et dispose des meilleurs outils connus en date pour cette plateforme, le site est par défaut sur un serveur dédié sécurisé et en HTTPS SSL. Ce qui garantie le même niveau de sécurité que lors d’un règlement par carte bancaire. Les informations font l’objet d’une déclaration à la CNIL ainsi que la présence des mentions obligatoires sur la protection des données dans les mentions légales.

Même si cela peut en freiner certains, je reste persuadé que c’est le seul moyen de pouvoir garantir l’authenticité d’un témoignage devant une administration. Soit un témoignage est un témoin. Il est important de prendre conscience que cela peut faire avancer les choses. Si les vapoteurs sont capables de se mobiliser pour des Vapéros en post publique avec leurs informations ou encore des photos de handchecks pour exprimer leur fierté de vapoter, ils peuvent aussi le faire pour témoigner de leur arrêt de la cigarette grâce à la vape.

Si un avis « officiel » actait la vape comme outil de sevrage, ça serait une révolution dans la lutte contre le tabagisme en France où malheureusement les vapo-sceptique sont encore trop nombreux. Pendant qu’ils tergiversent, des hommes et des femmes meurent du tabagisme. Leur donner un répit ou la possibilité d’améliorer leurs conditions de vie est primordial.

Annonce