Vous êtes ici : Vaping Post » Témoignages » A une ex-fumeuse inconnue

A une ex-fumeuse inconnue

    Annonce

Parfois, en shop de vape, lors d’une journée qui semble ordinaire, elle entre et le temps suspend son vol. Parce que l’été c’est la saison des amoures.

Note : l’article étant écrit par un homme, il voit les choses du côté masculin. Mesdames les vendeuses en shop de vape, n’hésitez pas à inverser les sexes. 

Singulier pluriel

L’été est la saison des amoures. Oui, parce que, c’est une particularité, amour est masculin au singulier et féminin au pluriel. Ainsi, on peut dire “cet amour est le plus beau des plus belles”. Mais quel rapport avec la vape ? Un très particulier.

Parce que parfois, elle entre. Elle, c’est la jolie cliente, qui, comme tous les clients qui entrent pour la première fois dans une boutique de vape, regarde autour d’elle, un peu désarçonnée. Lorsque vous offrez votre aide, elle explique qu’elle voudrait arrêter de fumer.

C’est une scène mille fois reproduite, et pourtant, à ce moment, c’est différent. Quelque chose se passe, parce que c’est elle, parce que c’est vous.

Et vous vous déroulez, vos questions sur ses habitudes, vos réponses aux siennes. Vous comprenez comme jamais auparavant à quel point vous pénétrez dans l’intimité de vos clients : même sans savoir rien de leur vie, ils vous livrent les détails de leurs rapports avec la cigarette, leurs instants de détente, ce qui les angoisse aussi.

Vous vous efforcez d’être professionnel. Votre voix est peut-être un peu plus rauque, votre gorge un peu plus nouée, vos gestes un peu plus fébriles.

A-t-elle senti qu’elle vous attirait ? Est-ce partagé ? Ou votre imagination joue-t-elle sur la gamme de vos émotions ? Quoi qu’il en soit, vous avez l’impression que vos regards se croisent un peu plus souvent que d’ordinaire, que vos mains s’effleurent un peu trop souvent lorsque vous lui passer un kit à essayer ou un atomiseur pour tester un liquide.

Ce n’est pas une jolie cliente ordinaire à qui vous faites votre numéro de charmeur sans même y faire attention. Quelque chose se passe. Une petite voix vous dit que, pour elle, vous pourriez peut-être vous ranger.

Et le moment est venu. Elle a son kit et son liquide, elle a payé, et vous lui tendez le sac où vous avez placé ses emplettes. Vous ne pouvez tout simplement rien faire : c’est totalement non-professionnel. Ses coordonnées sont dans l’ordinateur, mais là non plus, vous ne pouvez pas vous en servir, parce que vous êtes un pro, et que les pros ne font pas ça.

Elle s’attarde une seconde de trop, vos regards se croisent une dernière fois. Peut-être attend-elle que vous disiez quelque chose ? Puis elle vous remercie, prend le sac et tourne les talons, peut être déçue, vous ne le saurez pas. Rien ne vous dit que vous la reverrez, elle pourrait n’avoir de disponible en temps habituel que le jour où vous êtes de repos, ou elle était de passage, ou… Qui sait ? Ou bien elle reviendra, mais la magie ne se reproduira pas.

Et vous êtes planté là, à vous demander si vous n’avez pas raté la chance de votre vie.

De tels moments peuvent arriver tous les jours, dans tous les commerces. Mais vous êtes vendeur de vape. Si vous avez bien fait votre travail, elle est libre, elle ne touchera plus jamais une cigarette. Songez donc, alors que déjà elle tourne au coin de la rue et qu’elle disparaît, que sans même s’en rendre compte, vous avez changé sa vie et qu’à sa façon, elle ne vous oubliera jamais.

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *