Vous êtes ici : Vaping Post » L'actualité de la cigarette électronique » Une étude sur l’effet passerelles contestée

Une étude sur l’effet passerelles contestée

    Annonce

Brad Rodu a appelé à la révision d’une étude imparfaite publiée récemment dans le revue Pediatrics. Les chercheurs de l’Université de californie ont indéniablement exagéré l’effet de passerelle que présente les cigarettes électroniques et les autres produits du tabac. Des exagérations qui ont sans surprises été amplifiées dans les médias.

“Nous avons constaté que les enfants qui essayaient des vapoteuses, du narguilé, du tabac sans fumée ou des cigares était deux fois plus susceptible d’expérimenter la cigarette combustible un an plus tard par rapport aux enfants qui n’avaient utilisé aucun de ces produits. Les enfants qui utilisaient au moins deux produits du tabac étaient quant à eux quatre fois plus susceptibles de rapporter avoir consommé des cigarettes combustibles un an plus tard” a commenté le docteur Watkins, l’un des auteurs de cette étude.

Elle a ajouté que le tabac modifie le rapport à la cigarette. Selon elle, les enfants concernés par l’expérimentation la perçoivent ensuite comme moins nocive qu’auparavant. Plus intriguant encore, cette expérimentation contribue à les faire fréquenter d’autres enfants qui ont l’habitude de fumer, et par mimétisme sont poussés à faire de même.

D’après Brad Rodu, ce scientifique auraient mieux fait de souligner le fait que 80% des 219 nouveaux fumeurs de l’étude n’avaient jamais utilisé de vapoteuses ou d’autres produits du tabac avant d’essayer la cigarette.