Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Une agence européenne propose une nouvelle classification de la nicotine

Une agence européenne propose une nouvelle classification de la nicotine

    Annonce

L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) propose une classification et un étiquetage harmonisé de la nicotine (PDF), la faisant passer de la catégorie 3 à la catégorie 1 sur l’échelle de dangerosité. Cette démarche est à l’origine des Pays-bas qui ont déjà entamé une transposition de la TPD et qui s’inquiètent de “l’augmentation des accidents liés aux recharges pour e-cigarettes”.

Mortel par inhalation

Par la présence de nicotine, un organisme européen estime que les liquides pour e-cigarettes devraient être annoncés comme plus toxiques qu'ils ne le sont aujourd'hui.

Par la présence de nicotine, un organisme européen estime que les liquides pour e-cigarettes devraient être annoncés comme étant plus toxiques qu’ils ne le sont aujourd’hui.

Pour les informations accompagnant les flacons ou recharges de e-liquide et sauf erreur de lecture de notre part, la proposition de l’ECHA comprendrait un maintient des pictogrammes SGH06 et SGH09 avec la mention “danger” ainsi que l’association des mises en garde H300, H310, H330 et H411.

Tirées du système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques, voici le détail de ces mises en garde :

  • H300 : Mortel en cas d’ingestion
  • H310 : Mortel par contact cutané
  • H330 : Mortel par inhalation
  • H411 : Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme

Alors que la dose létale de la nicotine fait toujours débat, il semblerait qu’elle puisse entrer dans de nouvelles discussions quant aux détails de sa véritable toxicité. Dans la vision de cette agence, le vapoteur pourrait-il en effet mettre sa vie en danger si il lui prenait l’idée saugrenue d’inhaler le contenu de son flacon de e-liquide ?

Les propositions de l’ECHA semblent pour le moment s’opposer diamétralement avec celles développées dans le rapport du laboratoire Bebra (PDF) qui préconisait en 2014 une classification en catégorie 4 des e-liquides lorsqu’un flacon dispose d’une concentration en nicotine de 25 à 50mg/ml.

Pour justifier du risque de toxicité par inhalation l’agence européenne des produits chimiques s’appuie sur deux études scientifiques (Shao et al., 2012 et Werley et al., 2014) effectuées sur des rats.

Une période de 45 jours devrait désormais suivre pour accueillir publiquement des commentaires avant que le Comité d’évaluation des risques (RAC) ne précise sa position finale. Nul doute que les réactions scientifiques pourraient être nombreuses.

Review Author:Review Date: