Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Vapor Giant Extreme – Vapor Giant

Test : Vapor Giant Extreme – Vapor Giant

  • Par , le 29/01/2019 à 15h00
    Annonce

Le Vapor Giant Extreme est le premier atomiseur reconstructible top coil de Vapor Giant, fabricant autrichien. Comme à son habitude, c’est un atomiseur high end par sa construction, mais au tarif raisonnable (pour du high end européen). Son nom, son plateau double coil et un flux d’air imposant semblent le destiner à la grosse vape chaude. Vérifions !

Extrême ?

Structurellement, le Vapor Giant Extrême est un dripper posé sur un réservoir. Il est assez grand (53 mm pour un diamètre de 23) et son réservoir peut contenir 5 ml de liquide.

Il donne la possibilité de régler le flux d’air de deux manières : par le bas comme sur cette photo, ou par le côté en tournant le top cap de 90°. La différence entre les deux n’est pas énorme, mais elle est sensible : par le bas, les saveurs sont mieux mises en valeurs, par les côtés, on peut faire plus de vapeur plus dense. Dans les deux cas, le flux est réglable, entre aérien modéré et très aérien et il reste assez silencieux. Cette conception implique qu’il s’agit d’un strict double coil, il ne sera pas possible de l’utiliser en simple coil.

Les caractéristiques essentielles du Vapor Giant Extreme de Vapor Giant :

Type de matériel atomiseur
Diamètre 23 mm
Hauteur 53 mm
Contenance 5 ml
Poids 60 g
Type de montage top coil
Plateau de montage double coil type Velocity
Matériaux acier / PEI

Il est donc manifestement conçu pour offrir une vape musclée et son nom ne laisse pas de doute sur ce point. Nous ferons un montage dans ce sens dans la suite de cette revue, et dans ce cas il fonctionne bien à partir de 50 W avec un léger preheat. Il peut monter beaucoup plus haut si on aime la vape très dense et chaude.

Les saveurs sont bien restituées pour ce genre de vape : elles sont intenses et gourmandes, notamment grâce à la forte densité de la vapeur. Elles ne sont évidemment pas aussi précises et détaillées que sur un atomiseur simple coil dédié aux saveurs, mais elles sont clairement agréables, et invitent à vaper des liquides chargés en VG.

Ceci étant, même si ce n’est pas sa vocation première, il est possible de le monter plus fin, avec du fil simple ou un clapton léger, et il fonctionne alors à partir de 35 W, avec une vapeur plus aérée, ou simplement de manière plus modérée en refermant le flux d’air des deux tiers, tout en restant dans le même registre de vape gourmande, un peu chaude, celle d’un petit dripper. Il est donc possible de vaper plus tranquillement, et l’adaptateur pour drip tip 510 fourni est alors pertinent. Dans ce cas, l’atomiseur est aussi plus économe en liquide, parce qu’en mode bourrin, le bougre consomme autant qu’un V12 !

Enfin, la qualité de construction est superbe et l’atomiseur est d’une fiabilité exemplaire. Il est solide, les éléments sont parfaitement ajustés pour être facilement exploitables, l’alimentation par câble sature bien le coton de liquide, et je n’ai jamais eu de fuites, ou même de condensation, c’en est même surprenant.

Bref, le Vapor Giant Extrême est une réussite si on aime la vape typée dripper, musclée, chaude dense et gourmande. Sa fiabilité en fait un bon candidat pour l’emmener partout sans craindre de dysfonctionnement, à condition de prendre quelques accus de réserve et une bouteille de liquide pour tenir la consommation qu’il génère.

Le Vapor Giant Extrême est présenté dans une jolie boite noire au couvercle aimanté. Il est accompagné d’un adaptateur pour drip tip 510, de quelques joints et vis de rechange, de 4 câbles supplémentaire et de 2 coils en fil simple. Il n’y a pas de mode d’emploi : un atomiseur reconstructible est un mystère qu’il convient de découvrir par soi-même dans la solitude de sa sombre retraite.

Une réalisation sans faille

Démonté, le Vapor Giant Extrême est composé de 6 pièces principales, dont l’assemblage est un bonheur : tout est rigoureusement ajusté, les éléments se mettent en place de manière à la fois ferme et fluide, les pas de vis sont parfaits et ne se bloquent jamais, du beau travail. À droite, on trouve l’adaptateur en acier pour drip tips 510. Et devant, les 4 câbles d’alimentation en liquide.

La base accueille le réservoir en Ultem et le plateau se visse ensuite dans l’axe central.

On solidarise le tout avec le pin 510 en acier. Au démontage, il faut penser à retirer le pin avant de dévisser le plateau.

Le baril peut être positionné de deux manières. Il possède deux couples d’ouvertures opposées. Le plus bas permet de créer un air flow par le dessous, en faisant rentrer l’air par le biseau visible sur le bord du plateau. Ce flux se règle en faisant tourner le baril lui-même.

L’autre couple, décalé de 90° et positionné plus haut, permet de créer un flux d’air par les côtés. Celui-ci se règle en faisant tourner le top cap, qu’il suffit d’insérer dans le baril.

Au passage, on peut admirer la qualité de la gravure de l’aigle autrichien habilement stylisé.

Mais avant de refermer, retournons sur le plateau pour mettre en place les câbles. Ils sont eux aussi parfaitement ajustés dans leurs logements.

Ils feront remonter le liquide, par capillarité, du réservoir jusqu’aux mèches de coton, qu’il suffira de poser dessus. Le système est astucieux et très efficace. Ceux qui n’aiment pas les câbles en acier peuvent utiliser des cordons de silice, ça marche aussi, mais c’est moins joli dans le réservoir.

L’atomiseur est assemblé, il est temps de passer au montage du plateau.

Strict double coil

Puisque le Vapor Giant se présente comme extrême, j’ai confectionné 2 coils en Flapton de nichrome, qui se révéleront produire ensemble une résistance de 0,18 ohm, avec un petit effet diesel, facilement compensable avec un preheat. Notons au passage que le Flapton est un très bon fil, qui renforce clairement le rendu des saveurs, mais qu’il s’encrasse plus vite, selon mon expérience, que d’autres fils du même genre. Il faut le nettoyer plus souvent.

La mise en place est facile, sur ce plateau typé “Velocity”. Les vis sont sur le côté, ce qui oblige à tordre un peu les fils plats comme celui-ci, mais rien de compliqué. Il faut placer les tortillons assez près des posts (1 mm), pour qu’ils se positionnent bien au-dessus des arrivées d’air et ce n’est pas difficile : ce placement est naturel.

Petit plaisir photographique pour montrer d’abord le rodage (très rapide avec ce fil).

Puis le bleuissement du nichrome après la chauffe (j’ai monté les potards de saturation pour obtenir ce bleu intense, c’est triché !).

Pour bien alimenter les coils, les mèches de coton doivent être, de mon point de vue, bien dense pour constituer une petite réserve de liquide.

Il suffit ensuite de les replier sur les câbles pour finir le montage, qui est vraiment enfantin.

Enfin, pour remplir le réservoir, il suffit de glisser l’embout d’une fiole dans le conduit central. C’est remarquablement pratique et le top cap est équipé d’un petit bouchon qui vient boucher cet orifice lorsqu’on le remet en place. Bien vu !

Petites observations qualitatives

Il me faut insister sur la qualité de conception du plateau de ce Vapor Giant, de son alimentation par câble et de la gestion du flux d’air. Je l’utilise entre 50 et 60 W, avec le flux d’air par le bas, fermé à moitié. Les mèches sont toujours bien imbibées, même en enchaînant les barres, et il n’y a ni fuite ni condensation intempestive, ce qui est assez remarquable sur les atomiseurs qui vapent à cette puissance. C’est un atomiseur facile à vivre, la vape est constante jusqu’à la dernière goutte au fond du réservoir : la capillarité des câbles est impressionnante.

La liste des distributeurs et revendeurs en France est disponible sur le site Vapor Giant.

En résumé

On aime

  • Le design soigné
  • La grande qualité de construction
  • La vapeur dense
  • Les saveurs gourmandes
  • La fiabilité
  • L’orifice de remplissage

On n’aime pas

  • L’usage d’Ultem qui ne plaira pas à tout le monde

Conclusion

5 /5
 

La Vapor Giant Extreme propose une vape gourmande, chaude et dense, clairement proche de celle d’un dripper du même tonneau. Sa qualité de conception et de réalisation le rend à la fois beau et fiable, et son remplissage par le haut en fait un atomiseur facile à vivre. Il est en outre commode à monter et à entretenir. C’est un sans faute dans le genre.

 

Le Vapor Giant Extreme de Vapor Giant en images

Les derniers articles sur la marque Vapor Giant

Articles non trouvés

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 7 000 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles ! [wysija_form id=”2″]

Annonce