Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Tim Pod – Vapefly

Test : Tim Pod – Vapefly

    Annonce

Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas.

Le Tim est le nouveau pod proposé par Vapefly. Léger, élégant et de bonne qualité, son tirage en inhalation indirecte convient parfaitement à un débutant. Il dispose de deux modes de production de vapeur, il est très simple à prendre en main.

Simple et de bonne qualité

Le Tim Pod de Vapefly est simple, compact et élégant. Le corps de la batterie est en aluminium, lui permettant de peser seulement 61 g sur la balance. Son tirage, en inhalation indirecte, est idéal pour les personnes souhaitant débuter le vapotage. Le déclenchement de la vaporisation est au choix de l’utilisateur, soit en utilisant le bouton prévu à cet effet, soit automatiquement en inhalant par l’embout buccal.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod26 x 18 x 120 mm
Poids du pod61 g
ChargeUSB - C
batterie1100 mAh
Plages d'utilisation5 à 30 W
Capacité du réservoir4 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Une bonne autonomie

Sous le pod se trouve la prise USB-C permettant son rechargement, ainsi que l’inscription 1100 mAh, correspondant à la capacité de la batterie. Celle-ci est confortable pour une utilisation quotidienne. Il est possible de vapoter pendant le rechargement.

La cartouche se loge sur le haut de batterie. Elle est maintenue par des aimants situés de part et d’autre de la cartouche et également à l’intérieur du dispositif.  

Une fenêtre permet de visualiser le niveau de liquide contenu dans la cartouche. La sensation au toucher est agréable et sa prise en main est confortable.

Sur la face avant du pod, on trouve un écran avec une luminosité suffisante pour une utilisation en extérieur et un bouton de déclenchement permettant, également, d’effectuer quelques réglages, nous y reviendrons.

Sur l’un des côtés se trouve une glissière permettant d’ajuster le flux d’air. Elle permet de passer d’un tirage très serré, type cigarette traditionnelle, à un tirage plus ouvert tout en restant dans l’inhalation indirecte.

Plusieurs informations se trouvent sur l’écran du Tim Pod comme la valeur de la résistance en Watt, la tension nécessaire en volt et la valeur de la résistance utilisée en ohm.  Il est possible de régler la puissance délivrée par le pod par incrément de 0,5 W en appuyant 3 fois rapidement sur le bouton de déclenchement.

Ce réglage n’est pas indispensable, le chipset du dispositif reconnaît la valeur de la résistance équipée et se règle automatiquement à une puissance idéale pour son bon fonctionnement. Lorsque l’on retire la cartouche du pod, celui-ci vibre une seconde. Il en va de même lorsque l’on remet la cartouche. 

Il existe deux possibilités pour le déclenchement de la vaporisation du pod. Soit en utilisant le bouton prévu à cet effet, soit tout simplement en inhalant. Il est également possible d’utiliser uniquement le tirage automatique en verrouillant le bouton de déclenchement. Pour ce faire, il faut faire 4 appuis rapides sur ce même bouton. Pour éteindre et allumer le dispositif, 5 appuis rapides sont nécessaires, comme la majorité des matériels de vapotage.

Une cartouche bien pensée

 

Pour remplir la cartouche du Tim Pod, il faut retirer la partie supérieure de celle-ci avec l’embout buccal. Il ne faut pas avoir peur de forcer, cette partie est très bien tenue, peut-être même un peu trop. La manipulation est un peu difficile au début, mais l’habitude vient vite.

Le remplissage s’effectue par le trou comportant une partie en silicone qui limite le remplissage de la cartouche uniquement par les fioles à embout fin. Un second trou est présent, il permet à l’air de s’échapper pour obtenir un remplissage parfait, sans bulles et sans retour de liquide. 

Le gros avantage du Tim Pod par rapport à ses concurrents est que sa cartouche n’est pas scellée. Lorsque la résistance arrive en fin de vie, il suffit de la remplacer et non de jeter la cartouche entièrement, ce qui limite fortement les déchets plastiques. Le fabricant Vapefly a conçu le pod de manière intelligente et écologique. 

4 résistances sont proposées dans le packaging du pod. Une résistance de 0,6 ohm pour une puissance entre 16 et 20 W qui permet un bon volume de vapeur, sans pour autant faire de gros nuage. La résistance de 0,8 ohm s’utilise à une puissance comprise entre 11 et 15 W, le pod ajuste la puissance automatiquement à 14 W pour une utilisation optimale. Ces deux résistances sont en mesh. Les deux résistances suivantes sont en fil simple, ce qui augmente un tout petit peu la chaleur de vapeur. Les résistances de 1 ohm et de 1,2 ohm s’utilisent aux alentours des 10 W.

La restitution des saveurs des liquides utilisés lors des tests est excellente, peu importe la résistance choisie.

En résumé

On aime

  • Bonne qualité de fabrication
  • Cartouche avec résistance interchangeable
  • Léger
  • Bonne restitution des saveurs

On n’aime pas

  • Retrait de l'embout buccal difficile

Conclusion

4,8 /5

Le Tim Pod est un dispositif de vapotage idéal pour le sevrage tabagique ou comme dispositif d'appoint pour un vapoteur plus expérimenté. Il est léger, compact et élégant. Le choix du fonctionnement est bien pensé et bien conçu, aucune latence n'a été détectée lors de nos tests en tirage automatique. La reconnaissance de la résistance permet un réglage automatique de la puissance du pod, ce qui rend son utilisation très simple. La qualité de fabrication est irréprochable et la restitution des saveurs est excellente.

Le Tim Pod en images

Les commentaires sont fermés.