Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Salt RTA – CoilART

Test : Salt RTA – CoilART

  • Par , le 19/10/2018 à 14h00
    Annonce

Le Salt RTA est un atomiseur reconstructible proposé par CoilART, conçu exclusivement pour la vape en inhalation indirecte. Il est petit, permettant ainsi de disposer d’un setup discret en l’associant à une petite box, ou même à un tube en 18 mm. Son nom fait référence au “nicotine salt”, en français le sel de nicotine, alternative moins irritante à la nicotine “base” utilisé dans la plupart des liquides.

Le sel de la vape ?

CoilART surfe sur la vogue du sel de nicotine pour placer son atomiseur, mais sur le fond, c’est avant tout un atomiseur MTL, qui fonctionne aussi bien avec de la nicotine classique qu’avec du sel de nicotine.

Nous ne sommes pas devant un atomiseur qui cherche à en imposer par son look, qui dit juste “je suis un petit atomiseur humble et sans chichi”. Petit, il l’est vraiment avec un diamètre inhabituel de 18 mm, et par sa contenance de 2ml (qui est malgré tout suffisante pour ce genre de vape). Sa construction est de bon aloi, et sa vape est exclusivement indirecte: le flux d’air est restreint, réglable avec des trous de taille différente, mais toujours petits.

Sa petite taille incite à le marier avec une box elle aussi petite, par exemple cette Elux de ArticDolphin (excellente).

Avec une iStick Pico, ça marche bien aussi (si la box était noire ou l’ato acier, ce serait mieux).

Mais le plus important, c’est la vape, et de ce côté-là tout va bien pour les adeptes de la vape strictement indirecte. Le tirage va de serré à très très serré: en gros du tirage d’une clope normale à un clope roulée bien tassée. Les saveurs sont bien restituées, pas de manière aussi analytique que dans les meilleurs du genre, mais assez précise pour ressentir les nuances de liquides aux recettes élaborées. La vapeur est froide à tiède suivant le réglage de puissance, discrète mais satisfaisante et le hit est soutenu.

C’est un bon atomiseur MTL, simple est discret.

Une construction classique et fiable.

Le réglage du flux d’air se fait par la base, avec une bague percée qui permet de sélectionner des trous de différents diamètre, sur lesquels CoilaART ne communique pas. Mais peu importe, ils sont appropriés à une vraie vape MTL. 

Trois éléments composent la structure de l’atomiseur: la base, équipée d’un plateau flottant, le réservoir, avec un pyrex clipsé sur l’ensemble bague de remplissage + cloche, et un top cap sur lequel se fixe un drip tip au format 510, dont la forme, au passage, est idéale pour la vape indirecte.

La cloche est petite et forme un léger dôme. Les pièces s’ajustent bien, les joints font leur travail et l’atomiseur ne fuit pas, les pas de vis sont fluides, c’est du bon boulot.

Montage facile

Le plateau est un modèle du genre : il est très simple à utiliser et il conviendra bien aux vapoteurs qui veulent se lancer dans un premier reconstructible.

On desserre les vis de fixation avec la clé Allen fournie, on insère les pattes d’un des 4 coils livrés, on resserre en faisant juste attention à positionner le coil pile au-dessus de l’arrivée d’air et hop, terminé.

La pose de la mèche de coton n’est pas plus difficile, il suffit d’engager ses extrémités dans les gorges, et de les faire dépasser un peu sous le plateau. Pour les débutants, la seule difficulté sera donc de trouver quelle quantité de coton prélever pour bien remplir le coil de 3 mm ici, et de ne pas le tasser dans les gorges : ça se fait au jugé pifométrique, ça fait partie de l’apprentissage. Au début, on oscille entre trop et pas assez, on se rate, et progressivement, on prend le coup.

Une fois la mèche imbibée et le réservoir remonté, le remplissage se fait facilement par le haut. Le top cap se visse ensuite dessus, sans mettre de pression dans le réservoir, évitant ainsi les fuites.

Bref, je ne trouve pas cet atomiseur particulièrement beau, mais il fait bien son travail, et son plateau est remarquable de simplicité : c’est un atomiseur reconstructible idéal pour débuter dans cette activité qui, attention, peut devenir obsessionnelle !

Revue technique

Le Salt est livré dans la boite noire chère à CoilART, accompagnée d’une dotation habituelle : réservoir de rechange (bombé), joints, mais aussi un pad de coton et 4 coils.

Les caractéristiques essentielles du Salt RTA de CoilART

Type de matériel atomiseur reconstructible
Diamètre 18 mm
Hauteur 47 mm
Contenance 2 ou 3,5 ml
Poids 32 g
Type de montage single
Plage d’utilisation 8 à 15 W
Matériaux acier

Petites observations salées

Pourquoi l’avoir nommé Salt ? C’est un effet de marketing, discipline certes nécessaire pour vendre ses productions dans un univers dramatiquement concurrentiel, mais à condition qu’elle ne dise pas (trop) d’âneries. Le sel de nicotine est à la mode, alors on décide de surfer dessus en affirmant avoir conçu un atomiseur spécialement pour cette forme de nicotine. Hum…

CoilART, ou son bureau de marketing, va jusqu’à offrir deux fois deux coils : deux “conçus” pour la vape “normale” de liquide en nicotine “normale”, et deux conçus “spécialement” pour vaper des liquides en “sel de nicotine”. Grrr…

Billevesées ! désinformation ! Tout atomiseur MTL peut être utilisé pour vaper des liquides au sel de nicotine, quelle que soit la valeur de résistance du coil. C’est uniquement une question de puissance : du moment qu’on vape entre 8 et 15 W, que ce soit avec un coil de 2 ohm ou de 0,5 ne change rien.

Le sel de nicotine est utile pour faire des liquides fortement dosés sans que cela ne produise un hit trop fort, donc évidemment, on ne va pas vaper un liquide en 20 mg/ml à 35 W.

Le seul cas dans lequel il est effectivement pertinent d’utiliser des coils de résistance plus élevée (1,5 ohm), c’est quand on utilise un mod non régulé, ou la puissance est déterminée par la résistance (c’est dans ce cas qu’il est nécessaire d’être à l’aise avec les calculs de puissance et de résistance à partir des lois de messieurs Ohm et Ampère). Mais sur un mod à puissance variable, peu importe la résistance.

Petites observations évaporées

Bref, ce petit atomiseur est excellent pour la vape indirecte, que l’on utilise des liquides chargé en nicotine base ou en sel de nicotine. Sa vape est agréable, douce et savoureuse. Il est par exemple très bon avec les liquides fruités, grâce à sa vapeur relativement froide.

Il est aussi un excellent atomiseur d’apprentissage, même si, pour cet usage, il aurait pu offrir un flux d’air un peu plus ouvert, permettant un début d’inhalation directe.

En résumé

On aime

  • La vape MTL agréable
  • Le bon rendu des saveurs
  • La facilité de montage
  • Le drip tip approprié

On n’aime pas

  • Le coup de bluff sur le sel de nicotine

Conclusion

4,5 /5
 

Le Salt RTA de CoilART ne pêche que par son coup d’esbroufe sur le sel de nicotine, qui lui coûte 1/2 point symbolique. En dehors de ça, c’est un atomiseur dont le look discret cache bien le jeu : il restitue d’excellentes saveurs et une vape agréable en inhalation indirecte. Enfin, son plateau est un modèle de simplicité et de fiabilité.

 

Le Salt RTA de CoilART en images

Les derniers articles sur la marque CoilART

Les meilleurs atomiseurs en inhalation indirecte

  • Publié le 28/12/2017

Vous êtes fan d’atomiseurs reconstructibles et de vape serrée ? Les dieux de l’Internet sont avec vous, vous avez atterri sur la bonne page. Destinés aux vapoteurs expérimentés, les atomiseurs reconstructibles …

Test : DPRO RDA – Coilart

  • Publié le 1/08/2017

Le nouveau dripper de Coilart cède à la mode des arrivées d’air latérales en y apportant un plateau postless vraiment réussi et un remarquable rendu des saveurs, en particulier en …

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Salt RTA - Coil Art Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/10/Salt-1-1.jpg Review Author:Review Date: