Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Clearomiseurs » Test : Revvo Tank – Aspire

Test : Revvo Tank – Aspire

  • Par , le 24/01/2018 à 15h05
    Annonce

Aspire revient avec le Revvo, un clearomiseur subohm, et compte bien s’imposer sur un marché déjà dense. Le Revvo se révèle être plein de bonnes surprises avec des innovations qui méritent qu’on s’y attarde.

Coffret sympa

Le coffret en lui-même n’est pas très gros, mais bien complet. La boite est en plastique dur change un peu des autres. Son revêtement noir mat est doux au touché et possède une petite encoche sur le dessus qui, une fois retiré le bandeau cartonné qui la maintient fermée, permet de faire basculer le côté droit vers l’extérieur. C’est tout simple, mais j’aime bien ce principe et ça fait partie du charme de la découverte.

À l’intérieur, en plus du Revvo, on trouve des accessoires de rechange : un autre réservoir, une pochette de joint, une deuxième résistance et une protection en silicone bien utile pour le transport. Cette protection est vraiment pratique : on enfile la bague autour des airflows et on emboîte le bouchon sur l’embout. Les éventuels passages de liquide sont ainsi bouchés et on peut partir en balade l’esprit tranquille.

Le Revvo dans ses grandes lignes

Le Revvo est un clearomiseur d’une contenance de 2 ou 3,6 ml, à vous d’acquérir la version qui vous convient. Son diamètre est de 24 mm pour une hauteur de 45 mm du bas de la connectique au haut de son drip top. Car oui malheureusement, l’embout est un drip top et ce n’est pas glop. Mais aujourd’hui, je ne vais pas trop râler après lui, car il y a une très bonne raison à cela comme nous le verrons un peu plus loin. Ce drip top propriétaire est censé se démonter pour le nettoyage. Le nôtre n’est pas de cet avis. Rien à faire, même après une séance au congélateur, il a décidé de rester là et puis c’est tout. Il ne me restait plus que l’étau pour solutionner le problème, mais allez savoir pourquoi, je n’ai pas osé.

En-dessous de ce drip top se trouve la bague de contrôle d’arrivée d’air. De la même teinte que le bottom cap, elle possède un relief qui est également présent sur le bottom cap, que je trouve plutôt réussi et plaisant au touché. La rotation est agréable, sa course est assez courte et possède une butée d’arrêt dans chaque sens.

Les arrivées d’air sont au nombre de trois, délivrant un flux allant de totalement libre à presque fermé, seul un mini filet d’air arrive encore à passer une fois la bague fermée. Comme vous vous en doutez, la vape sera avec le Revvo uniquement en inhalation directe, impossible de faire autrement.

Il ne reste plus pour finir que le réservoir sur lequel il n’y a pas grand-chose à dire, ainsi que la connectique qui n’a pas besoin non plus d’être détaillée, mis à part que le positif ne ressort pas beaucoup et qu’il n’est pas réglable.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Revvo de chez Aspire

  • Hauteur : 45 mm (avec drip top et connectique)
  • Diamètre : 24 mm
  • Contenance du réservoir : 2 ou 3,6 ml
  • Connexion : 510 non réglable
  • Poids : 32 g
  • Utilisation : inhalation directe
  • Plage d’utilisation : de 50 à 100 W
  • Matériaux : inox, Pyrex
  • Drip top : propriétaire en Delrin
  • Arrivée d’air : ×3 en haut, réglable avec butée
  • Remplissage : par le haut sans aucun démontage
  • Origine : République populaire de Chine
  • Couleurs disponibles : inox, chrome, noir, bleu et rainbow

Le coffret comprend

  • Un Revvo Tank
  • Deux résistances ARC en 0,16 ohm
  • Un deuxième réservoir
  • Une pochette de joints
  • Une protection pour le transport
  • Un mode d’emploi en anglais
  • Un feuillet pour la garantie
  • Une carte de précaution d’emploi

Ceci est une Revvolution

Là où le Revvo commence à franchement devenir intéressant, c’est au niveau de sa résistance qui est ronde et plate. Intrigant, non ? Aspire l’a sobrement baptisée ARC pour “Aspire Radial Coil”. Une fois le top cap retiré et la vis de maintient retirée (sans outil), la résistance vient se placer au-dessus du réservoir. Son placement est simple, il y a juste à l’enficher et à remettre la vis. Le principe est pratique et rapide.

Son diamètre de chauffe est assez impressionnant, pas moins de 16 mm. Sa valeur après stabilisation est de 0,16 ohm, et la puissance recommandée par Aspire est de 80/85 W. On comprend mieux pourquoi il y a trois arrivées d’air…

Le matériau utilisé pour cette résistance est du Kanthal AF, alliage qui se caractérise par une excellente résistance à l’oxydation et une très bonne stabilité de forme. En retournant cette résistance, on peut voir le coton qui n’est pas en grande quantité et assez aérer. Entre les deux, il y a une membrane protectrice dont j’ignore la composition, peut-être un coton tressé.

Cette résistance peut-elle être refaite ? A priori, je dirais oui si vous êtes du genre à enfiler du fil dans une aiguille du premier coup. Il n’y a pas beaucoup de place, je ne sais pas si la membrane peut se changer ou si elle peut être rincée, mais ça pourrait être jouable. Le prix moyen en France étant d’environ 8,90 € pour 3 résistances, à vous de voir si cela mérite de s’embêter.

L’autre interrogation concerne l’alimentation de cette résistance : la résistance est en haut, le liquide en bas, et rien entre les deux… En fait, c’est juste tellement évident que je n’y avais pas pensé moi-même : lorsque l’on vape, il est rare que l’on tienne sa box verticalement. Le simple fait d’incliner la box lors de la prise d’une bouffée permet au liquide de venir en contact avec le coton qui en profitera illico pour faire le plein de liquide. Au pire, lorsqu’il n’y a quasiment plus de liquide dans le réservoir, on peut toujours retourner la box pour récupérer les dernières gouttes, mais honnêtement, je n’ai jamais eu de problème de coton sec.

Un autre avantage également avec cette résistance, est que le liquide n’est pas contact permanent avec elle. Dans le cas d’une résistance ayant déjà un peu vécu, le liquide restera ainsi limpide un peu plus longtemps.

Et enfin, ne vous est-il pas déjà arrivé qu’après une période plus ou moins longue sans utilisation, que la résistance de votre clearomiseur était un peu engorgée, provoquant un phénomène de “glouglou” voir même, devenant inutilisable, car totalement noyée ? Avec une résistance de ce type, impossible que cela arrive. Le seul point important est de veiller à bien hydrater le coton dans le cas d’une période de plusieurs jours d’inutilisation.

Remplissage ultra pratique

Autre petite nouveauté sympathique présente sur le Revvo : son remplissage. C’est là que le choix d’un drip top avec ses 12 mm de diamètre interne pour en une hauteur de 7 mm se justifie.

Pour le remplir, on ne dévisse rien et on ne démonte rien. Il suffit d’insérer son flacon, de préférence avec un embout fin, à travers le drip top jusqu’à ce que l’embout du flacon vienne en contact avec l’espèce de petit entonnoir tout en haut de la cheminée d’alimentation. On appuie un peu plus, la cheminée descend, et il ne reste plus qu’à presser le flacon pour faire sortir le liquide tout en bas du réservoir. Une fois le niveau atteint, on relâche la pression sur le flacon et on le retire, l’axe remonte et c’est terminé. Le système frise la perfection, jamais une goutte à côté et jamais de fuite, juste nickel !

Bien entendu, les adeptes du remplissage à la bonbonne de 5 litres ne vont pas être à la fête. De même, le diamètre extérieur du flacon ne devra pas excéder 12 mm (les flacons de 30 ml pour le DIY font 11,75 mm) pour pouvoir être inséré au travers le drip top. Mais si ce n’était pas le cas, il est toujours possible de dévisser le top cap pour accéder à la cheminée de remplissage. C’est moins pratique, mais cette alternative est la bienvenue.

Avant de commencer à vaper et une fois le remplissage fait, penser également à retourner le Revvo pendant au moins 2 minutes afin que le coton s’imbibe bien. N’ayez pas peur d’une fuite, le Revvo ne connaît pas ce mot.

Une vape infernale

Il est temps de passer à ce qui est quand même le principal : la vape. N’étant pas un adepte de la puissance, je ne vous cache pas que j’avais un peu d’appréhension à vaper à 80 W. J’avais tort, et si j’avais dû ne pas acheter ce clearomiseur uniquement en me basant sur ce critère, je serais passé à côté d’une vape finalement plutôt douce, pleine de saveurs et qui génère une vapeur digne d’un barbecue pour 10 personnes. C’est même beaucoup trop pour rester dans le raisonnable, mais vue la surface chauffe ce n’est pas étonnant.

Les saveurs sont du même acabit, parfaitement détaillées et puissantes. Je ne m’attendais pas à une aussi bonne surprise. Tous les arômes répondent présents avec une sensation différente dans la manière dont ils apparaissent en bouche. Je ne pourrais pas l’expliquer simplement, mais c’est un peu comme si on passait d’un son en stéréo à un son en Dolby. Les instruments sont restitués de façon aussi claire, mais on les perçoit différemment.

La vapeur est logiquement tiède ce qui est normal avec une résistance en haut associée à une puissance importante, faisant la part belle aux liquides gourmands et plus étonnant, également aux fruités. Cependant, si vous aimez des liquides frais cette sensation sera quand même bien atténuée.

  • Il y a cependant quelques écueils que l’on peut reprocher au Revvo.
    En dessous de 60 W le rendement n’est pas fameux. Il vous faudra donc posséder une box capable de sortir au moins 90 W et de bons accus. Aspire, pour rappel, conseille une puissance de 85 W.
  • La consommation de liquide est dantesque. Ce n’est pas un point négatif, car il est conçu pour cela, mais si vous vapez un liquide premium, il va falloir songer à lui attribuer rapidement un budget à sa hauteur.
  • Le Revvo chauffe pas mal, notamment à partir de 80 W. Le drip top est vraiment court et la chaleur dégagée arrive facilement jusqu’aux lèvres. Ce qui est dommage, c’est qu’à 2 ou 3 dixième de millimètre près, on pouvait presque lui adapter un drip tip 810 par-dessus pour rehausser l’ensemble. Mis à part un drip tip entièrement en silicone, je n’en ai malheureusement pas trouvé un qui pouvait se monter.

En résumé

On aime

  • Son design très original
  • Son excellent et atypique rendu des saveurs
  • Son système de remplissage
  • Ses arrivées d’air par le haut
  • Ses dimensions contenues
  • Sa simplicité d’utilisation
  • La protection pour le transport

On n’aime pas

  • Son drip top qui est propriétaire
  • Nécessite une box puissante
  • Il commence à chauffer à partir de 80 W
  • La version 2 ml est trop limitée

Conclusion

4,5 /5
 

Le Revvo est une excellente surprise. Aspire à su être créatif tout en proposant une vape d’excellente qualité. La résistance ARC est une idée royale et j’espère qu’elle est la première d’une longue série. Le remplissage est juste parfait et peut se faire n’importe où, ce système est bien pensé et parfaitement fonctionnel. Reste un petit bémol concernant le drip top, mais nous abordons là des considérations personnelles. Le Revvo est donc une vraie réussite, adopté sans hésitation en ce qui me concerne.

Le Revvo Tank d’Aspire en images

Les derniers articles concernant Aspire

Actu : Breeze 2 – Aspire

  • Publié le 30/04/2018

Après une première version du pod mod Breeze, Aspire va prochainement commercialiser la version 2. Que peut-on en attendre ? Plus d’autonomie et plus de contenance         …

Test : Typhon 100 – Aspire

  • Publié le 29/03/2018

La Typhon 100 d’Aspire est la première box d’une nouvelle série. Résolument tournée vers l’autonomie avec une batterie intégrée de 5 000 mAh, elle ne manque de rien malgré quelques …

Test : SkyStar Revvo Kit – Aspire

  • Publié le 6/03/2018

Le kit régulé Skystar Revvo d’Aspire est aussi original que puissant. Composé du très audacieux clearomiseur Revvo, la box SkyStar qui l’accompagne est elle aussi assez surprenante avec son grand …

Mais aussi :

Ce kit est une belle innovation, et pour rester à la page il suffit de vous abonner à notre newsletter !

Name of Reviewed Item: Revvo Tank - Aspire Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/01/Revvo-Tank-Aspire-Une.jpg Review Author:Review Date: