Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : LynQ – UD (avec liquides MiNiMal au sel de nicotine)

Test : LynQ – UD (avec liquides MiNiMal au sel de nicotine)

  • Par , le 6/10/2018 à 14h00
    Annonce

Pods et liquides en sel de nicotine font partie des dernières évolutions de la vape. Est-ce que ça marche bien ensemble, est-ce que c’est intéressant pour débuter la vape ? Faisons le point avec un bon pod, Le LynQ de UD, et une gamme de liquide en sels de nicotine, la gamme MiNiMal de The Fuu.

Un vrai bon pod 

Le LynQ est un bon pod léger, que nous avons déjà testé il y a quelques semaines, sous son nom international, le VIE, (LynQ est son nom en France).

Comme tous les pods il est constitué de deux éléments : un corps qui contient la batterie de 300 mAh, et un réservoir qui se clipse dans la batterie.

Le réservoir peut être rempli du liquide de notre choix, contrairement à certains pod qui utilisent des réservoirs scellés.

Pour vaper, il n’y a aucun bouton, le déclenchement est automatique : on aspire et ça se met en route. La vape agréable, elle est serrée, le tirage proche d’une vraie cigarette, et surtout, les saveurs sont très bien restituées pour ce genre de matériel.

La gamme MiNiMal

C’est la gamme de liquides au sel de nicotine développée par The Fuu.  Il y a 10 saveurs en tout, qui couvrent le principal des genres de saveurs de la vape, de la menthe aux fruits en passant par le tabac et les gourmandises. Deux taux de nicotine sont proposés, 10 ou 20 mg/ml, dans des flacons de 10 ml.

Un des intérêts la gamme, qui montre qu’elle est bien pensée, c’est qu’il n’y a que ces 10 saveurs et deux taux, pas plus. Quand on débute, une des difficultés, c’est de se repérer dans les 1834 parfums multipliés par les 5 taux de nicotine proposés. Avec cette gamme, le taux de nicotine est toujours adapté, le choix des saveurs est complet sans être immense, on ne s’y perd pas. C’est une bonne idée, c’est simple.

C’est quoi le sel de nicotine ?

Oui, en effet, bonne question. On a dit beaucoup de choses au moment ou les fabricants français ont commencé à s’intéresser à cette forme de nicotine, un excellent article a fait un point sur le Vaping Post. Résumons ici, en disant que c’est une forme légèrement différente de la molécule de nicotine. Elle est un peu plus chère à produire, elle n’a pas vocation à remplacer la nicotine classique, puisque son effet est le même, elle n’est ni plus ou moins efficace. Mais elle est moins “piquante” à l’inhalation, le hit est moins fort.

C’est cette caractéristique qui fait son intérêt : elle permet aux vapoteurs gênés par le fort hit des liquides en 12 mg/ml de nicotine classique ou plus (18, 20 mg/ml), de vaper des liquides en 10 ou 20 mg/ml de sel de nicotine, avec un hit beaucoup plus doux.
Pour situer, à mon ressenti, le hit d’un liquide en sel de nicotine est diminué d’un peu plus de la moitié par rapport à la nicotine classique : le hit du 20 mg correspond à celui d’un 8 ou 9 mg.

Bref, si on apprécie le hit, il n’y a aucune raison de s’y intéresser. Mais beaucoup de nouveaux vapoteurs, qui ont besoin de forts taux, sont gênés par la force du hit résultante. Dans ce cas, le sel de nicotine est intéressant.

Du MiNiMal dans un LynQ, c’est bon ?

Oui, ça marche bien ! Personnellement, je vape habituellement des liquides en 6 mg de nicotine en inhalation directe entre 20 et 50 W. Je vape aussi en inhalation indirecte, avec des liquides en 12 mg/ml, entre 12 et 18 W. J’aime le hit de la nicotine.

Sur le Lynq, avec ces liquides en 20 mg de sel de nicotine, la sensation de hit est bien présente, un peu moins forte que celui de mes 12 mg habituels, mais satisfaisante. Le volume de vapeur est suffisant pour donner des sensations proches d’une clope, mais pas trop pour ne pas gêner son entourage.

Les saveurs sont bonnes, dans la mesure où elles correspondent à nos goûts, bien sûr. Personnellement, je déteste la vanille, mais le pote qui m’a piqué mon flacon atteste que quand on aime, elle est bonne !

Le “Classic” est un tabac sec, façon “blonde”, et le “Puissant” un tabac plus charnu, un peu sucré.

La “Menthe” est un peu fraîche, façon Hollywood, et le “Glacial” est très, très frais : c’est l’équivalent d’un Stimorol tout neuf à chaque bouffée !

Les fruités sont tous réussis, ils sont simples et ne cherchent pas à être réalistes : ce sont des bonbons fruités, très agréables, pas écœurants.

Il y a aussi de la badiane, un biscuit… je ne vais pas tous les citer. On connaît ses goûts, il suffit de piocher dans ce qu’on aime et ce sera bien, l’idéal étant d’avoir toujours plusieurs saveurs à sa disposition, pour changer et ne pas se lasser.

L’association pod/sel de nicotine fonctionne bien : c’est bon à vaper, et on inhale assez de nicotine pour satisfaire son besoin en quelques minutes de pause, sans gêner les collègues avec de gros nuages. Autre avantage de ce genre de liquide : on en consomme peu, ça dure longtemps et c’est économique.

Faut-il un pod et des sels de nicotine pour débuter ?

Non, ce n’est pas la seule solution, tous les matériels bien faits pour la vape en inhalation indirecte marchent bien aussi. Le bon couple matériel/liquide est celui qui nous permet de répondre à trois problèmes qu’on a au début : quand on débute la vape, c’est qu’on est fumeur et qu’on veut se débarrasser de la clope. C’est chouette, et on ressent très vite des bénéfices évident : on va mieux, on dépense moins de sous, et on sent bon… mais ça ne se fait pas tout seul. Il faut se bagarrer un peu : 

  1. Apprendre à vaper ; ça va vite, mais c’est un peu différent de la clope, alors il faut s’habituer. En général, les débutants ont intérêt à démarrer avec un matériel simple en inhalation directe serrée, pour maintenir des sensations proches de la clope et ne pas se prendre la tête avec des contraintes techniques.
  2. Ne pas craquer : on est habitué à une certaine dose de nicotine, la stratégie d’arrêt de la clope par la vape consiste justement à ne pas arrêter tout en même temps, en inhalant avec la vapeur autant de nicotine qu’avec une clope. Il faut donc des taux adaptés, c’est-à-dire le plus possible.
    A ce propos, ne nous laissons pas avoir par ce fameux tableau de correspondance entre le nombre de clopes qu’on fumait et le taux de nicotine du liquide qui en découlerait. Que l’on fume 5 ou 25 clopes par jour, à chaque clope on inhale 1 à 3 mg/ml de nicotine, ce qui correspond à un taux de plus de 20 mg/ml. Ceux qui fumaient peu de clopes vapent moins souvent, mais pas avec un taux plus faible, ça n’a pas de sens.
  3. Prendre du plaisir : c’est un autre aspect de la stratégie de la vape pour résister à la clope : que la vape soit meilleure. Mais, quand on fume, notre sens du goût est très dégradé, et si on nous propose des liquides très subtils, on risque de ne pas les apprécier. C’est pour cette raison que l’on conseille aux débutants de commencer avec des liquides simples, avec un ou deux arômes, pas plus. Ici, peu importe la nicotine utilisée, il faut juste trouver les saveurs qui nous donnerons plus envie de vaper que de fumer.

Pour apprendre à vaper, le pod est une bonne idée : c’est pas cher, c’est léger et c’est plus facile à entretenir. Mais un bon pod, ils ne sont pas tous performants. Pour savoir lesquels sont bons, lisez le Vaping Post ! 😉

Pour ne pas craquer, le taux de nicotine est crucial : il faut qu’il soit suffisant, et si ça pique trop, plutôt que de baisser son taux, il vaut mieux le maintenir en prenant des liquides moins piquant, en sel de nicotine.

Pour prendre du plaisir, il faut trouver les bons arômes, qui vont nous faire préférer vaper : la gamme MiNiMal propose ça en sel de nicotine. Ce n’est pas la seule bien sûr, mais elle est efficace.

En résumé

On aime

  • La légèreté et l’autonomie du pod
  • La qualité de vape du pod et des liquides
  • La gamme simple mais suffisamment variée.

On n’aime pas

  • La vanille ! 😉
  • Mais c’est moi, elle est très bonne.

Conclusion

5 /5
 

L’association entre un bon pod, comme le LynQ, et de liquides en sel de nicotine, comme ceux de la gamme MiNiMal, fonctionne bien, ça ne fait aucun doute. Le pod apporte sa simplicité et une vape aussi proche que possible d’une clope. Les liquides garantissent que l’on aura suffisamment de nicotine sans être gêné par un hit trop fort, et proposent des saveurs qui nous amènerons vite à préférer vaper que fumer. C’est bien ça le but quand on se met à la vape.

 

Le VIE/Lynq de UD en images

Les derniers articles sur la marque UD

Test : Lynq / VIE – UD

  • Publié le 5/07/2018

La marque Youde ou UD n’est pas la plus connue du grand public, mais avec ce pod, elle mérite désormais une reconnaissance mondiale, tant il est simple et performant. Il …

Test : Gaxi Kit – UD

  • Publié le 4/06/2018

Le kit Gaxi de UD est original, efficace, particulièrement simple à utiliser et offre une excellente autonomie. Il serait parfait pour commencer si son clearomiseur ne pêchait pas par son …

Test : Mesmerize – Pipeline / UD

  • Publié le 24/03/2017

Youde (UD) nous propose des produits de qualité depuis 2011. Ce clearomiseur ne déroge à la politique de rapport qualité prix de la maison. Avec ses résistances de 1,8 ohm, …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: LynQ et MiNiMal - Fuu et UD Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/10/Lynq-1.jpg Review Author:Review Date: