Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Orion Mini – Lost Vape

Test : Orion Mini – Lost Vape

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • Le Petit Vapoteur
  • Dlice

Lost Vape remet un de ses classiques au goût du jour : l’Orion est de retour avec sa version Mini, qui se rapproche des standards du pod sans renoncer à ses spécificités. Efficace, sa forte personnalité dissimule quelques petits défauts.

Le retour de l'Orion

Pour les astronomes, Orion est une constellation, dans laquelle on peut observer notamment Betelgeuse, une géante rouge, et Rigel, un système triple. Pour les hellénistes, Orion est un chasseur géant transformé en amas d’étoiles par Zeus. Pour les métalleux, Orion est un instrumental classique de Metallica. Et pour les vapoteurs, Orion  était une série de pods à l’aspect très particulier, sorti avant que ne commence la vogue des pods.

Et c’est précisément sur ce dernier que nous allons nous attarder, parce que Lost Vape a décidé de ressusciter l’Orion, en version Mini.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod35 x 14 x 89 mm
Poids du pod55 g
ChargeUSB-C
batterie800 mAh
Plages d'utilisation8 à 17 W
Capacité du réservoir3 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Orion Mini en détails

Le premier aperçu du pod Orion Mini interpellera aux plus anciens un tube de Julio Iglesias : “Et toi non plou, tou n’a pas changéééé” tant son aspect est strictement identique à ses deux prédécesseurs. L’Orion Mini est toujours réalisé en alliage de zinc, avec ses panneaux sur le côté qui peuvent proposer différents types de finitions, la plus classique étant le carbone.

Identique tant qu’on ne le mesure pas : cette version Mini est bien nommée et s’avère bien plus petite que ses aînées. La simplification est passée par là : rappelons tout de même que l’Orion premier du nom proposait une version avec une électronique DNA.

Un bouton feu et un réglage d’airflow, et c’est tout : le pod Orion fait dans la simplicité, mais pas le simplisme. Sous le pod, on trouve la prise USB-C pour la charge, et en bas du corps, sous le bouton, une LED à trois couleurs qui indique le niveau de charge.

Deux résistances sont fournies : une d’1 ohm et l’autre de 0,8 ohm. Toutes les deux sont en mesh. Elles s’avèrent très efficaces, sur la restitution de saveurs, tout d’abord, sur la vape en elle-même, ensuite. Celle d’1 ohm propose une vape serrée tandis que la 0,8 offre une vape plus douce et dense, surtout avec l’arrivée d’air ouverte à fond. On n’est pas sur du DL, mais sur un MTL très, très ouvert.

Attention au positionnement des résistances, sinon la fuite est assurée. Mais correctement positionnées, elles ne laissent pas passer une goutte de liquide. Associées à un réservoir de 3 ml, leur consommation modérée garantit une belle autonomie sans avoir à recharger constamment. Elles ont, de surcroît, une durée de vie très honorable.

Le réservoir est solidement maintenu grâce à trois aimants, et s’enlève avec un geste de basculement. Dommage, il faut l’extraire pour le remplir via un désormais classique opercule en caoutchouc.

En résumé

On aime

  • Résistances de qualité
  • Vape agréable
  • Réalisation rigoureuse
  • Le design qui ne laisse pas indifférent

On n’aime pas

  • Obligation d'enlever le réservoir pour pouvoir le remplir
  • Cable de rechargement trop court

Conclusion

4,4 /5

Le Pod Orion Mini est un bon choix pour le vapoteur débutant ou un petit fumeur qui souhaite arrêter. Dans un cas comme dans l'autre, il est pour celui qui ne veut pas avoir le pod de tout le monde. Son design est particulier, mais l'ensemble est très bien réalisé et offre une vape efficace. Il est tout aussi attachant que son aîné.

Le Orion Mini en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.