Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Occula RDA – Augvape

Test : Occula RDA – Augvape

  • Par , le 18/07/2019 à 16h00
    Annonce

En collaboration avec Twisted Messes, Augvape, sort un dripper orienté “big cloud”. Petit et léger, l’Occula RDA n’en est pas moins costaud dans la production de vapeur. Loin d’être un champion de saveurs, c’est un dripper très accessible pour qui aime les nuages.

Toujours dans les nuages

Le fabricant et builder Twisted Messes est connu pour sa production de fil de qualité et ses coils “violents”. Il en va de même pour ses atomiseurs réservés aux puissances élevées et nuageuses. L’Occula RDA ne déroge pas à la règle. Oubliez la vape indirecte, pépère et savoureuse, le ciel se couvre de gros nuages à l’horizon.

Caractéristiques techniques

Diamètre24 mm
Hauteur33 mm
Poids38 g
RemplissageBF ou par le haut
Type de montagesimple & double coils
Plateau de montageclamp
Plage d'utilisation+ de 50 W
Arrivée d'airpar le milieu
Drip Tip810
Matériauxstainless steel 304

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Anatomie

Le dripper est composé de quatre pièces :

  • le drip tip au format 810 : bien fini, plutôt soigné, mais (très) court, j’y reviendrai ;
  • le top cap avec sa partie supérieure moletée pour régler les arrivées d’air ;
  • le baril ;
  • la base du RDA.

La base du dripper est soigneusement gravée du nom de la marque. Le pin 510 est plaqué or. Toutes les pièces sont bien usinées, l’ensemble est très propre, pas de mauvaise surprise. Au regard de la gamme de prix, l’Occula inspire confiance.

Quelques détails

La base de l’Occula est munie de deux gros posts pour y loger les coils.  Un espace se trouve sous les plots pour une utilisation BF et ainsi laisser passer l’e-liquide de chaque côté. Bien que le baril du RDA offre la possibilité de vaper en simple coil, le dripper n’est pas prévu pour cet usage. Les vis de posts sont énormes. Ça change, c’est pratique… mais est-ce que ça apporte quelque chose à la vape?

Non, l’avantage se révèle pendant la phase de montage des coils. On peut quasiment serrer ses résistances à la main tellement les vis sont grosses. Avant de casser une vis, il faudra faire des centaines, des milliers de montages. C’est un peu disproportionné mais original !

À la base, deux joints tiennent parfaitement la cloche. Rêches, ils méritent une petite “hydratation” pour une première utilisation avec de la base PG/VG, rien de dramatique.

De chaque côté des plots, un petit ergot ressort. Ils agissent comme butée pour visser et dévisser l’Occula sur votre mod.

Et à l’intérieur du baril, on trouve une encoche pour délimiter la course de la butée. C’est, une fois encore, bien usiné et efficace. Pas besoin de tourner le baril longtemps pour réussir la mise en place de l’ensemble.

Prévu pour des gros montages

L’Occula est prévu pour de la “grosse” vape. Il lui faut donc matière à s’exprimer. Ne vous y trompez pas, même si son design est sobre et discret, le dripper est une brute épaisse de vapeur. Pas de micro coil saveur à envisager. Mon exemplaire accueille deux fralien Turtle coils (2x28g +6×0,3/36g, en full Ni80) 4 tours, pour une valeur stabilisée à 0,1 ohm pour une vape (pas sage) nuageuse à souhait.

Les coils sont placés, après plusieurs tests, assez bas dans le dripper et pour deux raisons simples :

  • les saveurs y sont meilleures ;
  • l’orientation des trous d’air flow a une importance.

Les trous d’air flow sont biseautés vers le bas du plateau. Les coils peuvent donc être placés un peu plus bas, ils seront parfaitement refroidis par le flux d’air. C’est dans cette configuration que les saveurs sont le plus prononcées.

 

À la vape, l’Occula demande de la puissance, beaucoup de puissance. Habitué aux productions de Twisted Messes, je retrouve la “patte” du fabricant : des watts, des watts et toujours des watts. Selon le montage utilisé, en dessous de 70 W, il ne se passe pas grand chose. Certes, ça marche, mais le dripper ne témoigne quasiment pas de ses capacités. Les sensations changent à partir de 90 W, deux arrivées d’air ouvertes de chaque côté, la vapeur est massive. Au-delà des 100 W, on peut vaper en “full” open pour encore plus de vapeur.

Alors, OK, ça fait du nuage… mais quid des saveurs ?

Et bien… ceux qui cherchent un dripper saveurs, passez votre chemin, l’Occula est avant tout un atomiseur “bourrin” pour encaisser de gros montages et beaucoup de puissance. Et comme il est bestial, les saveurs ne sont pas vraiment sa priorité. Pour la bonne raison qu’au-delà de 100 W, on laisse au passage quelques (pas mal) de goûts en chemin. Oubliez les liquides complexes !

J’ai plusieurs atomiseurs “vapeur”, l’Occula n’est pas le meilleur du lot, mais il a l’avantage d’être bien moins cher que ses camarades, c’est son atout !

Pour aller un peu plus dans le test, je l’ai essayé en mode gourdin bourrin sur un mod stacké (2×21700 en série) avec un montage dual coil à 0,4 ohm, soit un peu plus de 160 W.

Oui, ça marche, du moins ça “cloud” massivement, mais le défaut de l’Occula c’est qu’il chauffe vite, très vite. Le drip tip est court et la chauffe rapide du baril rendent la vape beaucoup moins agréable sur les lèvres.

Et comme j’aime bien partager les expériences de vape, mon camarade de review, Jean, a également testé l’Occula RDA, voici ce qu’il en pense:

J’ai essayé cet Occula comme une curiosité : je ne vape que rarement au-dessus de 50 W donc je ne suis pas dans la cible. Alors, pour contribuer à cette revue du camarade Alex, je me concentrerai sur deux éléments : à quoi sert-il, et est-il digne de sa griffe Twisted Messes ?

De mon point de vue, ce dripper est réussi dans la mesure où c’est un bon outil : il n’est pas particulièrement beau ni précieux, il n’est en rien polyvalent, et d’une certaine manière, ce sont des qualités. Il sait juste faire une chose, de la vapeur, beaucoup de vapeur. J’aime assez cette radicalité, il lui faut au moins 80 W pour commencer à s’exprimer, et il peut aller beaucoup plus loin. Alex est bien mieux placé que moi pour pousser un pareil engin dans ses limites, vous pouvez lui faire confiance !

Après, il y a la question : est-ce que c’est un Twisted Messes ? Oui, bien sûr. Il n’en a pas les caractéristiques high end, il n’a pas de vis en titane anodisé en violet, le métal est peut-être un peu moins épais, mais le rapport qualité-prix n’en est que meilleurs : c’est un Twisted Messes sans le luxe !  Il est simple, robuste, plus aéré que la vallée du Rhône un jour de Mistral, et si on veut la structure et l’état d’esprit d’un Twisted Messes sans avoir envie de dépenser trop, c’est le bon choix : une vis en titane ne change rien à la vape, c’est juste pour faire joli !

Donc, mon exemplaire va prendre place dans l’espace que je réserve aux curiosités que je n’utilise que rarement, mais que je garde pour leur caractère. Il attendra sagement que je sois invité à un concours de cloud, et là, là, je sortirai mon TM chinois avec une fiole de pure VG… et ce sera la guerre !”

Sur le marché des atomiseurs vapeur, l’Occula est dans la moyenne : ni médiocre, ni exceptionnel. Son prix attractif peut convaincre des vapoteurs voulant se lancer dans la production de vapeur.

En résumé

On aime

  • Atomiseur bien construit
  • Gros producteur de vapeur
  • Plateau facile
  • Prix compétitif

On n’aime pas

  • Chauffe vite
  • Saveurs moyennes

Conclusion

3,9 /5

L'Occula RDA d'Augvape et Twisted Messes fait ce pour quoi il est prévu : de la vapeur en quantité ! Bien construit, il se distingue par son plateau aux vis énormes qui facilitent le montage de coils. On peut lui reprocher sa propension à chauffer un peu trop vite et ses saveurs moyennes. Sans être exceptionnel, il n'est pas médiocre. Son prix compétitif en fait un bon dripper "cloud".

Le Occula RDA en images