Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Kit iStick Pico Plus – Eleaf

Test : Kit iStick Pico Plus – Eleaf

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

La iStick Pico fait peau neuve : accompagnée du Melo 4S, la box d’Eleaf devient iStick Pico Plus, un kit qui propose quelques nouveautés intéressantes dans une continuité qui ne désarçonne pas les fans. 

Evolution, pas révolution

Le couple iStick Pico et Melo s’est imposé, depuis ses débuts, comme une référence de la vape aérienne. Et même si, aujourd’hui, pléthore de concurrents viennent frapper à la porte dans l’espoir de prendre sa place, le combo parvient toujours à satisfaire les vapoteurs en quête d’un bon compromis saveurs-nuages. 

Cette version propose, donc, plus des améliorations qu’une modification totale du kit. Et, enfin, la IStick peut accepter des atomiseurs de plus de 22 mm. 

Caractéristiques techniques

Dimensions du mod71 x 47 x 23 mm
Poids du mod93 g
Format d'accus18650
ChargeUSB-C, charge externe
Puissance maximale75
Diamètre max. de l'atomiseur24.5
Modes disponiblesWatts, Volts, Contrôle température, Bypass
Dimensions du clearomiseur24 x 51 mm
Poids du clearomiseur64 g
Capacité du clearomiseur4 ml
Plages d'utilisation15 à 70 W
RemplissagePar le haut

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Clearomiseur
  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Résistances
  • Drip tip
  • Mode d'emploi

Revue détaillée de la box iStick Pico Plus

La première chose qui frappe sur la iStick Pico Plus, c’est le plateau, qui ressort nettement du corps de la box, comme une corniche, ce qui permet d’y adjoindre des atomiseurs jusqu’à 24 mm de diamètre. Un des handicaps de la série, jusqu’à présent, était le bouchon du tube d’accu, qui empêchait de visser des atomiseurs d’un diamètre supérieur à 22 mm. 

Ce décroché est reproduit en bas, pour des raisons esthétiques, ce qui assure, anecdotiquement, à la box une meilleur stabilité quand elle est debout. Esthétiquement, c’est bien intégré, mais, par ricochet, les atomiseurs d’un diamètre inférieur à 22 mm feront tâche. 

Pour le reste, la prise en main ne change pas. Compacte, légère, la box iStick vient se caler dans la main et le large bouton fire tombe naturellement sous l’index ou le pouce. Les deux boutons de réglage + et – se trouvent sous la box. Ils sont un peu plus larges que sur les versions précédentes, le réglage est facile et il n’y a pas de risque de les modifier accidentellement. 

L’écran est simple et lisible, avec les informations essentielles. Il est également lumineux, facile à lire, et surtout sans fioriture, ce qui le rend économe en énergie. 

L’électronique, là encore, fait le choix d’une conception éprouvée. Une puissance jusqu’à 75 watts, un mode puissance (en watts), un mode contrôle de la température et un mode bypass, tout est présent et répond parfaitement aux utilisations. Il n’y a pas grand-chose à en dire, en réalité : ça marche comme c’est censé marcher, et la puissance que l’on a affichée sur l’écran est celle à laquelle nous nous attendons. 

Au niveau des assemblages, là encore, c’est du Eleaf : c’est propre, tout est bien à sa place, et donne une impression de qualité. Les boutons particulièrement font moins cheap que les versions précédentes : si l’on secoue la box, ils ne se promènent pas dans leur berceau. 

Revue détaillée du Melo 4S

Le nouveau Melo 4S reste dans la continuité de ses glorieux aînés. Trapu, compact, il embarque 4 ml de liquide. Le rechargement se fait par le dessus, via un top cap amovible qui révèle deux larges ouvertures. L’ensemble est verrouillé par un quart de tour. 

Certains regretterons un système à l’ancienne où on enlève le top cap, d’autres peuvent se réjouir de cette solution plus simple et robuste qu’un top cap coulissant. Dans les faits, à l’usage, le système s’utilise facilement et naturellement, les encoches pour positionner et fixer le top cap sont larges et faciles à trouver, les rigoles pour verser le liquide sont larges et profondes, tout a été fait, en un mot, pour simplifier la vie de son utilisateur. 

L’air flow se retrouve sur le bas de l’atomiseur. A l’usage, nous n’avons constaté ni fuite ni suintement, avec une résistance en bon état évidemment. Deux ouvertures larges qui offrent la possibilité d’une vape très aérienne, dans la tradition Melo. 

Il existe des résistances assez hautes qui permettraient, avec l’air flow presque entièrement fermé, une vape indirecte. A ce propos… Disons que l’on choisis le Melo plutôt pour une vape semi-directe ou directe, et ça tombe bien… 

Encore une fois, adossé à ses résistances EC, le Melo offre un parfait compromis entre une vape puissante et une bonne restitution des saveurs. Les deux fournies avec le pack, une EC 0,3 ohm et une EC 0,5 ohm, font un travail remarquable et encaissent du 100 % VG sans difficulté apparente. 

Dans la plage de vape de 25 à 70 watts, le Melo s’impose donc haut la main par rapport à ses concurrents. 

En résumé

On aime

  • Compact et léger
  • Bonne vapeur sans sacrifier les saveurs
  • Un grand choix de résistances
  • Electronique simple, fiable et performante

On n’aime pas

  • Certains choix esthétiques (mais c'est subjectif)

Conclusion

4,7 /5

Le kit iStick Pico Plus, couplé au Melo 4S, est un excellent set-up pour qui voudra une vape aérienne sans tomber dans des puissances délirantes, et surtout ne voudra pas sacrifier les saveurs. Eleaf a fait le choix de solutions qui ont fait leurs preuves, gage de fiabilité. Si c'est votre style de vape et que vous privilégiez avant tout l'efficacité, alors ce kit est un bon choix.

Le Kit iStick Pico Plus en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.