Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Hell 200 – Hellvape

Test : Hell 200 – Hellvape

  • Par , le 15/11/2022 à 17h54
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Le nouveau kit du fabricant chinois Hellvape est séduisant. Le Hell 200 est composé d’une box double accu 18650 au poids plume capable de développer 200 W, et du TLC Tank. Doté d’une confortable contenance pouvant aller jusqu’à 6,5 ml avec le réservoir bulle, le clearomiseur présente la particularité de pouvoir changer sa résistance par le haut sans avoir à le vider. 

Un kit léger et performant

Avec le kit Hell 200, Hellvape frappe fort dans un secteur où l’on ne l’attend pas forcément. La box est compacte, légère, et racée. Son chipset est réactif et simple d’utilisation. Le rendu des saveurs du clearomiseur TLC Tank est très bon. Seule ombre au tableau, les modes du contrôle de température ne fonctionnent pas ou très mal.

Caractéristiques techniques

Dimensions du mod80 x 43 x 35,5 mm
Poids du mod84 g
Format d'accus2 x 18650
ChargeUSB-C, charge externe
Puissance maximale200
Diamètre max. de l'atomiseur30
Modes disponiblesWatts, Contrôle température, Courbes, Bypass
Dimensions du clearomiseur50 x 25 mm
Poids du clearomiseur64 g
Capacité du clearomiseur5 ml
Plages d'utilisationselon la résistance
Remplissagepar le haut

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Clearomiseur
  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Résistances
  • Mode d'emploi

La Hell 200: une box double accu 18650 au poids plume

Réalisée en aluminium, la Hell200 est disponible en trois coloris. La plateforme supérieure accueille le connecteur 510 monté sur ressort. Ce dernier dépasse très légèrement de la box pour ne pas la rayer lors des vissages et dévissages du clearomiseur. On peut y monter dessus des atomiseurs jusqu’à un diamètre de 30 mm.

Sur la face avant de la box, les trois boutons de commandes ont un cliquetis sourd, gage de qualité. L’écran Oled de 0,96 pouce offre un affichage clair, mais manque cruellement de luminosité. Il est difficile de lire facilement les petites inscriptions en plein soleil même lorsque l’intensité est au maximum. Une prise de type USB-C finit la face. Elle permet le rechargement éventuel des accus. L’ensemble est harmonieux. On note juste un peu de jeu sur les deux boutons de réglage.

La trappe du logement des accus est située sous la box. Montée sur ressort, elle s’ouvre en tirant sur le petit triangle en plastique placé en son centre. Le système de verrouillage fonctionne parfaitement. Ouverte, on constate un jeu assez important entre cette dernière et le corps de la box. Elle est percée de six trous de dégazage et comporte les marquages habituels.

Pour l’insertion des deux accus 18650, le marquage de la polarité est clair même si l’on peut reprocher l’absence de marquage au fond du logement.

Deux rainures, gravées dans le métal, assurent une finition soignée à cette box. Placée sous cette dernière, une sérigraphie rappelle son nom.  La prise en main de la Hell 200 est agréable de par son format très compact et sa légèreté. Le choix des matériaux pour sa réalisation, et du traitement pour obtenir son coloris, donne un vrai aspect de qualité.

Un chipset en demi teinte

L’allumage de la box s’effectue par cinq pressions sur le bouton de déclenchement. On retrouve facilement sur l’écran les informations nécessaires au vapotage : mode de vape, indicateurs de niveau de batterie, la puissance réglée, la valeur de la résistance, la tension délivrée, le temps de la bouffée et un compteur de bouffée.

Le chipset est doté de sept modes de vape : puissance variable, le contrôle de la température (Ni, Ti, SS et le TCR), le VPC (courbes) ainsi que le bypass. On y accède par trois pressions sur le bouton de déclenchement. La navigation s’effectue grâce aux boutons “+” et “-“. On valide son choix par une pression très longue sur le bouton fire

Pour verrouiller le réglage de la puissance, il faut presser simultanément sur le “+” et “-“. Un appui simultané sur le bouton de déclenchement et le “+” augmente la luminosité de l’écran. Pour la baisser, il faudra passer sur le “-“. Comme nous l’avons indiqué précédemment,  l’affichage manque cruellement de luminosité. Il est compliqué de lire les informations en plein soleil .

Le chipset est réactif et agréable à utiliser.

Il faut noter que les modes de contrôle de la température ne fonctionnent pas. Lors de nos tests, le chipset a été dans l’incapacité de délivrer la puissance sélectionnée, quel que soit le fil résistif choisi. Bien que ce mode ne soit pas le plus utilisé par les vapoteurs, il aurait été appréciable que cette fonction soit opérationnelle.

Le clearomiseur TLC Tank

Doté d’une contenance de 5 ml pouvant monter à 6,5 ml avec le réservoir bulle, le TLC Tank est le dernier-né de la firme chinoise. Il est réalisé en inox et disponible en trois coloris: argent, noir, et gun métal. Son drip tip en POM est au format 810. Il est maintenu à la cheminée par deux joints toriques. La qualité de réalisation du clearomiseur est parfaite et harmonieuse, même équipé du réservoir bulle.

Une rotation d’un quart de tour en sens antihoraire permet de retirer le top cap et d’accéder aux trous de remplissage. En forme de haricot, et au nombre de deux, ils sont suffisamment gros pour permettre l’utilisation de la plupart des flacons d’e-liquide. L’insertion de la résistance s’effectue par le haut. Il suffit de dévisser la cheminée et de l’introduire dans le logement. Cet ingénieux système permet son remplacement sans avoir besoin de vider le réservoir au préalable.

 

Un trait surmonté de l’inscription MIN est gravé à l’intérieur du réservoir sur le corps principal. Il permet de visualiser facilement le niveau minimum d’e-liquide à conserver pour ne pas endommager prématurément la résistance qui a besoin d’être hydratée.

Sur la base du réservoir se situe la bague d’airflow. Des stoppeurs empêchent la complète rotation. Le réglage du flux d’air est très permissif. Il permet de passer d’une vape en DL restrictif à très aérien. Des gravures en forme de triangle sont placées tout autour et rappellent celles du top cap.

L’ensemble du clearomiseur est entièrement démontable pour un nettoyage complet, à l’exception de la bague de réglage d’airflow. Sous le clearomiseur, on retrouve la connectique au format 510 ainsi que les différents marquages habituels.

Deux résistances de types Mesh Kanthal sont fournies dans le kit. La T7 01 (joint rouge) a une valeur de 0,15 ohm et peut être utilisée sur une plage de puissance allant de 60 à 70 W. La T7 02 (joint bleu) est annoncée à 0,2 ohm et doit être utilisée entre 50 et 60 W. 

À la vape, le TLC Tank est très agréable. La restitution aromatique des deux résistances est précise. Les nuances des e-liquides sont respectées. Il est très aérien, la densité de vapeur devient intéressante si on limite son flux d’air, surtout avec la T7 02, et un peu moins avec l’autre. La vape peut aller de froide à tiède suivant la résistance utilisée et son réglage. Il est donc plus performant sur les liquides aux saveurs fruitées et les gourmands légers.

En résumé

On aime

  • Box très légère et compacte
  • Qualité de fabrication
  • Changement des résistances réservoir plein
  • Restitution des saveurs

On n’aime pas

  • Dysfonctionnement des modes CT

Conclusion

4,4 /5

Le kit Hell200 est un kit très agréable à utiliser. La qualité de vape est très bonne. Le clearomiseur est performant sur les fruités et sur les gourmands ne demandant pas trop de chaleur. Très aérien, il demande à être restreint pour obtenir une bonne densité de vapeur. L'ensemble est particulièrement bien réalisé. Le changement des résistances par le haut, même réservoir plein, est un réel confort. On déplore uniquement le dysfonctionnement des modes contrôle de température. Le kit Hell 200 se positionne très bien sur le marché des kit DL pouvant être utilisés entre 50 et 70W.

Le kit Hell 200 en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.