Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Drag Nano 2 – Voopoo

Test : Drag Nano 2 – Voopoo

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Dans le vaste monde des pods, il est devenu difficile de se distinguer. Le Drag Nano, dans sa version 2, se distingue par son design particulier et sa taille minuscule, combinés à une vape très efficace en serré et direct restreint.

Mini Voopoo, mais costaud

La première sensation lorsqu’on découvre la Drag Nano 2, c’est la surprise : certes, les petits pods carrés existent, mais, comme toujours, Voopoo a poussé le soin apporté à l’esthétique, confinant à la radicalité. La Drag Nano n’est pas de ces pods que l’on cache.

Alors, certes, c’est joli, ou non, ça dépendra des goûts, mais l’essentiel n’est pas là. La question à se poser est : comment ça vape ? Nous allons voir, mais alerte divulgâchis : bien, très bien, même.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod44 x 44 x 14 mm
Poids du pod65 g
ChargeUSB-C
batterie800 mAh
Plages d'utilisation10 à 20 W
Capacité du réservoir2 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

La Drag Nano 2 en détails

La Drag Nano est proposée en différents coloris de simili-cuir dans un cerclage métallique poli du plus bel effet.

Sur un des côtés, une mollette coulissante fait office de réglage de flux d’air, au débattement limité, mais efficace. Un bouton, en bas, surmonté de trois diodes, sert quant à lui de réglage de puissance et, en cinq clics, de système marche/arrêt.

La cartouche, d’une contenance de 2 ml, tient fermement dans le corps de la batterie, un petit clic assurant de sa bonne mise en place. Une fois installée, elle est bien maintenue, mais s’ôte sans trop de problème pour son remplacement.

Le chargement de la batterie de 800 mAh se fait très rapidement grâce à la prise USB-C.

La capacité de la batterie est d’ailleurs étonnante dans une si petite taille, mais à l’usage, ils sont bien là, appuyés solidement par les résistances dont la consommation énergétique et en liquide est parfaitement maîtrisée.

Le réglage de puissance, assez classique, propose trois niveaux adaptés à la résistance, offrant, combiné avec le flux d’air, une vape soit très serrée, soit plus douce et aérienne. La différence entre les trois niveaux est néanmoins peu ample, et le stade intermédiaire ne sera utile qu’aux utilisateurs réellement sensibles aux petites variations.

Le chipset est une version miniaturisée du Gene. Il se déclenche à l’inspiration et se montre toujours réactif et précis.

La cartouche, d’une contenance de 2 ml, se remplit en ôtant le drip tip plat qui dissimule un capuchon en silicone, là encore très classique. Seul bémol, ôter l’embout buccal lorsqu’il est glissant peut s’avérer compliqué, usage d’un mouchoir ou d’un essuie-tout conseillé.

 

Les cartouches proposées dans le kit, de deux valeurs différentes, sont le principal point faible de ce Drag Nano 2 : leurs résistances ne sont pas remplaçables. Autant de déchets plastiques en plus, et un léger surcout à l’achat. Dommage. La restitution des saveurs est cependant de très haut niveau pour la catégorie.

Enfin, ce petit décrochage permet d’accrocher son pod à un cordon fourni pour le porter autour du cou. Pragmatiquement pratique, esthétiquement plus discutable, évitez de croiser Christina Cordula.

En résumé

On aime

  • Autonomie batterie et cartouche suffisante au quotidien
  • Finitions impeccables
  • Chipset Gene toujours précis et réactif
  • Design sympathique et recherché
  • Bonnes performances dans l'ensemble

On n’aime pas

  • Les cartouches jetables

Conclusion

4,7 /5

Le Drag Nano 2 constitue un choix raisonnable dans l'univers du pod, si l'on est sensible à la réactivité du chipset et à une certaine recherche esthétique. Les liquides y seront bien traités, leurs saveurs bien restituées au long de la journée. Deux petits défauts gâchent un peu la fête : les cartouches doivent être changées quand la résistance est usée, et, plus dommageable, on risque de croiser des vapoteurs qui la portent autour du cou. Et ça, c'est moche.

Le Drag Nano 2 en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.