Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : DotShell – Atmizone

Test : DotShell – Atmizone

    Annonce

On ne présente plus Atmizone, et il était temps : en quelques années, les modeurs grecs se sont faits un nom, principalement pour leurs atomiseurs, toujours qualitatifs et innovants. Le DotShell ne déroge pas à la règle, proposant une conception intelligente entièrement au service du plaisir de la vape. 

Pour dotAIO seulement

Le DotShell est un atomiseur destiné à la dotAIO de Dotmod. Si vous ne possédez pas cette petite box all-in-one, merci de vous être donné la peine de commencer la lecture de cette revue, et à très bientôt dans les colonnes du Vaping Post.

Vous avez une dotAIO ou vous envisagez d’en acheter une, et vous êtes inconditionnel du reconstructible ? Jusqu’ici, l’offre se limitait au plateau optionnel proposé par Dotmod. Elle se complète désormais du DotShell d’Atmizone, sous la marque Atmizoo.

Et autant le dire tout de suite : le DotShell justifierait à lui seul l’achat d’une dotAIO. C’est dit. Facile d’utilisation, polyvalent, avec un rendu exceptionnel, ce petit atomiseur a tout pour lui.

Petit frère du VapeShell pour Billet Box, le DotShell a bénéficié de l’expérience acquise par les designers grecs, et propose une architecture assez audacieuse. 

Caractéristiques techniques

Diamètre19 mm
Hauteur34
Contenance3 ml
Poids25 g
RemplissageFrontal
Type de montageMono coil
Plateau de montageDouble post
Plage d'utilisation10 - 35 watts
Arrivée d'airPar le dessous
Drip TipNon concerné
MatériauxSS316, SS304, PEEK, PETG

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Outil
  • Mode d'emploi
  • Goodies

Il a tout d'un grand

Le DotShell arrive dans la boîte en métal traditionnelle chez Atmizoo, avec la non moins traditionnelle dotation complète. Outre l’atomiseur (plateau et tank) et ses pièces de rechange, vous trouverez un pin de rechange qui fait office de réducteur d’air flow pour une vape MTL, celui monté d’origine étant plutôt orienté DL restrictif. Également présente à l’appel, une base interchangeable avec un pin 510 pour pouvoir mesurer vos montages sur un connecteur standard. 

L’atomiseur est un ensemble, plateau et tank. Ceci à cause de son architecture particulière, la chambre d’atomisation venant se placer en dessous du réservoir et s’y clipser. Ce qui a un certain nombre d’avantages : la place pour travailler est conséquente, et surtout, le montage est accessible avec le tank plein. 

Le kit est donc complet pour commencer, que vous soyez en quête de vape aérienne ou restrictive, et si des options sont proposées, celles-ci sont destinées à affiner un résultat déjà très convaincant. 

Le montage est extrêmement simple : deux plots, de la place pour un coil relativement conséquent (un clapton en 3 mm passe), que vous positionnerez sur son gabarit à l’aide des rigoles présentes de part et d’autres. 

Reste ensuite le placement du coton. Le DotShell est alimenté en liquide par via deux petits trous placés au dessus des rigoles. Il est donc alimenté par la gravité. Une des techniques consiste à placer la fibre de manière standard, puis de simplement ébarber tout ce qui dépasse des rigoles. 

Encore plus efficace, tailler sa fibre en biseau, avec un angle supérieur plus ou moins rapproché de la résistance. En fait, il s’agit de déterminer l’angle de coupe en fonction de la fluidité du liquide. Et en la matière, là encore, le DotShell se distingue : du 70 % de PG au 100 % VG, il a tout accepté sans broncher, ne laissant pas un dry hit ou une fuite gâcher le plaisir de la vape. 

Certains se demanderont peut-être si le DotShell résout les problèmes de condensation de la dotAIO. Et la réponse est : non. Ce problème vient de la conception même de la box et de son flux d’air en deux temps, pas de son système d’atomisation. 

Dernier point, le tank : il s’avère, à l’usage, assez résistant même à des arômes réputés agressifs (menthol, citron, cannelle, par exemple). S’il lui arrivait malheur… Quelques minutes et les joints fournis permettent de s’en procurer un autre, en le fabricant à partir d’un tank Dotmod standard. 

En résumé

On aime

  • Saveurs parfaites
  • Facilité de montage et d'utilisation
  • Tarif très contenu pour du high end
  • Conception ingénieuse
  • Finitions impeccables

On n’aime pas

  • Aucun

Conclusion

5 /5

Le DotShell Atmizoo justifierait, à lui seul, l'acquisition d'une dotAIO de Dotmod pour les chasseurs de saveurs, qu'ils soient purs MTL ou DL restrictif, qui aiment varier les plaisirs et préfèrent le reconstructible aux résistantes toutes faites. Facile à vivre, ingénieusement conçu, ses qualités techniques sont au même niveau que la vape qu'il propose.

Le DotShell en images

Les commentaires sont fermés.