Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Dead Rabbit Max – Hellvape

Test : Dead Rabbit Max – Hellvape

  • Par , le 20/05/2022 à 8h53
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Le fabricant chinois Hellvape voit de plus en plus grand avec le Dead Rabbit Max, un dripper de 28 mm de diamètre orienté nuages. Le large plateau de montage double coils permet de n’avoir quasi aucune limite dans le choix des résistances.

Toujours plus gros

Hellvape s’attaque au diamètre parmi les plus imposants avec ce RDA. Après le Fat Rabbit, c’est au tour du Dead Rabbit de voir sa version Max sur le devant de la scène. Successeur de trois atomiseurs de 24 mm, c’est désormais en format max que nous est proposé le lapin, nuages en approche ! 

Caractéristiques techniques

Diamètre28 mm
Hauteur37.8
Poids60 g
Option BFPin BF inclus
Type de montagecomplexe
Plateau de montagedouble coil
Plage d'utilisationselon le montage
Arrivée d'airpar les côtés
Drip Tip810
Matériauxinox, résine

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Pin BF
  • Résistances
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Simplicité d'utilisation et de look


Le Dead Rabbit Max est un dripper facile à appréhender. Autant par son utilisation que par son esthétisme. Deux oreilles de lapins ornent fièrement le baril au dessus des ouvertures d’airflows en forme de croix, symbole des yeux du lagomorphe mort.

Cependant, la marque nous a habitué par le passé, à plus de finitions. Ici, fini la bague en inox portant le logo Hellvape, un simple drip tip 810 en résine est posé sur le top cap et maintenu par des joints en caoutchouc résistants. 

Taillé pour les nuages 

 

Le réglage du débit d’air du Dead Rabbit Max se fait via une rotation en quart de tour du top cap. Ce dernier se retire de la cuve principale, en offrant une vue plus importante sur le plateau.
Ses airflows latéraux offrent deux types de réglages : ouverts aux 4 points, ou fermés pour ne laisser apparent qu’une ouverture de chaque coté. Il reste néanmoins aérien, quelle que soit la configuration. La chauffe se fait ressentir plus rapidement avec le réglage du débit d’air réduit, il est préférable de laisser tout ouvert pour les montages les plus exotiques. Un réglage plus polyvalent aurait été préférable ou du moins sans impact quant au ressenti de chaleur.

Le Dead Rabbit Max est un dripper conçu pour le cloud chasing. Son usinage est pensé pour offrir une circulation d’air optimale ainsi qu’une place conséquente pour accueillir des coils de gros diamètre sans difficulté.

Les joints qui fixent la cuve sur le plateau sont de bonne qualité, comme tous ceux présents sur le RDA. Lors de nos tests, nous n’avons pas observé un manque de tenue de ces joints.

La conception de ce RDA permet une conservation des saveurs optimales pour ce genre de gros atomiseurs, mais malheureusement, la chaleur trop présente sur un débit plus restreint nous empêche de profiter pleinement de son potentiel. Le plateau reste très large et un montage avec des coils de petites sections ne permettent pas une expression totale du Dead Rabbit Max.
La cuve à une épaisseur de 0,75 mm, ce qui reste faible pour un dripper orienté pour une production importante de vapeur.

Gros montages uniquement

Le plateau du Dead Rabbit Max est simple à appréhender. L’ouverture des plots se fait via 4 vis a tête plate. La cuve de 7 mm de profondeur peut accueillir une réserve de liquide conséquente pour une séquence de vapotage sans craindre le problème de coton sec trop rapidement.
Le large diamètre du plateau demande une quantité importante de coton lors du montage.

Niveau esthétique, le plateau reste simple, comme la globalité de l’atomiseur. Dessous, on retrouve les normes standard ainsi que le dénominatif du RDA et le logo Hellvape.
Pour les tests, nous avons choisis une paire de Fused Clapton en ni80 (2 x 26/36) et un diamètre interne de 3 mm pour une valeur stabilisée à 0,20 ohm.
La chaleur reste supportable avec l’airflow ouvert, une petite hausse de cette dernière est remarquée lorsqu’on ferme l’airflow à une seule ouverture de chaque coté.
Un montage plus petit est préférable pour limiter ce phénomène si le débit d’air doit être réduit.
Le Dead Rabbit Max n’est pas un mauvais dripper mais sa cloche trop fine et le manque de polyvalence de l’airflow oblige le vapoteur à ne l’utiliser que dans une seule configuration : totalement ouvert. Une restriction du flux d’air génère une chauffe rapide de la cloche. La restitution des saveurs est correcte sans être non plus suffisamment convaincante pour se hisser sur le haut du podium.

En résumé

On aime

  • Vapeur dense
  • Simple d'utilisation
  • Saveurs convenables
  • Compatibilité avec de gros coils

On n’aime pas

  • Manque de polyvalence dans l'airflow
  • Chauffe rapidement avec une restriction

Conclusion

3,8 /5

Le Dead Rabbit Max est un RDA simple tant dans son utilisation que dans son look. Il reste à l'image de la marque qui continue de nous proposer du matériel de qualité abordable. C'est un atomiseur qui est destiné exclusivement à un publique friand de gros nuages. On regrette la chauffe rapide du dripper avec une restriction des airflows.

Le Dead Rabbit Max en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.