Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Accessoires » Test : Daedalus Pro Coil DIY Kit – Avidartisan

Test : Daedalus Pro Coil DIY Kit – Avidartisan

  • Par , le 8/01/2018 à 16h24
    Annonce

On a parfois envie de se lancer dans l’élaboration de coil multifils, puis on se rappelle rapidement qu’on a la dextérité d’un gastéropode en milieu aquatique et que la dernière fois que vous avez tenté ce challenge, le résultat ressemblait vaguement à un cotillon qui serait passé sous un semi-remorque. Le Daedalus Pro Coil DIY Kit d’Avidartisan fera-t-il de vous un artiste du coil ?

Utilisation du Daedalus Pro Coil DIY Kit

Le Daedalus Pro Coil DIY Kit ne sert pas à enrouler le fil autour d’un axe, cette opération restera à votre charge. Il permet uniquement de concevoir un brin constitué d’au moins 2 fils, comme un clapton simple ou un torsadé, mais avec le Daedalus, vous pourrez faire beaucoup plus compliqué. N’étant pas le roi du coil et n’y connaissant pas grand-chose, je ne pourrais pas vous décrire tous les types de résistances que l’on peut concevoir, mais ce qu’il y a de sympa avec cet appareil, c’est que ça dépend essentiellement de votre imagination. De très nombreuses vidéos sur cet art de concevoir des coils sont disponibles un peu partout sur la Toile, il ne reste plus qu’à s’inspirer et à adapter la méthode à cet appareil.

Le contenu du kit

  • Un support de bobine
  • Deux ressorts pour maintenir la pression sur la bobine
  • Un serre-joint équipé d’un émerillon pour maintenir le fil tendu sans que les fils ne se croisent
  • Un émerillon de rechange
  • Trois passe fils de différents calibres pour maintenir les fils constituant l’âme du brin parallèle
  • Deux guide-fil en laiton
  • Une bobine de fil en nichrome 40 AWG (gauge)
  • Un feuillet d’utilisation en anglais
  • Une visseuse fonctionnant avec 2 accus 18650 (non inclus), présente uniquement dans la version pro du kit. Si vous en avez déjà une, il existe une version normale du kit, les autres accessoires fournis étant les mêmes.

Par contre, il faut posséder deux outils supplémentaires : une petite pince et une pince coupante, voir un coupe-ongle si vraiment les outils ce n’est pas votre truc.

La visseuse manque de mordant

La visseuse fonctionne avec deux accus 18650, et possède un port micro-USB pour les recharger. Ne sachant pas comment cette recharge est gérée, pour ma part, je ne m’aventurerais pas trop à recharger les accus avec le Daedalus, mais plutôt avec un chargeur. Pensez également à utiliser des 18650 avec protection contre la décharge et les courts-circuits, ce sera quand même mieux.

Cette visseuse possède un switch 3 positions. Une position pour tourner dans un sens, au milieu pour l’arrêter et la troisième pour tourner dans l’autre sens. La position du milieu n’éteint pas la visseuse, cela permet juste de l’arrêter. Pour l’éteindre, cela se passe de l’autre côté avec la molette crantée, qui permet également de varier la vitesse de rotation. La vitesse est progressive, permettant un ajustement précis, et la vitesse maximale suffisamment rapide.

Le revêtement de cette visseuse est légèrement caoutchouté, agréable au touché et permettant ainsi de bien la maintenir en place. Plutôt légère avec 315 g sur la balance, on n’est clairement pas chez Makita, si elle était un peu plus lourde cela aurait permis de gagner en stabilité.

Son seul vrai problème concerne le mandrin, la pièce métallique au bout de la visseuse qui permet de serrer. Les mors, les 3 parties articulées, ne sont pas crantés à l’intérieur et le fil à tendance à ne pas être correctement maintenu. Il faut vraiment serrer très fort, opération un peu délicate pour ceux qui n’ont pas spécialement de force dans les mains. Pour le serrage, on n’utilise pas d’outils. C’est très pratique sur une vraie visseuse, mais ici, c’est un peu plus compliqué : d’une main, il faut maintenir la première bague, celle se trouvant le plus près du corps de la visseuse, et de l’autre main, serrer le mandrin. L’espace entre la bague et le corps de la visseuse n’étant pas très important, difficile d’exercer la force nécessaire et le serrage n’est pas optimum. Un système avec un outil comme sur les mini perceuse pour bloquer le mandrin aurait été le bienvenu.
Aussi, je vous conseille d’utiliser un crochet que vous placerez dans le mandrin et de vous servir de pinces pour serrer tout ça. Une fois le crochet en place, vous n’avez normalement plus à l’enlever, ce sera toujours un souci de moins.

Les petits plus du Daedalus

Plusieurs petits accessoires un peu bizarres sont présents dans le kit. Les petits passe fils avec un numéro dessus permettent de maintenir plusieurs fils côte à côte, les empêchant de passer les uns au-dessus des autres lorsque la visseuse tournera. Ces fils, qui constituent l’âme du brin, peuvent être de 3 dimensions : 24, 26 et 25 AWG ce qui correspond à un diamètre de 0,50 mm, 0,40 mm et 0,32 mm. Une fois les fils insérés dans le passe fil, ce dernier trouvera sa place dans un des 2 guides en laiton, celui possédant le plus gros trou, et ressortiront à l’arrière du support de bobine.

Si l’on souhaite réaliser qu’un simple clapton, pas besoin d’utiliser un de ces passes fils, le deuxième guide suffira.

Les émerillons sont également bien pensés. Ils semblent solides et résistants à la traction, et permettront une fois les fils constituant l’âme de fixés dessus et au mandrin de la visseuse, de les faire tourner en même temps afin qu’ils ne se croisent pas. Du moins ça c’est la théorie, en pratique ce n’est pas toujours le cas, mais le résultat est quand même appréciable.

Le serre-joint est médiocre et mal fini

Le support de bobine est en plastique, ce qui ne gêne en rien, mais c’est également le cas pour le serre-joint. Dans l’ancienne version, car ici nous présentons la version V2, cet élément était en métal, et donc bien plus solide. Ce nouveau serre-joint n’est pas des plus costaud et comme je le stipulais, entièrement en plastique, y compris pour la vis et le boulon. Le serrage est un peu limite et je doute de sa longévité, il faudra probablement en prévoir un autre. De plus, l’extrémité de la vis ne possède pas de renfort et lorsque l’on sert, son extrémité a tendance à endommager le support sur lequel on le place, car sa surface de contact est petite. Mon premier bricolage a été de concevoir un pied se fixant à l’extrémité de la vis, et j’en ai profité pour mettre également du feutre là où les contacts de serrage se font, afin de ne pas marquer la surface sur laquelle on vient le serrer.

Un problème de bobine difficilement acceptable

Bien évidemment, la bobine livrée dans le kit se monte parfaitement et ne présente aucun jeu lorsqu’elle est en place. Mais voilà, il n’existe pas de standard pour les bobines et je n’en possède aucune qui soit identique à celle livrée, principalement au niveau de l’axe intérieur qui est de 11 mm de diamètre.

La condition fondamentale pour que l’enroulement du fil se fasse correctement, repose sur le fait que le fil doit être parfaitement tendu et de manière constante. Pour cela, la bobine ne doit pas avoir de jeu latéral une fois en place et doit être suffisamment serrée, mais pas trop, pour permettre au fil d’être tendu. Si la bobine bouge latéralement, le fil se détendra légèrement et s’enroulera sur lui-même pour repartir dans l’autre sens. Malheureusement, chez Avidartisan, cette question ne semble pas avoir été traitée à sa juste valeur et pourtant, tout dépendra de ce point.

Chaque fabricant de bobines utilise un diamètre externe et d’axe qui leur est propre. Si pour le diamètre externe je n’ai pas rencontré de problème, même avec celles de chez Wireandstuff.co.uk qui font 80 mm de diamètre, aucune en ma possession ne possède un diamètre d’axe aussi petit que celle fournie dans le kit.

Le pire, comme vous pouvez le voir sur la photo, c’est que certaines bobines ont un axe encore plus grand que le ressort qui vient en contact avec la bobine pour la serrer, donc impossible tout simplement de pouvoir s’en servir. Incompréhensible.

La solution aurait été de fournir un adaptateur universel ou plusieurs entretoises de diamètres différents. J’ai donc dû en bricoler pour me servir de mes bobines, mais ce point est clairement une grosse lacune qui limitera fortement l’intérêt du Daedalus si l’on n’est pas un peu bricoleur. C’est même très étonnant que personne ne se soit jamais plein de ce problème, ou alors j’ai raté quelque chose.

“C’est moi qui l’ai fait !”

La devise d’Avidartisan est “To be an artisan of vaping” même si pour l’instant l’expérience a montré que c’était plutôt M. bricolage qui domine. Mais au-delà de ces problèmes, le principe est bon. Concevoir un fil plus ou moins complexe ne se fait pas tout seul bien sûr, il faut se poser et réfléchir un peu à la façon dont vous allez organiser son façonnage, mais c’est justement ce que j’apprécie. Toutes sortes de fils complexes ne sont pas non plus envisageables, mais le panel des réalisations possibles est nettement plus élargi avec le Daedalus que si je devais torsader les fils à la main.

Une fois que l’on a compris comment il fonctionne, l’utilisation du Daedalus est plaisante et addictive. Je me suis vraiment pris au jeu et les résultats obtenus sont très vite encourageants et en peu de temps, vous aurez de quoi faire des coils pour 6 mois !

En résumé

On aime

  • Les possibilités de création nombreuses
  • La visseuse compacte et pratique
  • Les différents accessoires fournis

On n’aime pas

  • Toutes les bobines ne conviendront pas, il vous faudra bricoler des adaptateurs
  • Le serrage du mandrin peu pratique
  • Les mors du mandrin lisses
  • Les finitions du serre-joint et le fait qu’il soit tout en plastique

Conclusion

Notre note : 3/5. Le Daedalus Pro Coil DIY Kit, tel qu’il est vendu aujourd’hui, aurait pu être un accessoire vraiment très pratique mais son design non abouti oblige l’utilisateur à finir le travail, ce qui est frustrant et même un peu limite. Heureusement, le principe et les différents accessoires fournis permettent effectivement de concevoir différents fils sans grosse difficulté, le kit comportant tout le nécessaire avec des pièces introuvables ailleurs. À condition donc d’être un peu bricoleur, le Daedalus répond en grande partie aux attentes. Si ce n’est pas le cas, vous risquez de rencontrer quelques difficultés à obtenir un résultat probant.

Le Daedalus Pro Coil DIY Kit d’Avidartisan en images

D’autres tests d’accessoires ?

Chargeurs, kits pour monter ses résistances ou autres, c’est par ici !

Name of Reviewed Item: Daedalus Pro Coil DIY Kit Rating Value: 3 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/01/AVIDARTISAN-DAEDALUS-PRO-COIL-JIG.jpg Review Author:Review Date: