Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Aer – Atmizoo

Test : Aer – Atmizoo

    Annonce

Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas.

Atmizoo est de retour, très peu de temps après le Tripod V2, cette fois-ci avec l’Aer, un RTA qui marque un tournant chez les grecs avec son diamètre 24 mm. Un héritier, curieusement, du Dotshell, mais dans une version survitaminée.

Love is in the Aer

Qu’est-ce que Atmizoo a encore à offrir ? Après le VapeSnail, qui a largement contribué à relancer la mode des Boro tanks, et le Tripod V2, qui apportait à la première mouture le peu qu’il lui manquait pour toucher à la perfection, on aurait pu penser que les Grecs d’Atmizone avaient fait le tour de leur sujet.

Pas du tout. Tout est parti d’un membre de l’équipe particulièrement attaché à son DotShell, qui s’est demandé ce qu’il pourrait donner en version RTA. Et le tout dans un diamètre 24 mm, inédit chez ces modeurs, mais demandé depuis longtemps par leurs clients.

L’Aer est donc un héritier lointain du Dotshell; lointain ? Oui, parce que, comme toujours, Atmizoo a fait sa réinterprétation à sa façon, en changeant tout.

Caractéristiques techniques

Diamètre24 mm
Hauteur36
Contenance2 ml
Poids72 g
RemplissageHaut
Type de montageSimple coil
Plateau de montageSimple coil
Plage d'utilisation10 - 100 watts
Arrivée d'airBas
Drip TipOui, deux
MatériauxAcier 316, quartz, peek

Le coffret comprend :

  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi
  • Goodies

L'Aer prend son envol

L’Aer se présente sous la forme d’un atomiseur de 24 mm de diamètre, de 36 mm de hauteur, assez trapu. Il tourne sur trois positions : tourné à droite, il est prêt à vaper, la flèche sur le petit rond pour accéder au plateau de montage, et sur le triangle pour accéder à la base.

Comme le Tripod, l’Aer est muni d’un système d’airflows par tubes de différents diamètres, qui peuvent être changés par en dessous, sans toucher au montage. Un peu de condensation peut se former, à terme, dans la base. Mais celle-ci est facilement accessible, et rapide à nettoyer, un coup de chiffon tous les trois jours suffit, la manipulation prenant une minute.

Le pin est également accessible : l’atomiseur est fourni avec un pin standard, préinstallé, et un pin long, qui le rend parfaitement opérationnel sur les mods méca hybrides.

Le plateau de montage est très simple : deux plots pour la résistance, deux goulottes pour le coton. La résistance vient se placer facilement, et se positionne tout aussi simplement à l’aide d’une tige métallique, par exemple.

 

Une fois n’est pas coutume chez Atmizoo, le montage est très simple. Les atomiseurs précédents laissaient une grande place à l’utilisateur pour jouer avec la hauteur, ici, c’est plug and play : installez votre résistance favorite, et c’est prêt.

Le coton doit être disposé avec parcimonie, le petit décroché entre la fin de la goulotte et le bord du plateau est une indication idéale de l’angle de coupe de la fibre. N’hésitez pas ensuite à élaguer, une fois le coton imbibé et placé, tout ce qui dépasse la hauteur de la résistance. La règle pour le cotonnage est : moins, c’est mieux.

Le remplissage se fait par le dessus, via deux grands trous qui permettent d’utiliser tous types de flacons. Le top cap s’enlève simplement par quart de tour, en appuyant dessus. Pensez à maintenir le tank pour éviter que l’ensemble tourne.

La vis au milieu maintient la cheminée, elle devra être ôtée pour installer le kit d’extension.

L’Aer a une contenance de base de 2 ml, qui peut être étendue à 3,4 ml avec l’extension. Comme l’expliquaient les créateurs sur leur page Facebook, la contenance minimum a été fixée en suivant les règles de la TPD, et la contenance maximum a été fixée en suivant les lois de la physique.

La combinaison entre une chambre très optimisée et un cotonnage réduit et précis fait que la consommation de l’Aer est plus que raisonnable, l’alimentation se fait par gravité. Durant toute la durée de test, intensive, nous n’avons constaté ni fuite, ni dry hit, avec la dose adéquate de coton.

 

Reprenant le principe du Tripod, l’Aer est proposé en deux versions : une, de base, où l’on choisit une déclinaison d’airflows et les autres en option, et une luxe où tout est inclus dans le pack.

Les tubes proposent un tirage direct ou direct restreint, les pins permettent d’aller jusqu’à un MTL très serré. C’est dans le direct restreint que le Tripod prendra toute sa mesure.

Clairement, même s’il offre la possibilité de faire de beaux nuages, l’Aer est, dans la lignée de ses prédécesseurs, un atomiseur orienté saveurs, qui se veut très polyvalent. Ses deux drip tip, au format 510, vous permettront d’optimiser votre vape jusque dans le moindre détail.

 

Comme toujours, la réalisation est impeccable, il n’y a rien à redire sur les finitions.

Enfin, l’Aer est fourni avec un QR code, pour accéder rapidement sur votre téléphone à un manuel extrêmement détaillé, qui fournit toutes les explications nécessaires pour l’utiliser de façon optimale.

En résumé

On aime

  • Les saveurs sur tous types de liquides
  • La réalisation impeccable
  • La dotation généreuse
  • L'airflow précis et polyvalent à l'extrême
  • La consommation très raisonnable
  • On vous a dit pour les saveurs parfaites ?

On n’aime pas

  • Rien

Conclusion

5 /5

L'Aer est l'aboutissement de la créativité d'Atmizoo, bénéficiant de l'expérience autant du Dotshell que du Tripod. Le montage accessible, l'accessibilité de toutes les parties, la modularité de son airflow en font un atomiseur dans lequel chacun pourra retrouver sa vape. Même s'il permet de faire des nuages conséquents, c'est avant tout l'arme idéale pour la chasse aux saveurs. Précises et dessinées, aucune ne lui échappera. L'Aer a tout pour devenir la nouvelle référence de son segment.

Le Aer RTA en images

Les commentaires sont fermés.