Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Suisse : vers une augmentation de la concentration maximale de nicotine ?

Suisse : vers une augmentation de la concentration maximale de nicotine ?

Mis à jour le 14/09/2022 à 14h39
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Cette semaine, plusieurs experts anti-tabac ont réclamé l’augmentation du taux maximal de nicotine autorisé dans les e-liquides. Souhaitant permettre aux vapoteurs de pouvoir satisfaire leur dépendance à la nicotine tout en absorbant une faible quantité d’aérosol, cette demande est toutefois loin de faire l’unanimité.

Une proposition d’experts controversée

Faut-il suivre la directive de l’UE concernant le taux maximal de nicotine que peut contenir un e-liquide ? Voilà la question qui se pose actuellement en Suisse. Tandis que le Conseil fédéral souhaite limiter le taux maximal à 20 mg/ml comme le préconise l’Europe, plusieurs experts ont quant à eux fait part de leur souhait de voir ce chiffre quintupler, afin d’atteindre une dose maximale autorisée de 100 mg/ml.

L’information est rapportée par le quotidien Tribune de Genève. Hier, plusieurs experts anti-tabac, dont Dominique Sprumont, de l’Université de Neuchâtel, Jean-François Etter, de l’Université de Genève et Thomas Zeltner, ancien directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), ont réclamé d’autoriser des concentrations en nicotine cinq fois plus élevées que ce que souhaite le Conseil fédéral, lors de l’examen par la Commission de la santé du Conseil des États de la nouvelle loi sur les produits du tabac.

Pour eux, s’il est absolument nécessaire de protéger les plus jeunes des dangers des produits du tabac, mais également de ceux de la vape, il faut aussi pouvoir proposer aux fumeurs adultes des alternatives moins nocives, mais surtout efficaces afin de pouvoir arrêter de fumer. Mettant en avant le fait que des concentrations (de nicotine) plus élevées permettraient aux vapoteurs de satisfaire leur dépendance à la nicotine tout en n’absorbant qu’une quantité minimale de particules nocives en aérosol, leur proposition ne fait cependant pas l’unanimité.

En effet, selon les quotidiens Tages-Anzeiger et Der Bund, une quarantaine de médecins auraient écrit une lettre à la commission des États afin de la mettre en garde contre certains de ces nouveaux produits, et notamment le pod Juul. Ils auraient ainsi déclaré :

« Les risques pour la santé seront loin d’être négligeables si l’Etat permet à ces produits de rendre le cerveau particulièrement sensible des jeunes dépendant à la nicotine ».

Grégoire Vittoz, directeur de la Fondation suisse de lutte contre les dépendances, s’est lui aussi dit opposé à la proposition des experts. Indiquant que la question du taux de nicotine dans les e-cigarettes est secondaire, l’homme s’est dit beaucoup plus préoccupé par le fait de réussir à empêcher les jeunes de vapoter.

L’actualité en Suisse

La Suisse adopte sa nouvelle législation antitabac

  • Publié le 28/09/2021

La Suisse a adopté la législation sur le tabac qui entrera en vigueur en 2023, en cas de rejet de la votation.

Volte-face : la publicité pour le tabac restera autorisée en Suisse

  • Publié le 22/06/2021

La publicité pour le tabac restera légale en Suisse : ainsi en a décidé le Conseil des États, qui a supprimé le texte.

Le projet Suisse de lutte antitabac “oublie” la publicité

  • Publié le 26/01/2021

Le projet de loi Suisse de lutte antitabac continue d’autoriser la publicité, et n’en protège ni les enfants ni les jeunes.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.