Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Un site américain met en avant des figures politiques en faveur de la vape

Un site américain met en avant des figures politiques en faveur de la vape

    Annonce
Vapers voting guide.com propose aux vapoteurs de choisir leur représentant politique.

Vapers voting guide.com propose aux vapoteurs de choisir leur représentant politique.

Le site Vapers Voting Guide (le guide de vote pour les vapoteurs) propose de donner la parole à des personnages politiques américains afin qu’ils s’expriment exclusivement sur le sujet de la cigarette électronique.

Pour la plupart en course vers la Chambre des représentants ou le Congrès des États-Unis, ces acteurs cherchent à obtenir des voix auprès de la communauté des vapoteurs afin de les représenter et de défendre leurs intérêts. Ils développent ainsi sur le site Vapers Voting Guide leurs arguments en faveur du produit. Ces actions s’inscrivent dans les élections de mi-mandat qui se tiendront le 4 novembre 2014 aux États-Unis.

Par exemple John Wood, un américain candidat à l’élection au congrès en Californie, s’est clairement présenté en défaveur d’une réglementation accrue sur la fabrication et la distribution des cigarettes électroniques.

Il estime qu’il est tout à fait logique qu’un débat soit instauré autour de ce nouveau produit de consommation, des discussions doivent en effet être menées sur les conséquences sociales et sanitaires engendrées par l’e-cigarette. John Wood rappelle qu’il s’agit d’une méthode les plus efficaces pour se détourner du tabac, elle peut donc avoir un impact positif sur la société américaine.

Cependant, il n’est pas en faveur d’une déréglementation totale autour du produit, il trouve notamment sage la possibilité d’instaurer un encadrement de la vente en fonction de l’âge, ainsi que des limites de concentration en nicotine pour les liquides. Par ailleurs, ce politicien Californien estime juste que des recherches continuent à être menées sur les cigarettes électroniques, et finit son propos en expliquant que le gouvernement ne doit pas dicter ou influencer les habitudes de consommation.

Cette prise de position semble courageuse car somme toute risquée dans un pays où de nombreuses personnes ont déjà montré leur opposition à ce dispositif qui s’apprête à être encadré comme un produit du tabac par la FDA. La question des arômes qui pourraient attirer les jeunes fait également débat en ce moment aux États-Unis.

Review Author:Review Date: