Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Royaume-Uni : le parti de Winston Churchill veut interdire les cigares

Royaume-Uni : le parti de Winston Churchill veut interdire les cigares

    Annonce

L’interdiction de vendre des cigarettes aux personnes nées après 2009 affole la classe politique britannique.

Mise à jour : avec 383 votes pour et 67 contre, la mesure est passée. Celle-ci poursuit désormais son parcours législatif durant lequel certains amendements peuvent encore être déposés.

Bon sens ou surprotection ?

Une cigarette posée sur le drapeau britanniqueLa classe politique est en effervescence. Alors qu’en septembre dernier, Rishi Sunak, Premier ministre britannique et membre du parti conservateur, annonçait sa volonté de mettre en place une interdiction générationnelle de fumer, voilà que la question va désormais être débattue au Parlement. Le principe de la mesure souhaitée par l’homme fort du pays est simple : toute personne née après 2009 se verra interdire l’achat des produits du tabac. Autrement dit, avec le temps qui passe, un jour viendra où tous les habitants du Royaume-Uni seront nés après cette date, et la vente de tabac disparaîtra.

Une mesure liberticide ?

Le problème, c’est qu’une telle mesure ne passe pas forcément bien auprès de toutes les sensibilités politiques, y compris dans le camp de son principal soutien. Boris Johnson, ex-Premier ministre, lui aussi membre du Parti conservateur, a qualifié la mesure de folle et déclaré lors d’une conférence de presse au Canada :

« Quand le parti de Winston Churchill veut interdire les cigares, donnez-moi un break comme on dit au Québec, c’est tout simplement fou ».

Liz Truss, prédécesseure de Rishi Sunak, faisant, elle aussi, partie du même camp, parle d’une mesure « anti-conservatrice ».

Seulement voilà, une fois n’est pas coutume, ce sont les Partis d’oppositions qui semblent les plus grands soutiens de la mesure. Selon le Daily Mail, Rishi Sunak serait sur le point d’obtenir le soutien des travaillistes (second Parti majoritaire, N.D.L.R.) et note qu’il est donc « peu probable que ses plans déraillent ».

En Nouvelle-Zélande, une loi similaire avait été votée et devait entrer en vigueur peu de temps après. Cependant, suite à un changement de gouvernement, la mesure avait finalement été annulée l’année dernière. Si une telle loi aurait l’avantage de mettre fin à la vente des cigarettes dont la consommation tue des millions de personnes chaque année dans le monde, celle-ci ouvre forcément les portes à un débat plus large. Jusqu’où un gouvernement peut-il aller pour protéger une partie de sa population d’un danger qu’elle a elle-même choisi de courir ? En interdisant à tout un pays de fumer, ne touche-t-on pas tout simplement aux libertés individuelles ? Le débat est ouvert.

Les derniers articles sur le Royaume-Uni

Royaume-Uni : le parti de Winston Churchill veut interdire les...

Une cigarette posée sur le drapeau britannique

  • Publié le 17/04/2024

L’interdiction de vendre des cigarettes aux personnes nées après 2009 affole la classe politique britannique.

No Smoking Day, le Royaume-Uni se prépare

  • Publié le 4/03/2024

Malgré les polémiques, cette année encore, les encouragements pour passer du tabagisme au vapotage seront nombreux.

La désinformation sur la vape continue de faire des ravages

  • Publié le 1/03/2024

Au Royaume-Uni, malgré les preuves, plus le temps passe, plus les fumeurs pensent que vapoter est plus nocif que fumer.