Vous êtes ici : Vaping Post » Les meilleures cigarettes électroniques en 2020 » Meilleur atomiseur » Meilleur atomiseur en inhalation indirecte

Meilleur atomiseur en inhalation indirecte

La vape en deux temps pour deux fois plus de plaisir

1re place
Kayfun [lite] - SvoëMesto

Le Kayfun [lite] de SvoëMesto est une version allégée des précédents modèles. Une conception plus simple, une utilisation plus facile et des performances non seulement comparables, mais souvent supérieures. Un phénomène qui a tout pour ravir les amateurs les plus exigeants. Un flux d'air parfait allant du très restrictif au relativement ouvert pour un MTL agréable, une grande facilité de montage avec une tolérance appréciable, et surtout un exceptionnel agrément de vape. Les saveurs sont rendues avec une précision et une intensité étonnantes, la vapeur est dense, le hit soutenu. Petite particularité, il se remplit à l'ancienne, en dévissant le réservoir de la base.

2e place
Berserker 1.5 MTL RTA - Vandy Vape
5 /5
3e place
Precisio MTL RTA - BD Vape
5 /5

L'inhalation indirecte ou « MTL »

Il y a quelques années, la question ne se posait pas : tous les atomiseurs et clearomiseurs du marché étaient prévus pour l’inhalation indirecte, et les mods ne dépassaient pas les 15 W de puissance maximale. La puissance disponible a augmenté, les flux d’air se sont ouverts et l’inhalation directe a permis d’ouvrir le choix à toute une panoplie de vapotages différents. Pour autant, l’inhalation indirecte conserve tout son sens.

Marginale, la vape indirecte ?

Les gros nuages, la vape en inhalation directe et les fortes puissances ont une grande visibilité sur les réseaux sociaux et le marketing des fabricants. Le MTL n'en conserve pas moins la préférence de nombreux vapoteurs et représente la plus grande part du marché. Une des raisons est qu'il facilite souvent la transition vers la cigarette électronique, mais il ne faut pas oublier le grand plaisir qu'il procure même après des années de vape !

L'inhalation indirecte, c'est quoi ?

L’inhalation indirecte, ou « MTL » pour mouth-to-lung, littéralement « de la bouche aux poumons » décrit une manière de vapoter en deux temps. La vapeur est d’abord aspirée dans la bouche, et ensuite envoyée dans les poumons. Ce qui rappelle bien entendu la manière dont la plupart des fumeurs utilisent leur cigarette tabac.

Elle s’oppose à l’inhalation directe dans laquelle on aspire directement la vapeur dans les poumons, en la respirant comme on le fait avec l’air. C’est ce que font habituellement les fumeurs de narguilé (chicha).

En quoi les atomiseurs MTL sont spécifiques ?

Les atomiseurs prévus pour l’inhalation indirecte sont prévus pour une vape à puissance limitée, avec un flux d’air restrictif. On pourrait le résumer en disant que tout est plus petit que sur un atomiseur prévu pour l’inhalation directe.

Le plus important est sans doute le flux d’air, qui passe par de petites ouvertures plutot que par de grands cyclopes. Aspirer demande plus d’effort, ce qui est indispensable pour le MTL. La chambre est également plus réduite, les posts adaptés aux petits fils pour des montages fonctionnant entre 8 et 20 W.

Dédiés ou polyvalents ?

Certains atomiseurs sont présentés comme capables d’aller du MTL à une vape très aérienne. En soi, c’est possible, puisqu’il suffit de pouvoir disposer d’un réglage du flux d’air allant du très restrictif au très aérien. Pouvoir le faire est facile, pouvoir le faire bien s’est jusqu’ici révélé pratiquement impossible.

En pratique, ces atomiseurs polyvalents n’excellent nulle part, sont bons dans un registre et mauvais dans l’autre. Et plus l’amplitude des vapes possibles est large, plus la qualité de vape est moindre dans son ensemble. Certains modèles raisonnables s’en sortent bien, mais le meilleur résultat est toujours obtenu avec des atomiseurs dédiés à un style de vape.

Quels montages pour le MTL ?

En inhalation directe, on utilise généralement des puissances inférieures à 25W, le plus souvent entre 12 et 18 W. Les montages sont donc réalisés avec des fils relativements fins comme du 28 ou du 30 Ga. Cinq spires sur un axe de 3 mm est une bonne base de départ, à affiner en fonction de vos préférences personnelles bien entendu.

On trouve également des fils plus complexes comme des claptons qui conviennent au MTL. Le 28-40, avec une âme en 0,28mm et un enrobage en 0,40 mm offre un excellent rendu à partir de 15 W. Les montages en MTL sont moins exotiques que certaines résistances prévues pour les gros nuages, mais cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent se permettre quelques fantaisies.

Quel taux de nicotine en MTL ?

On lit souvent qu’il faut augmenter son taux de nicotine quand on passe de l’inhalation directe au MTL. C’est de fait facilement le cas avec les pods et certains clearomiseurs qui ont un hit faible. Mais en reconstructible, on a le contrôle de son montage et donc de son efficacité. Le hit est différent, puisqu’il vient plus brièvement lorsqu’on avale la vapeur, mais il peut être aussi intense qu’en inhalation directe avec le même taux de nicotine. En fait, il peut même être plus fort. Adaptez votre montage à vos attentes en matière de hit !

Avertissement : le Vaping Post est soutenu par son audience. En achetant via des liens sur notre site, nous pouvons percevoir une commission qui n'affecte en rien votre prix d'achat.